Soudain une inconnue collante vous pourrit la vie ! Que faire ? Comment rester zen ?

Soudain une inconnue collante vous pourrit la vie ! Que faire ? Comment rester zen ?

Laissez-moi vous raconter une petite histoire de bonheur gâché… Non, 3 petites histoires de bonheur gâché en fait ! Toutes puisent dans mon expérience. Et à voir les titres de mes histoires vous comprendrez aisément le souci. Episode 1 : la collaboratrice était une garce. Episode 2 : la meilleure amie était une psychotique. Episode 3 : la collègue de travail était une fashionnata refoulée ! Heureusement je vous donne les bonnes méthodes de communication pour les maîtriser. Restons zen ! ;) Nous cherchons le bonheur pas la guerre !

Histoire 1 : La collaboratrice était une garce!

C’est le matin et je prends mon café au soleil (nous sommes au mois de juin) sur la terrasse joliment décorée de ma brasserie vincennoise favorite. J’attends un de mes clients (à l’époque j’étais infographiste). Je suis heureuse car j’ai fait ses planches tendance et tout le monde ne m’en a dit que du bien. Ce sont des planches pour lui donner une idée de ce que donnera sa plaquette une fois que nous l’aurons travaillée ensemble. Le client arrive. Il prend un café. Il ne connait pas l’endroit, il est ravi. Tout s’annonce bien. Il signe le bon de commande. Il sort son chéquier pour me verser un acompte mais là, patatra… Quelqu’un lui fait signe au loin. La fille a un air « surfait » que je remarque d’emblée. Elle fait la bise au client, me dit à peine bonjour, s’assied et commence à regarder mon travail l’air dubitatif. Bien-sûr elle ne les aime pas du tout mes planches. Elle commence à me demander où j’ai fait mes études d’infographie et déballe sa science et les deux trois effets de calques qu’elle connait sous Photoshop… Puis elle lance à mon futur client : « Tu m’aurais demandé à moi, je te l’aurais faite gratuitement ta maquette ! Maintenant tout le monde sait faire ça. Pas besoin d’un pro !». Elle me regarde en souriant. Conclusion le client demande à réfléchir, il remballe son chéquier et ma journée est gâchée. Que dois-je me dire ? Que dois-je leur dire pour préserver mon bonheur de la matinée ?

Réponse : Je n’ai pas à me défendre. J’ai fait un bon travail. Je le sais et le client le sait. Je dois me dire qu’au fond de lui il sait bien qu’il adopte cette conduite pour ne pas vexer la fille. Je dois garder mon calme et demander à la fille sous quelle version de Photoshop elle travaille, pour « mieux comprendre son drôle de point de vue ». Ensuite je dois lui poser des questions. Puisqu’elle m’en pose cela me donne le droit de lui en poser aussi. C’est cela la communication. Quant au client je dois affirmer tout haut que je ne savais pas qu’il n’était pas le décisionnaire de sa propre entreprise. Je mets fin à tout cela en me disant que si cette affaire ne se fait pas c’est probablement qu’elle aurait été une incroyable galère. Je repars chez moi en me disant que dorénavant je serai moins détendue avec mes clients afin qu’ils prennent le cadre de mes rendez-vous professionnel plus au sérieux.

Histoire 2 : La meilleure amie était une psychotique !

Je suis amoureuse ! J’ai enfin rencontré l’homme de ma vie. Comme il habite loin nous nous voyons tous les week-ends pour des rendez-vous romantiques (restos, sorties, couchers de soleil). Le temps passe et la relation dure et perdure. Mais là débarque une bonne copine de monsieur. C’est drôle parce que monsieur aime les filles intelligentes, distinguées et discrète mais celle-ci – qui se présente d’emblée comme la meilleure amie (ce qui ne semble pas tout à fait être réciproque) – semble bête, est vulgaire et n’a pas froid aux yeux. Elle commence à dire à mon amoureux en privé : « Mais ça ne va pas trop vite vous deux non ? » et aussi « Mais un homme ne s’engage pas aussi vite » etc. etc. Visiblement la bonne copine me voit comme une rivale. Et bientôt la voici qui nous pourrit la vie : elle téléphone 5 fois par jour, envoie des textos quand nous sommes à un concert ou au resto, se met à devenir « dépressive » et à avoir besoin d’un soutien moral immédiat de la part de mon amoureux… Mieux encore elle commence à essayer de me faire perdre confiance en moi : « non tu n’es pas si mince » (elle qui est en surpoids voici maintenant l’hôpital qui se moque de la charité), pas si belle, pas si ceci pas si cela » Que dois-je me dire ? Que dois-je lui dire pour préserver le bonheur dans mon couple ?

Réponse : Je dois lui demander pourquoi elle qui est si géniale est toujours célibataire ? Je ne dois pas faire semblant de me réjouir en la voyant mais lui signifier que je ne l’apprécie pas. Je ne dois pas accorder d’importance à ses dires mais prendre ses critiques comme des challenges. Quand à mon amoureux je dois simplement lui signifier à quel point cette « meilleure amie » m’horripile. Je lui demande si je vais devoir la supporter encore à l’avenir et lui signifie qu’il va devoir faire un choix. Je ne suis pas une tarte ni la dernière roue du carrosse. J’ai droit d’être heureuse à 100%. J’ai une certaine estime de moi et je signifie clairement que je n’admettrai pas qu’une inconnue collante me pourrisse la vie !

Histoire 3 : La collègue de travail était une fashionnata refoulée !

Je viens de rentrer de vacances. Je suis bronzée, de bonne humeur et avec la mer mes cheveux ont pris une couleur plus claire que d’habitude. Ma collègue qui m’envie peut-être mais qui sait qu’il serait incorrect de le dire tout haut, emploie des moyens détournés et des banalités pour me déstabiliser. Voici la conversation qu’elle engage avec moi/

La collègue : – Tu as fait une couleur de cheveux toi !
Moi : – Non pas du tout.
La collègue : – Mais si je le vois bien ! Tu as des mèches plus claires que d’habitude !
Moi : – Oui, c’est l’effet de la mer et du soleil…
La collègue : – A d’autres… On voit bien que tu es allée chez le coiffeur ! Pourquoi est-ce que tu ne veux pas le dire ?
Moi : – Parce que je n’y suis pas allée.
La collègue : -Pourtant je le vois bien.
Moi : – Je te dis que c’est naturel. Je ne vais tout de même pas mentir pour te satisfaire ! etc. etc.

Cette fois-ci elle me saoule ! Que dois-je me dire ? Que dois-je lui dire pour préserver mon bonheur de la matinée ?

Réponse : je ne veux pas être là à tenter de convaincre mon interlocutrice d’un fait banal parti d’une réflexion toute futile mais voilà, à ce stade de la conversation je commence à se sentir agacée. Intérieurement je me dis que je n’aime pas du tout ma collègue et la sauce monte… Je risque de reprendre son poste de mauvaise humeur alors que je reviens à peine de vacances et que tout allait si bien ce matin !

Voici maintenant la même conversation quand j’adopte une attitude calme, concise et qui abonde dans le sens de son interlocutrice, sans pour autant abandonner ma position…

- Tu as fait une couleur de cheveux toi !
- Non pas du tout.
- Mais si je le vois bien, tu as des mèches plus claires que d’habitude
- Oui, c’est l’effet de la mer et du soleil
- A d’autres… On voit bien que tu es allée chez le coiffeur !
- C’est ton opinion
- Mais quand même on voit bien que tu as des mèches plus claires !
- Si tu le dis…
- Ça ne peut pas être naturel. C’est fou ça ! Qu’est-ce que vous avez toutes dans ce service à ne pas vouloir avouer quand quelque chose n’est pas naturel. Moi quand je fais des mèches je le dis et je ne fais pas croire que c’est du naturel !
- Tu as bien raison !

Je montre à mon interlocutrice que la polémique ne m’intéresse pas. Par mes réponses je lui montre que je n’accorde pas d’importance à des polémiques mal placées. Je conserve mon énergie pour mon travail et ne se sens pas obligée de défendre ma position jusqu’au clash…

Vocabulaire préconisé :

-C’est ton opinion
-C’est ton point de vue
-C’est ton avis
-C’est toi qui le dis
-Si tu le dis
-C’est possible
-Tu as bien raison

Dans ces 3 situations la clarté est de mise. Il vous faut formuler les choses clairement et en accepter les conséquences afin de rester en accord avec vous-même et donc de conserver votre zen et votre bonheur intérieur!

Pour aller plus loin :

L’estime de soi

Maîtrisez vos scénarios de croyance

Restaurez votre créativité (chapitre sur les manipulateurs narcissiques)

 

Tags: , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Découvrez ma musique !

Mon nouveau livre est sorti !

Pensée du jour

CET HOMME EST-IL AMOUREUX ?

Découvrez mon livre sur les Pervers Narcissiques

Découvrez mon livre sur la Perversion au travail

Découvrez mon livre sur les faux amis !

Obtenez l’Abondance que vous méritez bien ! Livre « Restaurez votre créativité » 240 pages pour assurer votre succès !

Pensée sur l’Abondance

" La mesure de votre vie ne sera pas dans ce que vous vous accumulez, mais dans ce que vous donnez ". Wayne Dyer.

Co-créez avec nous! Faites un don !

Newsletter

Chercheurs de Bonheur Ressources sur le bonheur, la loi de l'attraction, la pensée positive et l'accomplissement de soi.
Suivez-moi sur Hellocoton