Relations amoureuses : Rompre pour retrouver le bonheur !

Voici un sujet d’été ! C’est souvent sous le soleil et à l’heure du farniente que l’on rencontre son conjoint. Pourtant méfiance… Le soleil peut tourner les têtes et la relation sympathique de la plage ne vaut peut-être pas le coup d’être prolongée au-delà du mois de septembre. Explications.

Si vous avez lu le livre « Les saisons de l’amour » de Chapman, livre conseillé à tous ceux qui se mettent en couple pour le meilleur et pour le pire, peut-être aurez-vous retenu ce principe : il faut avoir vu l’autre ailleurs qu’en sortie (bien coiffé, bien habillé, poli pour la circonstance etc.) pour décider si le couple a un avenir ou non.

Les vacances ensemble: un puissant révélateur de points communs… ou de différences!

Laissez moi vous conter une anecdote. Une de mes amies a rencontré un garçon qui lui paraissait charmant. C’était le mois de mai. Les deux amoureux ont profité de tout ce qu’offre de bon la vie marseillaise (plage, bars, sorties en mer, visite des calanques) pendant un mois avant de décréter qu’ils étaient maintenant prêts à partir en vacances ensemble. Ils réservèrent donc pour Mykonos. Dès l’aéroport les tensions commencèrent. L’homme était en retard et le reprochait à son amoureuse qui lui aurait mal indiqué le chemin pour l’aéroport etc. Les tensions continuèrent arrivés à Mykonos : si le couple avait eu une chambre minuscule c’était selon l’homme parce que mademoiselle avait perdu du temps à discuter pendant que les autres chambres (les grandes) étaient prises etc. Les vacances furent catastrophiques. Mon amie prenait des photos tous les 50 mètres ce qui agaçait au plus haut point son ami qui n’était nullement artiste. Très vite les différences apparurent. Elle souhaitait profiter de la vie quand il était radin et bougon, elle aimait crapahuter quand lui préférait rester à la piscine de l’hôtel… Bientôt un troisième luron s’en méla : une touriste du groupe qui semblait avoir jeté son dévolu sur l’homme et qui semblait partager les mêmes centres d’intérêt que lui. Mon amie me téléphona depuis la Grèce, très énervée. Je lui conseillais de profiter de ses vacances puisqu’elle se les payait elle-même… Elle repris donc pour dix jours ses habitudes habituelles de vacancière : départ tôt le matin pour la plage, visite de l’île l’après-midi, seule etc. Quand elle rentrait le soir elle n’adressait plus la parole à son compagnon qui ne cessait de la critiquer.

La maladie : elle resserre les liens… ou les détend totalement!

Rentrés à Marseille, le couple décida de s’accorder une pause. Une semaine plus tard ils décidèrent de se revoir. Mais voilà, mon amie tomba malade. Elle attrapa une bronchite qui dura 2 semaines. Les jours où elle dormait chez son ami, lui dormait sur le canapé, indisposé par sa toux. Il la regardait comme une pestiférée si bien qu’une fois elle me téléphona en pleurant. Je lui conseillais de rentrer chez elle. L’homme refusait de l’embrasser à cause des microbes pour lui dire au revoir. Nous eûmes ensemble cette discussion :

Elle : Tu te rends compte à cause de cette satanée maladie il ne me touche même plus!

Moi : Es-tu certaine qu’une banale bronchite soit vraiment à l’origine de son malaise envers toi ?

Elle : Il me regarde de haut, me dit que je dois me soigner l’air agacé mais ne daigne même pas se lever du canapé pour aller me chercher le sirop ! On est chez lui, je ne vais pas quand même fouiller dans les placards… Il dit qu’il a trop peur des microbes…

Moi : T’es-tu déjà occupée d’un bébé ?

Elle : Non, pourquoi ? Je ne vois pas le rapport !

Moi : Un bébé nécessite d’être changé toutes les heures. Il faut mettre les mains dans le caca… Tu vois ce que je veux dire ? Si cet homme ne t’approche pas quand tu es malade, penses-tu qu’il s’occupera d’un bébé le jour où vous en aurez un ? Je ne le crois pas. Il fera comme avec toi, il le prendra avec des gants ou des pincettes.

Elle : Oui mais il changera peut-être

Moi : Quand je t’ai connu à la fac tu avais un caractère de feu hein? Tu l’as toujours non ? Tu sais bien qu’on ne change pas les gens…

Elle : Oui mais sinon on s’entend bien !

Moi : Vous vous disputez toute la journée. Il te rabaisse et te critique. C’est le genre de relation que tu veux ? Je crois que tu précipites les choses avec quelqu’un qui n’en vaut pas la peine… Que fait-il pour toi lui quand toi tu annules des rendez-vous professionnels pour le voir ?

Elle : Oui mais lui n’a pas de rendez-vous à annuler. Il bosse peu…

Moi : Donc ce sera toi qui assurera pour le bébé et financièrement aussi si monsieur ne bosse pas.

Elle : Ecoute on en est pas là…

Moi : Oui mais si ça continue vous y serez et ce sera autant l’horreur que maintenant.

Quand sonne l’heure du désengagement…

Après cette conversation je conseillai à mon amie de se désengager, de cesser de le voir et de reprendre sa vie. L’homme ne réagit pas plus que ça. Un jour où il se revirent et où il la critiqua encore, mon amie, lassée, mit les choses au clair en lui disant : « Ecoute, j’ai une vie professionnelle trépidante ; Je suis dans un métier artistique et c’est ma passion. Je n’aime pas les jugements permanents que tu portes sur mon art ». L’homme ne répondit rien. Quelques jours plus tard il lui téléphona pour lui dire, plutôt hautain : « Ecoute, fréquenter quelqu’un est une décision de vie trop importante pour être prise à la légère. Je ne veux pas gâcher ma vie avec une fille qui ne correspond pas à mon idéal ». Mon amie était sidérée et peinée. Je lui dis que si, elle, avait balancé sa vie aux pieds de cet homme, ce n’était visiblement pas le cas pour lui et aussi qu’il devait savoir depuis le début quelle valeur il accordait à ses relations contrairement à elle. Ils se séparèrent donc dans l’amertume.

Quelle valeur accordez-vous à votre propre vie ?

Par la suite mon amie a de maintes fois reconsidéré les points positifs et les points négatifs de ses relations et ressorti cette phrase : « Une relation est une décision trop importante pour être prise à la légère ». Elle a fini par trouver chaussure à son pied car c’est souvent en sachant ce que l’on veut et ce que l’on ne veut plus qu’on trouve la bonne personne. En plaçant sa propre valeur avant une relation bancale elle a retrouvé confiance en elle. Une relation qui nécessite de mettre en veilleuse votre amour-propre sera toujours néfaste!

 Questions à se poser face à un prétendant

-L’autre me respecte-t-il ?

-L’autre respecte-il ce que je fais dans la vie ou se contente-t-il de le tolérer ?

-Quelle peut-être la conséquence de tel ou tel comportement sur ma vie future ? (ex : il ne supporte pas la vue d’une couche-culotte… Est-ce vraiment l’homme qu’il vous faut si vous souhaitez un bébé ?)

-Notre vision de l’avenir est-elle commune ?

-Avons-nous le même sens des valeurs ?

-Puis-je supporter son entourage ? (ex : vous êtes jalouse et il fréquente des tas de filles…)

-Sera-t-il là quand je serai malade ?

-Sera-t-il là dans les difficultés ?

Pour aller plus loin :

DEVENIR SOI !

Une réponse à Relations amoureuses : Rompre pour retrouver le bonheur !

  1. Etincelle dit :

    Bonsoir
    J’ aime beaucoup cet article, ainsi que les questions à se poser sur la fin…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Découvrez ma musique !

Mon nouveau livre est sorti !

Pensée du jour

CET HOMME EST-IL AMOUREUX ?

Découvrez mon livre sur les Pervers Narcissiques

Découvrez mon livre sur la Perversion au travail

Découvrez mon livre sur les faux amis !

Obtenez l’Abondance que vous méritez bien ! Livre « Restaurez votre créativité » 240 pages pour assurer votre succès !

Pensée sur l’Abondance

" La mesure de votre vie ne sera pas dans ce que vous vous accumulez, mais dans ce que vous donnez ". Wayne Dyer.

Co-créez avec nous! Faites un don !

Newsletter

Chercheurs de Bonheur Ressources sur le bonheur, la loi de l'attraction, la pensée positive et l'accomplissement de soi.
Suivez-moi sur Hellocoton