Quand l’un(e) de vos ami(e)s vous jalouse de façon maladive : que faire et que penser ?

 

La jalousie est un phénomène terrible ! L’émergence des réseaux sociaux l’a vraiment exacerbée dans notre société. « Loin des yeux, loin du coeur » disait-on il y a fort longtemps, vous en souvenez-vous ? Eh bien nous pouvons affirmer que le fait de montrer sa vie sur les réseaux rapproche du « coeur »… et des blessures narcissiques donc !

Détesté(e) pour une belle photo …

Mais comment en arrive-t-on à ce que des amis d’enfance se mettent à vous haïr pour une photo de voyage, pour un mot flatteur de vos abonnés totalement « à distance » ? Bien entendu il y a déjà la personnalité de la personne en face… Si elle n’a pas confiance en elle, en ses capacités, en son physique, si elle manque d’argent, elle peut souffrir d’un véritable complexe d’infériorité qui va révéler au grand jour sa jalousie. Mais parfois la jalousie est aussi un trait de caractère et là bien-sûr il conviendrait de mieux choisir ses ami(e)s !

J’aimerais vous conter une petite histoire qui s’étale sur une vingtaine d’années (tout de même).

J’ai 24 ans, je viens de divorcer et d’entrer dans une nouvelle relation amoureuse. J’ai monté mon entreprise de communication un an auparavant, une petite agence de publicité avec pignon sur rue du côté de la Place de la Nation à Paris. J’ai l’air de prendre les choses avec détachement mais sous cette « coolitude » je travaille énormément. Après un BTS de Communication et un certificat de Communication et Documentation au CNAM, j’ai suivi une formation niveau Cadres de Management. Une fois « subi » le stage onéreux à l’installation de la Chambre des Métiers, je m’installe comme Conseil en Communication.

Pour « relâcher » la pression, je m’inscris à des cours de langue le soir. C’est là que je rencontre X, une jeune fille souriante, visiblement positive. Elevée dans le Développement Personnel par mes parents (qui ont fait leur psychanalyse à 30 ans avec des pionniers du domaine dans les 70′s et qui se passionnent pour Norman Vincent Peal et Dale Carnegie) j’ai de qui tenir. Ma boite j’y crois, d’autant plus que mes clients me trouvent sympa et que j’ai un physique avantageux malgré quelques rondeurs de jeunesse. Je pense que c’est mon aptitude à entreprendre qui attire X à moi. Rapidement nous devenons amies.

Mais voilà, X est empêtrée dans une relation complexe avec un homme étranger qui hésite entre rester en France et rentrer au pays. Elle a donc du mal à se stabiliser dans un emploi. Au début elle se montre très flatteuse envers tout ce que je fais : l’entreprise, l’écriture, la musique, la danse, la photographie… Je suis une touche-à-tout hyperactive, je suis ainsi.

Petites manipulations entre amies…

Elle trouve alors un travail dans un kebab de gens qu’elle connait pour pouvoir subvenir à ses besoins. Moi je n’ai pas les moyens de l’engager comme commerciale ou autre malgré le fait que j’aurais été emballée de bosser avec elle. Rapidement hélas les demandes fusent… Elle me demande toujours de la dépanner d’un petit billet, elle se fait payer beaucoup de choses. Petit exemple : un jour elle me demande de lui payer des chaussures et me dit qu’elle me remboursera mais au repas du soir devant tout le monde elle montre lesdites chaussures et affirme tout haut : « Comme elle est gentille ! Elle m’a offert cette paire de chaussures cet après-midi ! » Bien entendu je ne me sens pas de lui réclamer ce qu’elle me doit puisque maintenant tout le monde sait que « c’était un cadeau »… A chaque fois, trop bonne, trop conne, je me fais avoir comme une bleue… Mais elle est tellement sympa et présente que je lui pardonne. Je sais dans le fond qu’elle vient d’un milieu défavorisé et qu’elle n’a pas eu de chance dans les débuts de sa vie… J’apprécie son dynamisme, je me persuade donc que le bonheur qu’elle m’apporte comme bonne copine vaut bien ses quelques défauts.

Le temps passe. Elle bosse toujours au kebab malgré quelques essais infructueux dans d’autres domaines. Elle en est très frustrée mais comme elle aime séduire, son boulot lui plait : elle voit du monde, des hommes en particuliers, qui la flatte. Malgré son petit salaire X affiche des goûts de luxe : elle se fait payer je ne sais comment des sacs Chanel, des chaussures Prada…

Se comparer, encore et toujours

Mes amis me font remarquer qu’elle a un look un peu « too much », un peu sexy mais pas dans le bon sens… Elle est assez clinquante, voire vulgaire. Mais encore une fois pour moi c’est sa personnalité ! Elle admire les « pimbêches » hollywoodiennes comme JLO ou encore Beyoncé qui n’ont pas l’air de sortir du Couvent des Oiseaux non plus (rires). Que peut-on y faire ?

Quand elle est avec moi elle n’arrête pas de me parler de mes cheveux longs, me dire qu’elle voudrait les mêmes etc. Elle est flatteuse et critique à la fois. A l’époque je mesure 1m67 et je pèse 57 kilos. Pour elle qui est petite (dans les 1m50) et toute mince, c’est « gros ». Je me sens bien dans ma peau, beaucoup d’hommes me draguent régulièrement, donc je me fiche de son opinion. I am what I am ! Mais elle en fait des tonnes et commence à se comparer à moi physiquement en permanence. Elle le fait subtilement donc je ne relève toujours pas. A chaque fois que je m’achète quelque chose (à 24 ans je suis dépensière!) il lui faut la même…

Money, money …

Puis on se perd de vue quelques mois. Je ferme mon entreprise car je suis plombée par mes charges fixes. Je trouve un travail en structure hospitalière comme animatrice en Arts plastiques et en Loisirs (si, si!) et à côté de cela je vends mes toiles. Au bout d’un an à l’étranger, après un échec professionnel cuisant, elle revient en France et débarque à mon boulot. Elle se fait payer le repas (elle est à la rue ce qui ne l’empêche pas de me montrer ses tongs Prada à 200 euros…) et me collera pendant 1 semaine en essayant de se faire payer des vêtements, des repas, du maquillage etc. Je la remets à sa place : je n’ai plus le même salaire, je ne peux plus engager de frais pour rien ! Alors elle me reproche d’être « égoïste » et me quitte fâchée…

Un mois plus tard, alors que je reviens d’un périple en Grèce, la revoilà le sourire aux lèvres à la sortie de l’hôpital où je travaille. Elle m’accompagne dans mes démarches : je remplis mon dossier d’inscription pour un retour en fac. En Grèce, à Patmos, je me suis sentie « touchée » par le spirituel. Je m’inscris en Théologie Catholique. C’est pour elle la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Cette fois-ci m’apparaît en pleine face ce que les autres avaient vu depuis longtemps : elle est jalouse ! Elle se compare à moi physiquement, moralement et elle tente de me dévaloriser. Elle doute volontairement de mes projets comme pour me mettre le moral dans les chaussettes. J’ai trop à faire pour m’attarder. Je reprends ma vie sans elle et d’ailleurs elle s’est trouvé un nouvel amoureux en Tunisie donc elle disparait de nouveau des radars.

« She was the Queen of the Night! »

La suite : j’ai un premier enfant, je remonte une agence de Communication, je perds 10 kilos durablement, je deviens également journaliste, puis rédac-chef, je rencontre mon mari, achat d’une première maison au vert, mariage, voyages, chanson, albums, nouveau bébé, formation de thérapeute, vente de la première maison et achat d’une grosse demeure dans une nouvelle ville. De son côté je vois sur son facebook (elle est toujours dans mes amis) qu’elle mène la dolce vita en Tunisie, qu’elle traîne du côté de Marsa dans des soirées Lounge sur les toits… Depuis les biberons et les couches de bébé ça me fait sourire : nos vies sont si différentes désormais… Je suis loin de m’imaginer (je m’en rendrais compte lors de son premier coup de fil ) qu’elle sait absolument tout de ma vie. Elle sait par exemple que j’ai donné des cours de danse contemporaine et de Zumba à mes heures perdues, que j’ai écrit plusieurs livres, elle connait mes passages télé par cœur, capable de citer des dates que j’ai franchement oubliées ! etc. Quelque part c’est « flippant » !

Mais dès que je publie une photo de ma petite famille et moi devant notre nouvelle maison, hop la revoilà ! Elle me téléphone de nouveau tous les jours, veut tout savoir, me questionne notamment sur l’un de mes amis qui a une petite célébrité sur Paris etc. Elle est vocalement radieuse, ultra-positive. Tout ça me rappelle un peu les grands principes de mon propre livre : « La Pensée Positive XXL ». L’a-t-elle lu ? Je ne le sais mais il me semble, dans ses propos sur la vie, la santé, le positivisme, reconnaître certaines de mes phrases. Elle m’annonce que sa vie est géniale. Elle a monté une grosse entreprise, a des centaines de clients ravis, gagne très bien sa vie, elle est très fière de ses 2 ans entrepreneuriat (elle se fâche lorsque je lui dis que 2 ans c’est rien. Je suis à mon compte depuis 1999 donc effectivement ça me paraît peu pour crier victoire bien que je sois quelqu’un qui pratique énormément la pensée positive). Bref je suis heureuse pour elle mais mon mari me fait remarquer que certaines choses ne « collent pas ». Déjà son entreprise est introuvable sur le web. Ensuite dans sa vie tout est parfait et beau, même ses exs qui bossaient comme elle dans la vente de nourriture à emporter son devenus de « brillants hommes d’affaires » à Los Angeles… Elle affirme partir en vacances 3 mois par an… Nous qui sommes depuis longtemps entrepreneurs nous savons qu’il est impossible de prendre plus de 2 à 3 semaines de vacances par an même en télétravaillant sur place… Elle dit travailler dans un domaine haut de gamme (la gestion de patrimoine) mais affiche sur ses réseaux un look de call-girl très hot (talons orange de 20 cm, jupes très courtes, bas résille). En regardant sur Linkedin quelques profils de femmes travaillant dans le même secteur je ne vois que des tailleurs, du sobre, du classique, du noir et du bleu marine… et même de sages col blancs façon années 40… Bref rien ne colle !

Peu importe, elle est pleine d’entrain, on lui laisse le bénéfice du doute ! Le principal étant, connaissant son besoin éternel d’argent, qu’elle ne vienne pas nous taxer encore et encore…

Tsunami de jalousie !

Je ne me doute pas du tsunami qui se prépare lorsque j’annonce sur facebook : « Demain je passe ma dernière épreuve de psychothérapie et je serai enfin certifiée ! ». Elle commence à m’envoyer des textos à minuit (alors qu’elle sait pertinemment que le lendemain est jour d’examen pour moi et que je dois réussir!) Elle recommence à se vanter de sa belle carrière et s’offusque lorsque je lui demande l’adresse de son site web (pour cause elle n’en a pas). Tout ce qu’elle me déballe sur sa vie parfaite me fait comprendre qu’elle est dans une grande souffrance vis à vis de moi. On dirait que mon regard sur sa vie est primordial pour elle. Pourquoi, pour quelle raison ? Pense-t-elle intimement qu’à un moment donné de ma vie je l’ai prise pour une sorte de faire-valoir ? Mais Grand Dieu, pourquoi cette fille à la vie si géniale m’en veut autant de passer ma certification demain ? Ses derniers messages ressemblant à peu près à ça : « Moi tu sais je suis de plus en plus maigre, je fais du 36XXS maintenant ! » je décide de la réconforter en lui disant qu’elle n’a rien à prouver, qu’elle est « la plus belle ». Elle me remercie avec un texto enflammé de petits coeurs… Je comprends ceci : comme elle me ressent comme « victorieuse dans mon domaine professionnelle, elle surenchérit sur le physique pour se revaloriser. C’est une chose que je ne comprends pas non plus. Je fais 1m67 elle mesure 1m50. Je suis plutôt de type européen a peau pâle, elle a la peau mate et brune. Elle aime le clinquant, j’aime le sobre… Elle est « amis », je suis « famille »… Nous ne sommes comparables en aucun point mais visiblement ma simple existence la fait souffrir ! Je relativise, la psycho je suis en plein dedans après tout !

Mais le lendemain soir elle recommence… Elle m’écrit encore à point d’heure pour me dire qu’elle possède une empathie naturelle envers les autres et qu’elle, elle n’a pas besoin de diplôme pour le prouver… Elle commence alors à m’attaquer sur ma vie passée, mes livres, mes chansons, ne comprenant pas pourquoi « j’ai besoin de tant en faire » ou encore pourquoi je m’obstine à « avoir une page artiste sur facebook ».

Bref, je lui réponds copieusement mais « sans animosité », ce que je précise bien. Je lui explique que je n’ai pas besoin de personnes comme elle dans ma vie. Le sujet est clos. Je me laisse alors quelques jours pour réfléchir. Intérieurement je suis dans l’incompréhension d’autant plus qu’une autre de mes meilleures amies (de lycée) m’a fait à peu près la même chose avant mon mariage… Heureusement je suis supervisée par une psy excellente et je lui en parle. Elle me dit : « Vous êtes inconsciente de votre potentiel de séduction. C’est une forme d’immaturité. Maintenant vous ne pouvez pas empêcher le fantasme. Vous faites beaucoup de choses et les gens qui vous entourent s’imaginent une vie qui va avec. Dites vous bien, encore une fois, qu’il ne vous appartient pas d’empêcher le fantasme… »

Cette entrevue m’aide à tourner la page et à accepter la réalité : certains sont avec vous pour avoir un simple modèle, cela ne veut pas dire qu’ils vous apprécient. Ils recherchent une forme d’inspiration. Dès que vous déviez de ce modèle, la limite entre amour et haine s’amincit… Si mon amitié avec X a duré si longtemps c’est probablement parce que je n’ai pas eu à coeur, dès le début, de lui indiquer ses dérives, notamment par rapport à mon travail qu’elle rêvait de reproduire à son niveau.

Voici le résultat : X qui me reprochait de ne « pas assez protéger ma vie privée » je la vire de tous mes réseaux et je la blackliste…

Vous êtes nombreux en commentaires à me parler de cas similaires. Il faut savoir avant toute chose que les « amis » jaloux ne sont pas des amis. Ce sont des personnes envieuses qui sont là pour « se calquer » sur vous, vos faits, vos actes, vos activités. Pour exemple cette amie était totalement calquée sur moi entre mes 24 ans et mes 40 ans : affichant les mêmes cheveux longs teints en foncé, allant jusqu’à se faire le même tatouage que moi etc. Le jour où je me suis sentie « autre » où j’ai coupé mes cheveux longs pour du court blond, elle s’est sentie « désemparée ». Son « modèle » s’envolait, elle ne savait plus quoi faire ou qui copier.

Se méfier de ceux qui se situent dans le mimétisme

Il faut toujours se méfier des gens qui sont dans le mimétisme des autres, cela témoigne profondément du fait qu’ils n’ont pas confiance en eux. Avec le temps ce sentiment se mue en souffrance morale. Ils cherchent alors à faire « payer » à ceux qu’ils admiraient leurs changements, leur départ parfois…

Face à la jalousie que faire ?

Se recentrer sur Soi, sur vos propres valeurs, rédigez votre Manifesto et clairifier votre cadre.

Comprendre que la personne en face est profondément désabusée et malheureuse

Couper les ponts de façon nette et précise

Eviter de laisser la personne accéder à vos photos personnelles ou à vos commentaires car c’est une grande source de souffrance pour elle (et donc de mauvaise énergie pour vous)

Que penser ?

Il faut relativiser en se disant que lorsqu’on est inspirant, le revers de la médaille existe. Certains suivent de grands motivateurs pendant des années avant de les renier car ils ne sont pas arrivés, malgré lots de conférences sur le développement personnel, à changer profondément.

Il faut redéfinir votre vision de la réussite. La réussite commence par savoir être bien entouré.

Savoir que vous ne pouvez empêcher le fantasme vous non plus !

Et vous, avez-vous vécu une expérience similaire ? Qu’avez-vous fait ?

 

Tags: , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Mon nouveau livre est sorti !

Pensée du jour

CET HOMME EST-IL AMOUREUX ?

Découvrez mon livre sur les Pervers Narcissiques

Découvrez mon livre sur la Perversion au travail

Découvrez mon livre sur les faux amis !

Obtenez l’Abondance que vous méritez bien ! Livre « Restaurez votre créativité » 240 pages pour assurer votre succès !

Pensée sur l’Abondance

" La mesure de votre vie ne sera pas dans ce que vous vous accumulez, mais dans ce que vous donnez ". Wayne Dyer.

Co-créez avec nous! Faites un don !

Newsletter

Chercheurs de Bonheur Ressources sur le bonheur, la loi de l'attraction, la pensée positive et l'accomplissement de soi.
Suivez-moi sur Hellocoton