Que faire lorsque tout ce qu’on entreprend échoue ?

Lorsque je lis le courrier des lecteurs, je me rends compte de ceci: vous êtes de plus en plus nombreux (crise oblige?) à me questionner sur… l’échec récurrent de vos projets respectifs! Vous le savez comme moi, nous traversons une crise financière de grande ampleur. Nous ne nous sentons, de plus, pas toujours « aidés » par les autres et par la société comme nous aimerions l’être, ne serait-ce que pour être un peu « rassurés »… Aujourd’hui, je vous livre mes astuces pour tenir bon et mener à bien votre prochain projet.

1. Tout d’abord, il vous faut absolument cesser de penser sur le court terme. Ce qui ressemble à un échec aujourd’hui, ce qui en a l’apparence portera peut-être ses fruits demain ou au moment où vous en aurez le plus besoin. J’ai raconté dans mon livre « Restaurez votre créativité » comment le job de rédactrice en chef de mes rêves m’était tombé tout cuit dessus alors que je traversais une période très négative qui avait été exacerbée par le fait que j’avais directement pu « expérimenter » le train de vie de mon patron de l’époque… Monsieur me refusait une augmentation de 5 euros par article mais se payait une Porsche et un nouveau loft, mettait les petits plats dans les grands pour l’apparence et ne se refusait rien. J’avais vécu tout cela comme une injustice… Il a fallut une « rupture » de mon mode de pensée pour que tous les efforts fournis les années précédentes (visites de grands magazines, CV adressés un peu partout, cartes de visites distribuées dans le Tout Paris etc. payent enfin!) Au lieu de voir l’échec actuel comme un désastre, dites-vous qu’en le mettant sur pied vous avez probablement semé un peu de positif sur votre chemin. Le positif doit maintenant grandir et émerger, comme une petite graine devient une belle fleur…

2. Ne confiez pas vos tracas du moment à des gens négatifs! C’est la pire des choses à faire. Ils ne feront que consolider la piètre opinion que vous avez de vous-même après un échec! Si vous avez besoin de crier votre injustice faites-le d’une autre façon: écrivez un billet d’humeur sur votre blog par exemple ou achetez vous un livre qui marque, lui aussi, une rupture avec votre mode de pensée actuelle (ex: « Ne vous laissez plus faire! »)

3. Faites la liste de tout ce que vous avez fait de positif ces 10 dernières années. Lorsque j’ai un petit coup de blues, voici ce que j’écris:

- J’ai fait un merveilleux bébé.

- J’ai rencontré mon mari.

- J’ai écrit une dizaine de livres qui ont été édités.

- J’ai perdu 9kg et retonifié tout mon corps! J’ai aujourd’hui, à 38 ans, le corps dont je rêvais à 20! La persévérance et l’expérience de la vie ont permis cela!

- J’ai réalisé mon rêve d’avoir ma propre maison.

- J’ai fait un disque et des clips ! Je suis entrée à la Sacem.

- J’ai rencontré presque toutes mes idoles de jeunesse personnellement grâce à mon job!

- J’ai embrassé Chris Isaak ce qui n’est pas rien pour moi ! Double cœur ^^

- J’ai mené à bien mon rôle de maman.

- J’ai repris le dessin.

- J’ai monté 2 blogs très visités.

- J’ai été sollicitée par des éditeurs.

- Mon disque a bénéficié d’un beau lancement en France, Grèce, Australie, aux USA etc.

- J’ai appris à jouer de l’autoharp et je sais désormais m’accompagner seule en chantant etc. etc.

Qu’est ce qu’un projet mort-né à côté de tout cela ?

Il vous faut vous aussi apprendre à donner plus de valeurs aux choses pures de la vie plutôt que de vous focaliser sur un projet professionnel qui échoue ou un examen raté. Si un Dieu ou une puissance supérieure existe eh bien dites vous bien que ce n’est certainement pas elle qui a placé sur terre tous ces concepts de « permis de ceci et de cela », de « diplômes », de « droit de ceci ou de cela », de « système de comparaison » entre hommes etc. Cela vous soulagera de savoir que tout cela a été fait de main d’homme, donc imparfaite!

- Et surtout, re-com-men-cez ! Il faut parfois essayer plusieurs fois pour y arriver! La perséverance sera votre meilleure amie dans la quête de votre rêve !

Sur ce, bon week end à vous !

Tags: , , , , ,

3 réponses à Que faire lorsque tout ce qu’on entreprend échoue ?

  1. lili dit :

    oui c’est vraiment bien ça va tout de suite mieux après.

  2. Sally dit :

    Non mais cet article est une blague. Vous avez la pretention de dire que vous avez experimentez l’echec alors que la liste que vous dressez et le tableau que vous faite de votre vie vous place dans les personnes à succès. Trébucher sur une marche n’est pas un echec, se voir reffuser une augmentation n’est pas un echec.Je ne pense pas que les gens en arrive à taper « je rate tout ce que j’entrepends » sur google à la suite d’une frustration mineure. Par contre, hypothèquer sa vie pour reprendre des etudes, rater non pas à cause de ses efforts mais à cause de la maladie et devoir retourner à son premier travail de merde cribler de dettes, ca c’est un echec.

    • chercheursdebonheur dit :

      Bonjour Sally,

      Cet article date de quelques années, je l’avais d’ailleurs oublié. J’ai du le relire. Aujourd’hui en 2018 beaucoup de choses ont changé dans ma vie. Mais, désolée de persister (et de signer) mais quand je repense à la période décrite et aux galères vécues pour m’en sortir (ma période « pigiste » avec des cachets tombant « à 3 mois » et un loyer de 700 euros sur Paris, élevant mon fils toute seule à mes frais) je revois cela comme un échec… mais qui a permis de faire de moi quelqu’un de plus mature et de plus professionnel peut-être.

      Ce que je voulais dire c’est que parfois des gens vivent certains événements négatifs et difficiles comme des échecs entraînant une véritable souffrance morale alors qu’au final ces étapes sont nécessaires à une élévation nouvelle.

      Par ailleurs je sais, j’ai conscience disons, que ce que je décris évoque chez certains et certaines le succès (et peut même parfois inspirer de la jalousie). Pourtant si faire une télé ou passer à la radio est fort agréable et valorisant, hélas ça ne nourrit pas son homme.

      Mon mode de vie peut inspirer et paraître « génial », surtout des années après cet article (maintenant je pourrais ajouter à ma liste : j’ai pu me racheter une voiture, j’ai acheté une maison en ville car j’ai fait un bénéfice en vendant la petite maison que nous avions restauré à la campagne, j’ai e un autre bébé à 40 ans alors qu’on me prédisait le pire pour une nouvelle grossesse, j’ai collaboré avec de nouveaux chanteurs, j’ai écrit de nouveaux livres qui se vendent régulièrement, je suis devenue thérapeute etc.), mais au final ce que je veux dire c’est que tout cela est un choix de vie avant tout. Certaines de mes amies m’envient et me reprochent quelque part cette apparente liberté et mon « mode de vie » un peu bohème qui pourrait laisser croire que rien ne m’atteint etc. mais ELLES ne laisseraient jamais leur emploi de secrétaire ou de comptable stable pour se lancer dans une carrière artistique sans filet.

      Aujourd’hui, après toutes ces années dans le monde artistique il me semble que la plus belle réussite n’est pas un passage radio, un livre édité, un album qui rapporte un peu de Sacem mais plutôt d’arriver à DURER. DURER dans ce milieu quand d’autres ont fini par lâcher pour reprendre un emploi alimentaire qui ne leur plait pas. DURER quand d’autres, moins sollicités d’un seul coup ou carrément oubliés (sous-employés pendant des années, à se faire jeter parce qu’ils ont désormais 40 ou 50 ans comme s’ils étaient bons à mettre à la poubelle) préfèrent se suicider ou sombrent dans la dépression.

      Quand je repense à la période décrite je me souviens aussi que, comme vous peut-être, j’ai lâché mon travail de rêve (journaliste) pour repartir travailler en hôpital dans un service de fin de vie (car mes finances étaient au plus mal et que j’étais seule avec un enfant à assumer). Je vous assure que de passer de la rédaction d’articles culturels à employée dans un service de fin de vie avec des gens qui n’en glandent pas une (et c’est probablement le plus révoltant) ressemble à la fois à un échec et à la déchéance… C’est en continuant d’écrire la nuit que j’ai pu m’en sortir et quitter cette galère. Je l’ai payé d’une certaine façon en cumulant 2 emploi (un de jour et un de nuit) pendant 8 mois -> épuisement physique et quasi burn out.

      Bref, vous voyez les buts et les visions changent selon les époques de sa vie, même si je pense plutôt que cet article aide à positiver une vision négative de l’échec.

      Dans mon livre version anglais « Make Your Life A Tasty Candy Floss » j’ai expliqué dernièrement qu’on ne peut en aucun cas être un « failure » car nous ne sommes ni ce que nous faisons, ni ce que nous possédons mais des humains doués de sensibilité avant tout.

      Quand on considère qu’on est ce qu’on fait et ce qu’on possède alors le jour où notre travail ou notre logis nous est enlevé nous ne sommes plus rien. C’est le cas pour des artistes bien connus qui disaient que « le métier était toute leur vie » et qui, après une longue période de « vaches maigres » ont jeté l’éponge en se suicidant, avec une image très dévalorisée (et faussée) d’eux-mêmes.

      Nous ne sommes ni ce que nous faisons, ni ce que nous avons. Le principal demeure la paix intérieure et la paix avec soi-même.

      Bonne continuation à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Découvrez ma musique !

Mon nouveau livre est sorti !

Pensée du jour

CET HOMME EST-IL AMOUREUX ?

Découvrez mon livre sur les Pervers Narcissiques

Découvrez mon livre sur la Perversion au travail

Découvrez mon livre sur les faux amis !

Obtenez l’Abondance que vous méritez bien ! Livre « Restaurez votre créativité » 240 pages pour assurer votre succès !

Pensée sur l’Abondance

" La mesure de votre vie ne sera pas dans ce que vous vous accumulez, mais dans ce que vous donnez ". Wayne Dyer.

Co-créez avec nous! Faites un don !

Newsletter

Chercheurs de Bonheur Ressources sur le bonheur, la loi de l'attraction, la pensée positive et l'accomplissement de soi.
Suivez-moi sur Hellocoton