Pourquoi faut-il quitter Facebook ?

Je suis heureuse de vous retrouver et de pouvoir me poser pour « communiquer » un peu avec vous, après une fin d’été très chargée marquée par le départ de mon Gaga de Gasper (RIP mon bon chien) et une rentrée ultra-encombrée… Et je reviens ce mois-ci avec un petit bilan positif sur mon départ de Facebook il y a 6 mois déjà. Tout d’abord, j’aimerais vous rappeler quelques faits et notamment pourquoi j’avais pris cette décision de quitter Facebook. Je parle ici de ma page perso, celle où j’avais environ 300 amis, pour la plupart des membres de ma famille, de ma belle-famille ou des amis d’enfance, de collège, de lycée, des connaissances journalistiques etc. Je précise que j’ai conservé ma page Artiste sur Facebook où je me contente de publier mes news musicales et artistiques sans vraiment interagir. La plupart des gens qui me suivent sont des lecteurs ou des auditeurs que je ne connais pas personnellement d’ailleurs. Peut-être en faites vous partie et dans ce cas précis je vous en remercie car la Page Artiste reste une bonne formule pour partager en évitant certaines polémiques.

Le départ, pourquoi ?

Vous le savez, je l’ai raconté ici, j’ai été une adolescente harcelée. Je me suis construite avec cette image-ci de moi-même. C’est probablement pour « faire de la résistance » que j’ai surmonté cette difficile et douloureuse période de ma vie et que je me suis « exposée ». A la base je me suis toujours sentie « artiste dans l’âme » mais si je n’avais pas été « emmerdée » de la sorte, en permanence, au lycée à cause de cette singularité émotive (les artistes sont comme ça, des ultra-sensibles!) je ne me serais pas autant exposée ! Oui l’idée de passer à la télé régulièrement, à la radio, de côtoyer des gens connus et d’avoir des mentors célèbres a été pour moi une forme de thérapie qui m’a aidée 1) A devenir celle que je devais devenir (celle qui produit ses propres albums folk, qui a écrit des vingtaines de livres édités, qui chante en festivals ou à la télé etc.) 2) A dire aux autres : « Vous voyez, moi je bénéficie d’une Liberté, de la VRAIE LIBERTÉ, c’est à dire celle de faire absolument tout ce que je veux !). Lorsqu’on a été harcelé, la Liberté regagnée est primordiale. J’ai regagné la mienne à mes 18 ans, âge où j’ai mis les pieds dans le milieu artistique, où j’ai commencé à courir les castings, à chanter, à danser et à VIVRE TOUS MES RÊVES comme pour rattraper le temps que les autres m’avaient volé ! Ce qui est incroyable (karma is a bitch !) c’est que ce sont ceux qui m’ont harcelée qui maintenant viennent pleurer une place de concert, un autographe d’une célébrité et qui pensent que je vais les aider à produire eux aussi un album ou leur donner mes bons plans professionnels (mais oui, mais oui, c’est beau le rêve !)

Et donc en restant sur Facebook, j’étais, peu à peu, en train de redonner à des gens qui m’ont soit harcelée, soit qui ne m’ont pas tendu la main à cette époque, une « légitimité » sur mes actes, ma vie, mes relations etc. Bref Facebook allait totalement dans le sens inverse de ce que je voulais : partager mes productions artistiques et mon bonheur ! J’ai rapidement compris que mes posts attisaient une jalousie malsaine et donnaient une impression d’injustice aux autres (« Quoi, mais comment elle a fait, elle, pour se trouver un jeune mari, s’offrir une maison, faire ses albums, être éditée, passer à la télé…) Jalousie quand tu nous tiens ! En fait je crois profondément que j’ai bénéficié d’un très bon retour de karma ! Eux, j’en doute…

Des faits déclencheurs

Lorsque je me galérais artistiquement, les gens m’encourageaient souvent sur Facebook (« Courage, on est avec toi! ») mais le jour où l’horizon s’est éclairci et où j’ai suivi les idées volontaires et positives de mes mentors avec pour but de réussir ma vie, hop le comportement des gens a changé. Les commentaires sous mes photos de télé, de radio, de notre nouvelle maison commençaient à se faire « caustique » (« Amuse-toi bien à la télé, pendant ce temps-là il y en a qui travaillent VRAIMENT lol ! » ou encore « Nous on ne risque pas de s’acheter une maison car nous on travaille ! » et d’autres commentaires très cyniques traduisant une certaine jalousie…) Bref pour résumer sur Facebook les gens aiment quand tu vas mal mais pas quand ta vie est pleine de joie, de réussite et pleine de cet accomplissement très VISIBLE… J’ai même une ancienne collaboratrice qui m’a fait une véritable scène de ménage le lendemain d’un de mes passages télé alors que je n’avais plus de nouvelles d’elle depuis euh, 2 ans ? Oui Facebook entretient un fort décalage entre ce qu’on est et ce qu’on montre. Les gens fantasment. Ils croient toujours que vous avez une vie gé-niale, tellement plus super que la leur !

La réflexion de trop

Et puis voilà, à chacun de mes passages télé, je perdais des amis, une petite dizaine d’amis d’enfance me viraient de Facebook et me blacklistaient… Sympatoche, non ? Un de mes exs a même commenté une photo de moi à la télé ainsi : « ça y est, tu as cédé au Botox ? » alors que non seulement je suis très fière de vieillir (ce n’est pas un privilège offert à tous, je pense à mon pote Yann, parti à 24 ans ou à ma tante décédée à 53 ans en laissant 3 enfants) et qu’en plus j’angoisse à l’idée d’avaler un simple Doliprane… C’est très mal me connaître que de penser que je me fais de la chirurgie esthétique. Mais bon, en même temps la femme de cet ex, plus jeune que moi pourtant, on lui donnait 15 ans de plus, donc le pauvre (con) n’avait peut-être pas les bonnes références !

La réflexion qui fait que « cette fois je me barre »

Et puis un matin de février, la goutte d’eau qui fait déborder le vase : je commente l’une de mes photos ainsi : « Grasse matinée et petit-déj à 11h00, le privilège de la vie d’artiste » et quelqu’un commente : « Dis plutôt que t’as de la chance d’avoir un mari qui assure tout à ta place ! » Bon alors perso, je n’ai jamais dit que mon mari n’était pas superman. Il est jeune, plus jeune que moi d’ailleurs, beau et gentil et je m’estime bien heureuse de l’avoir mais c’est quand même pas lui qui écrit mes livres, qui compose mes chansons, qui fait le ménage, les courses etc. Et surtout ce genre de réflexion pitoyable ne correspond pas du tout du tout à ma conception de l’amitié. Mais elle a eu le mérite de m’ouvrir les yeux et de pointer du doigt certaines de mes erreurs :

-En partageant mon univers, je donnais aux autres un droit de regard sur ma vie et donc un pouvoir !
-En partageant mes pensées, je donnais à l’autre des « armes » pour m’abattre, un jour peut-être…
-En accordant de l’importance à ce réseau (attention il y avait aussi des gens super et je pense à Nora, Karine, Gayane, mes petits cousins etc.) je me privais de beaucoup de temps de développement personnel…

J’avais également remarqué que certains amis likaient toujours mes galères mais jamais mes musiques, mes clips (je parle de mes propres créations) alors qu’ils n’hésitaient pas à me harceler par MP pour que je like les leurs (leurs travaux de couture merdiques par exemple, leurs pétitions à la noix etc.)

Le jour où j’ai fermé mon compte

J’ai tout de même prévenu une semaine à l’avance que je partais car je ne me sentais plus assez « libre » . J’ai proposé à ceux qui le souhaitaient de me suivre sur ma page Artiste. Combien de mes amis d’enfance m’ont suivie ? Je vous le donne en mille : zéro ! Non en fait ce qu’aiment les gens c’est de VOIR ce que vous faites mais dès que ça devient trop bien c’est très frustrant pour eux et ils le font savoir d’une façon ou d’une autre. Je pense à cette amie d’enfance qui n’arrêtait pas de me demander d’aller manifester avec elle mais qui considérait qu’elle n’avait pas à « liker » mes productions ni à les partager sous prétexte que « Mon like, ce n’est pas rien ! Il  a de la valeur ! » (Oh bah oui, le like du pékin moyen, ça compte ma cocotte !) Conclusion : Facebook rend les gens très malheureux, une étude le prouve d’ailleurs.

La réaction des amis

Alors tous ceux que j’ai retrouvés par la suite de visu, m’ont demandé Pourquoi ? « Mais pourquoi es tu partie ? On ne voit plus ton mari, tes enfants, tes chansons ! » Ma réponse : « Ah bon parce que mes chansons te manquent ? Si tu veux je te vends l’album. C’est 10 euros seulement ! » Et quand je leur ai expliqué tout ce que je viens d’écrire ci-dessus, la réponse : aucune, des yeux qui se baissent quand j’emploie le mot « jalousie »…

Ma vie depuis que j’ai fermé ma page

Je consacre plus de temps à mes enfants, à mes vrais amis (ceux qui prennent le train pour venir me voir à la campagne), à la restauration de ma maison (que je vais vendre pour en acheter une plus grande à Vichy), à la rédaction de mes livres (qui se vendent plutôt pas mal sur Amazon), à l’enregistrement de mes chansons, à ma vie sexuelle ! Mon mari et moi nous avons une complicité toute nouvelle, nous partageons plus encore, nous avons davantage de projets communs. Pourquoi ? Parce qu’avant on annonçait tout ce qu’on faisait et qu’on allait faire : achats, vacances, ballades etc. et que tout le monde y allait de son petit avis. Maintenant on n’a plus besoin de se coltiner l’avis de quiconque et on aime mieux ça !

Au final

J’ai une impression de liberté nouvelle et grisante (comme après mon divorce, vous savez lorsqu’on se sépare de quelqu’un avec qui on s’ennuie ferme !) Le sentiment d’avoir ôté aux autres un droit de regard sur ma vie me plait. D’ailleurs le matin, si je suis fatiguée je n’ai qu’à y repenser pour être boostée, remotivée ! Bref oui Facebook c’est de la m… Vous aussi récupérez vite votre vie, vos photos, vos projets et votre estime de soi !

Les plus beaux partages seront toujours ceux qui se vivent en « live » et pas sur un écran. Pourquoi j’ai consevé ma page Artiste ? Parce que dans ce cas là je profite du système Facebook. Je montre ce que je fais artistiquement parlant et si les gens veulent voir ils voient. S’ils ne veulent pas tant pis mais au moins je n’ai pas à me coltiner les photos, les commentaires, les polémiques stupides des autres ou les joutes verbales et creuses de ceux et celles qui veulent étaler leur savoir ou qui ont toujours raison ! Alors vous partez ou vous restez ?

 

Cet article t’a plu ? Découvre vite ceci :

Tags: , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Découvrez ma musique !

Mon nouveau livre est sorti !

Pensée du jour

CET HOMME EST-IL AMOUREUX ?

Découvrez mon livre sur les Pervers Narcissiques

Découvrez mon livre sur la Perversion au travail

Découvrez mon livre sur les faux amis !

Obtenez l’Abondance que vous méritez bien ! Livre « Restaurez votre créativité » 240 pages pour assurer votre succès !

Pensée sur l’Abondance

" La mesure de votre vie ne sera pas dans ce que vous vous accumulez, mais dans ce que vous donnez ". Wayne Dyer.

Co-créez avec nous! Faites un don !

Newsletter

Chercheurs de Bonheur Ressources sur le bonheur, la loi de l'attraction, la pensée positive et l'accomplissement de soi.
Suivez-moi sur Hellocoton