L’homme qui ment et sa relation aux femmes

De nombreuses de mes lectrices évoquent, dans leur courrier quotidien, leurs relations gâchées avec des hommes qui mentent… Beaucoup me questionnent sur le pourquoi de cette attitude très répandue. Réseaux sociaux, sites de rencontres… autant d’outils modernes qui ont développé le narcissisme et l’habitude du mensonge chez certains… Deux témoignages féminins à ce sujet qui vont nous éclairer sur l’attitude à adopter face à un menteur notoire…

Jemina, 32 ans : « Il était soi-disant booké pour des évènements à Detroit ! « 

« Mon premier mari était très menteur. A vrai dire je m’en étais aperçue au tout début de notre relation mais je pensais que ses petits mensonges visaient seulement à m’impressionner. Il me semblait qu’ils entraient, peut-être, dans son jeu de séduction. Au début ce n’était pas grand chose. Il racontait à qui voulait l’entendre qu’il avait failli perdre la vie dans une avalanche célèbre qui avait fait des dizaines de morts. Les gens étaient immédiatement compatissants et attendris par son récit qui paraissait véridique (il racontait, entre autre, que ses yeux étaient restés ouverts, bloqués par le poids de la neige sur son visage). Ce n’est qu’en parlant de cet accident, devant lui, à sa mère, que je compris que cela était un mensonge. Lorsqu’il voulut quitter son emploi, au lieu d’affronter son employeur et de lui dire la vérité, il fit croire que j’étais gravement malade… Lorsqu’il avait envie de s’acheter une nouvelle chaine hifi ou autre, il faisait endosser la responsabilité de la casse à un ami pour toucher l’assurance. Il guettait également dans les magasins tous les produits « satisfaits ou remboursés », les achetait, gardait les tickets, consommait et ensuite rédigeait une lettre d’insatisfaction pour se faire rembourser. Cette attitude était récurrente. A chaque fois qu’il s’achetait quelque chose il se débrouillait toujours pour s’en faire rembourser une partie. Mais au fil des années les mensonges devinrent plus conséquents… Il avait une petite activité artistique en plus de son emploi. Mais cela lui est rapidement monté à la tête. Il commença à délirer auprès de ses amis : il était soi-disant « booké » pour animer des évènements à Detroit, Los Angeles etc. mais devait refuser systématiquement pour des raisons de planning chargé. Lorsqu’il achetait un album qui venait de sortir, il le dédicaçait lui-même pour ensuite l’exposer sous le nez de ses collègues : « Ouais, je connais bien ce chanteur. Il est extra. Regardez, il a écrit pour X… amitiés »… Afin de pouvoir assurer son mode de vie (il avait un petit salaire mais de grandes envies et ambitions), il tapait de l’argent à tout le monde pour de fausses « causes » : une quête pour untel, un cadeau pour unetelle… Il portait des costumes Ungaro et des montres Cartier mais était toujours à sec… Le pire dans tout cela est qu’il mentait même à sa propre famille. Le jour où il eut un accident de voiture car il avait bu, il fit croire à sa mère (pour ne pas la heurter ) que des jeunes de la cité avaient volée sa voiture et l’avaient massacrée. Il lui racontait cela en la regardant droit dans les yeux. Quand je commençais, au bout de trois ans de vie commune, à mettre le doigt sur chacun de ses mensonges il se sentit en danger. Il commença à très mal me parler. Il me disait par exemple discrètement : « Ta gueule! » devant ses amis. Je finissais par le larguer et il ne broncha pas car il n’avait qu’une envie : recommencer à s’imaginer une vie de rêve, pleine de ses fantasmes de réussites, auprès de quelqu’un de plus naïf et compréhensif que moi quant à ses mensonges récurrents ! Ce que je pense de ce genre d’hommes : ils sont dirigés par leur Ego et par l’image qu’ils renvoient aux autres. Côté cervelle et développement personnel, ça sonne tout creux! ».

Ce témoignage nous démontre l’incapacité de l’homme menteur à s’engager dans une relation stable. On ne peut vivre une relation harmonieuse lorsqu’on n’est même pas sincère avec soi-même. Mieux vaut, à la limite, un homme un peu défaitiste qui se dévalorise qu’un homme qui booste son ego (et gonfle les autres) avec des mensonges et des chimères. L’intégrité face à soi-même et à l’autre restant un profond moteur de réussite dans le couple.

Nathalie, 40 ans : « Le boss d’un célèbre magazine de mode l’avait engagé… dans ses rêves ! « 

« Mon ex était odieux. Fils de fonctionnaires haut placés mais peu intello, il complexait énormément de la place énorme prise auprès de ses parents par son grand frère, brillant ingénieur. Pour combler son manque d’estime de soi, il s’inventa un emploi à l’intitulé ronflant, se disant Consultant D.A Senior (Directeur Artistique) alors qu’il n’avait même jamais oeuvré dans le domaine. Mais cela lui importait peu. Tout ce qui l’intéressait était la carte de visite. Très rapidement il commença à me mentir, non pour m’impressionner mais pour me tester. Il m’invitait à des soirées prestigieuses (auxquelles il n’était pas convié) pour voir si j’acceptais. Il me l’avoua. Il me dit : « C’était pour voir si tu étais intéressée par mes relations célèbres ou pas ». Du coup, tout au long de notre relation, je refusais toute invitation de sa part, ne sachant jamais si c’était du lard ou du cochon. Régulièrement il racontait à qui voulait l’entendre qu’il gagnait 3000 euros par jour. Il se plaignait régulièrement de se faire draguer par des filles intéressées par son argent. Pour se débarrasser de ma meilleure amie qui connaissait mieux que moi ses travers et mensonges, il inventa des histoires terribles à son sujet : il affirmait qu’il l’avait vu de ses propres yeux se prostituer dans un bar parisien… Il était prêt à tout pour éloigner de moi les gens qui ne le croyaient pas… Un jour il me raconta qu’il avait été approché en boite de nuit par le propriétaire d’un grand magazine de mode dont il n’arrêtait pas de parler (étrange !). L’homme lui avait proposé un prestigieux poste mais après m’en avoir parlé pendant deux heures pour m’impressionner on en entendit plus parler ! D’un autre côté il jalousait chacune de mes petites victoires professionnelles, familiales ou amicales. Il m’accusait de lui mentir pour lui faire du mal ! Bref, il projetait. J’ai fini par le larguer au bout de quelques mois. Cela le rendit dingue. Il commença alors à poster des mensonges sensés m’atteindre sur ses réseaux sociaux. Quand je le blacklistais, il m’insulta directement par email, il m’écrivit même : « Tout ce que je veux c’est que tu admettes que je ne suis pas un menteur mais que c’est toi qui est jalouse de ma vie de rêve ! » Perso quand on vit dans 18 m2 au dixième sans ascenseur à 40 ans, je n’appelle pas ça une « vie de rêve » (rires)… »

Ce second témoignage nous démontre également cette incapacité à s’engager pour celui qui ment et s’invente une vie rêvée. Il démontre aussi l’agressivité comprise dans la démarche. car non seulement il y a mensonge et non-respect de l’autre mais si le mensonge n’est pas cru par autrui, celui qui le profère devient de plus en plus virulent, caustique et haineux…

L’homme menteur :

Il est souvent entouré par des gens superficiels mais très seul au fond de lui.

Il est centré sur soi-même, perdu dans ses fantasmes et mensonges. Il y a là-dedans une quête du bonheur inaccessible. Le Bonheur demandant du travail, de l’intégrité, un investissement, il est plus simple pour lui de se mentir et de mentir aux autres.

Le menteur fuit la réalité et donc ses responsabilités. Il n’arrive pas à se gérer émotionnellement et ne peut donc absolument pas gérer quelqu’un d’autre ni être heureux en couple. Les menteurs notoires et chroniques qui font un gros travail sur eux-mêmes peuvent, parfois, arriver à repartir du bon pied mais au premier obstacle ils auront tendance à retomber dans leurs travers, à rêver, à s’énerver et à rechercher de nouveau les chimères…

En conclusion, l’homme menteur se construit une vie imaginaire pour atténuer une douleur (pas assez d’amour reçu pendant l’enfance, une dévalorisation peut-être…) dans laquelle un être réel et terre à terre ne peut trouver sa place. Pour réussir son couple il lui faudra se faire soigner et renoncer totalement  à son travers. Il lui faudra aussi faire un véritable Mea Culpa et savoir admettre ses mensonges. Il devra avouer sa maladie à sa compagne éventuelle. Mais beaucoup sont trop orgueilleux pour le faire. La femme qui s’investit sciemment dans une relation avec un menteur doit se poser des questions sur elle-même… Que recherche-t-elle ? Veut-elle sauver l’autre ou profiter de ses mensonges pour se mettre elle-même en valeur ? Est-elle incapable de mener une relation avec un homme intègre et psychologiquement sain ? A méditer …

 

 

Tags: , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Découvrez ma musique !

Mon nouveau livre est sorti !

Pensée du jour

CET HOMME EST-IL AMOUREUX ?

Découvrez mon livre sur les Pervers Narcissiques

Découvrez mon livre sur la Perversion au travail

Découvrez mon livre sur les faux amis !

Obtenez l’Abondance que vous méritez bien ! Livre « Restaurez votre créativité » 240 pages pour assurer votre succès !

Pensée sur l’Abondance

" La mesure de votre vie ne sera pas dans ce que vous vous accumulez, mais dans ce que vous donnez ". Wayne Dyer.

Co-créez avec nous! Faites un don !

Newsletter

Chercheurs de Bonheur Ressources sur le bonheur, la loi de l'attraction, la pensée positive et l'accomplissement de soi.
Suivez-moi sur Hellocoton