Les principes du « Cherche Bonheur »

Je viens de lire « Le Cherche Bonheur » de Michaël Zadoorian. Vu le titre je ne pouvais que l’acheter et en faire une chronique pour mon blog chercheursdebonheur.com !

« Le cherche bonheur », c’est l’histoire de deux seniors mal en point. John, atteint de la maladie d’Alzheimer et Ella, d’un cancer comptabilisent quelque soixante années de mariage heureux. Alors que leurs enfants souhaiteraient les voir terminer leurs jours à la maison ou en institution, ces deux américains moyens ayant connu la guerre décident de braver l’interdit et d’emprunter une dernière fois la très mythique Route 66.

Le livre est rédigé sous forme de quasi-journal, celui tenu par Ella à bord du Cherche Bonheur, le camping car familial rétro qui connu tant de joies estivales quand les enfants étaient petits.

De visites en rencontres, de projections de diapo aux campings aux évocations de la maladie et des souvenirs, le Cherche Bonheur tient le cap ! Le livre nous offre, outre un super road trip américain particulièrement imagé, quelques principes de bonheur sur lesquelles j’ai souhaité revenir à travers quelques extraits choisis :

NE PAS REGENTER LA VIE DES AUTRES

Page 10 « Et même si nos enfants ne veulent que notre bien, ça ne les regarde pas. Prendre en charge quelqu’un ne veut pas dire régenter sa vie »

De la même façon, il est néfaste de laisser les autres régenter votre vie, juger de votre mode de vie, juger de votre normalité par rapport à autrui et à la société … Chacun doit régir sa propre vie, c’est déjà un grand pas vers le bonheur.

DOMPTER SON EGO

Page 33 « Pauvre petite chose, j’ai bien conscience qu’elle cherche seulement à faire du bruit, à attirer l’attention de quelqu’un, qu’on sache qu’elle existe. Elle n’a pas compris qu’il est inutile qu’on sache qu’elle existe. Demain je serai loin. Il faut se rendre intéressant aux yeux des personnes qui comptent »

Beaucoup de gens, à l’instar de la serveuse rencontré par John et Ella dans le livre, cherchent à combler un vide en se rendant intéressant. Pour attirer l’attention des gens, certains sont prêts à tout : parler fort, proposer des entrées grandiloquentes comme celles des acteurs de cinéma, mettre leur vie en danger pour impressionner l’assemblée etc. L’essentiel devrait effectivement consister à trouver un sens à sa vie et se rendre intéressant face à ceux qui comptent réellement pour vous. En mettre « plein la vue » à vos ennemis revient à vous interdire l’entrée du chemin menant au Bonheur !

PRENDRE SON TEMPS

Page 44 « John et moi, comme le reste de l’Amérique, avons succombé aux charmes des autoroutes plus rapides, des itinéraires plus directs, des limitations de vitesse moins contraignantes. Nous n’avons plus jamais songé à emprunter la route seondaire. A se demander si quelque chose en nous ne sait pas que notre vie va s’écouler plus vite que nous ne pouvons le concevoir. Alors nous courrons à l’aveuglette comme des poulets sans tête »

Certaines de mes amies ont bénéficié d’un chemin tout tracé. Elles ont pu, directement après le bac, suivre les études qui les intéressaient, acharner à trouver un métier dans leur domaine, en cohérence avec leur cursus initial etc.. Le chemin le plus direct est infiniment valorisant car il est synonyme de réussite! J’ai mis beaucoup de temps à trouver ma voie. J’ai tenté longtemps de rentrer dans les normes avec un travail « normal » satisfaisant davantage mon employeur et mon entourage que moi-même (c’était « rassurant » pour ma famille de me savoir casée dans un bureau!). J’ai finalement accepté ce pour quoi j’ai toujours été faite : écrire, chanter, composer et danser. J’ai rencontré énormément de gens fascinants dans mes métiers artistiques même si financièrement cela n’a pas toujours été facile. Mes écrits m’ont permis de voyager dans de nombreux pays. Mes projets m’ont permis de me former à de nombreuses disciplines et spiritualités et de rencontrer mon mari. Il faut parfois avoir le courage d’emprunter la route secondaire, infiniment plus riche que l’autoroute avec ses aires fonctionnelles mais si prévisibles…

SE PREPARER SEUL A CE QUI NOUS ATTEND AU FINAL

Page 50 « Celui (le mariage) de Cindy a failli nous mettre sur la paille, et malgré tout, ça n’a pas marché. A quoi bon une telle folie, je vous le demande ? Les plus belles cérémonies du monde ne préparent pas à ce qui nous attend au final : nous faire conduire en fauteuil roulant (…) Mais le temps de l’apprendre nous y sommes. »

Mon premier mariage a ressemblé à celui de Cindy. Je portais une robe hors de prix, moi qui ait si peu d’amis je me demande comment nous avons pu remplir une salle de 150 personnes et les nourrir d’une dizaine de plats différents… J’ai eu droit à la calèche, au somptueux voyage de noces dans les îles grecques, sur un yacht s’il vous plait… J’ai décidé de divorcer au bout d’une année, quand j’ai compris que celui qui me tenait lieu de mari n’aspirait qu’à une chose : avoir toujours plus d’argent, me voir entrer dans le rang et occuper un poste banal. Lorsque j’ai rencontré mon second mari si discret et simple, à l’opposé du premier, il m’a fait comprendre à quel point mon travail artistique était important dans notre couple même. Alors que je stagnais au niveau écriture, il a ouvert dans un premier temps, une petite maison d’édition avec ses économies, pour me permettre de m’épanouir dans mes dons. J’ai depuis édité six livres mais je suis aussi devenue auteur-compositeur, je me suis inscrite à la sacem, j’ai tourné mes clips etc. Notre mariage a constitué l’un des plus beaux jours de ma vie. Nous nous sommes mariés tout simplement sous les arbres et sur l’herbe au Parc Floral, parmi 30 amis triés sur le volet. il faut dire que nous venions d’acheter une petite maison à retaper, nous étions fauchés comme les blés, mais peu importe! Je portais une robe vintage des années 50. Nos amis nous ont offert quelques jours en Ardèche où nous avons fait du canoë sous le soleil ainsi que quelques nuits aux Saintes Maries de la Mer où je rêvais de me promener étant enfant (j’ai été nourrie d’ésotérisme tsigane !). Les plus belles cérémonies ne sont qu’une manière de renforcer son égo, d’en mettre plein la vue aux gens, de se rassurer soi-même et d’offrir un joli cliché. Elles ne préparent pas un couple à ce qui l’attend. Elles ne représentent pas ce que sont profondément les gens. Ceci n’est d’ailleurs pas le rôle de la féerie…

Pour aller plus loin :

Tags: , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Pensée du jour

CET HOMME EST-IL AMOUREUX ?

Découvrez mon livre sur les Pervers Narcissiques

Découvrez mon livre sur la Perversion au travail

Découvrez mon livre sur les faux amis !

Obtenez l’Abondance que vous méritez bien ! Livre « Restaurez votre créativité » 240 pages pour assurer votre succès !

Pensée sur l’Abondance

" La mesure de votre vie ne sera pas dans ce que vous vous accumulez, mais dans ce que vous donnez ". Wayne Dyer.

Co-créez avec nous! Faites un don !

Newsletter

Chercheurs de Bonheur Ressources sur le bonheur, la loi de l'attraction, la pensée positive et l'accomplissement de soi.
Suivez-moi sur Hellocoton