Les mots du Pervers Narcissique Manipulateur

Il gagne sa valeur en sapant la vôtre. Son rêve inavoué : faire d’une princesse une prostituée, d’un cador un clochard, de quelqu’un de sûr de lui un looser… Et d’avoir tout ce beau monde « rétrogradé » à ses pieds.

Suite à mes articles sur les PNM, j’ai reçu pas mal de questions. Je tente donc d’y répondre. Vous le savez, j’ai subi pendant plusieurs mois la « pression » d’un PNM qui se disait être un « ami ». Mais j’ai été lucide, heureusement. J’avais un excellent bouquin sur le sujet sous la main… J’ai donc reconnu rapidement les « symptômes » de ce trouble ! Je me suis servie de cette période de ma vie comme d’une expérience (d’un laboratoire, dirais-je même!) pour analyser ce cas psy très particulier. Bref, celui qui me voulait victime est devenu mon « cobaye »… Et je me rends compte aujourd’hui que cette expérience et mes témoignages ont aidé pas mal de gens. C’est bien là mon but. Je reviens avec mes conclusions, qui ne sont ni celles d’une grande spécialiste de la question, ni celles d’une psy mais bien celles d’une victime qui a subi et qui a décidé elle-même du jour où elle dirait « Stop ! » Peut-être pensez-vous que ce sujet n’a rien à faire sur un site qui traite du bonheur ? Détrompez-vous ! Savoir détecter un pervers narcissique manipulateur est un préserve-bonheur en soi !

Qui est le PNM ?

C’est facile : il gagne sa valeur et sa puissance en sapant les vôtres. Son rêve inavoué : faire d’une princesse une prostituée, d’un cador un clochard, de quelqu’un de sûr de lui un looser… Et d’avoir tout ce beau monde « rétrogradé » à ses pieds. Il faut encore que les autres lui disent merci ! Vous avez saisi le personnage ? Le PNM cherche à vous déstabiliser. Lorsqu’il n’y arrive pas il emploie des mots à priori anodins mais bien lourds de sens…  Son but : que vous fassiez une remise en question inconsciente et dévalorisante de vous-même.

De Achille, l’artiste contemporain très branché à l’artiste raté qui en veut à tout le monde…

Quand je rencontre Achille, je le trouve sympa. Il a un look décalé, l’air dans la lune, le style intemporel qui me plait. S’il n’avait pas un nez en patate, il ferait très « poète maudit » (à mon avis, d’ailleurs, c’est un peu le genre qu’il cherche à se donner). Tout commence sur une rigolade, des blagues légères. J’ai l’impression d’avoir à faire à un homme drôle, désinvolte, qui ne se prend pas la tête, qui vit son art… Il me raconte qu’il bosse pour des maisons de couture renommées et qu’il gagne 3000 € par jour. Il m’invite dans un salon de thé où la tasse est à 40 € et la tarte à 60… Quand je veux payer ma part il dit : « Non, laisse, c’est pour moi. C’est quoi 100 € quand on en gagne 3000 par jour ?». J’apprends à le connaître tout en me sentant bizarrement de plus en plus mal. Un jour à la sortie d’une soirée, je me fais siffler par deux hommes : « ouah le canon ! » disent-ils en plaisantant. Achille se tourne vers moi : « ça arrive tout le temps » dit-il . Je crois alors qu’il plaisante mais non ! On en reparle… Il me dit qu’il est persuadé que c’est de lui dont les types parlaient. Il m’explique qu’il a une capacité à séduire les femmes comme les hommes. Je commence à me tordre intérieurement de rire… Il le voit, et me demande méchamment si je me prends pour un top-model. J’estime être une belle fille oui, un top je ne sais pas… Cela le met en rage! Je le plante sur le trottoir et je m’en vais… Il commence à m’agacer menu le prétentieux bizarre… Il me critique et me dévalorise sans cesse ! Il me rappelle alors en pleurnichant comme un gamin chieur, disant que tout le monde se « sert de lui pour ses relations » (purement inventées). Il me plaint sans cesse : « Ma pauvre, avec ton job ! ». Moi je suis journaliste, je fais des interviews people, je prends des cafés avec des acteurs, les yeux dans les yeux, mon magnéto à la main et je m’éclate ! Je ne vois pas en quoi c’est « si dégradant » ! En fait il voudrait que j’abandonne mon poste de journaliste (pas assez « chic » selon lui) alors que nous ne sommes même pas ensemble… Bah oui… Pour lui c’est intolérable de voir des gens épanouis ! D’ailleurs il déteste son voisin qui a le toupet de sortir avec une ex-mannequin…

C’est toujours comme ça avec lui. Il ne lâche rien mais les autres lui doivent tout !

Il devient donc un ami très pesant. Mais envers et contre tout, on croirait qu’il a décidé d’exercer son ego surdimensionné et déballonné (à la fois) sur moi. Il veut que je devienne son faire-valoir. En fait il a besoin d’une chic fille comme copine, pour la rabaisser et se rassurer du même coup. Je coupe mon téléphone plusieurs jours pour ne pas avoir à faire à lui. Il pleurniche encore, laisse des messages inquiétants pour que je vienne chez lui car il est soi-disant en dépression… Puis un jour, je le découvre tel qu’il est vraiment… Il me demande d’être à l’heure quand on a des rendez-vous mais lui se pointe toujours avec minimum 45 minutes de retard sous prétexte qu’il habite dans Paris à une place « centrale ». Donc il attend que j’arrive et que je l’appelle pour partir de chez lui et se rendre sur notre lieu de rendez-vous. Une fois, il me fait même poireauter 2 heures dans un bar car il a un bricolage urgent à finir… Une autre, il m’invite chez lui avec l’unique but de me faire porter du rez-de-chaussé au 10eme étage sans ascenseur une vingtaine de poutres de 3 mètres de long qu’il faudrait, en plus, faire passer entre les barreaux des escaliers… C’est toujours comme ça avec lui. Il ne lâche rien, en veut à l’univers entier, mais les autres, eux, lui doivent tout !

Achille est en fait un « artiste » raté. Il ne sait même pas dessiner. Un soir où je débarque chez lui, je remarque qu’il décalque tout comme un gamin… Ses compositions (qui ne trouvent jamais preneur) sont volées aux autres, tout le temps ! Ses soi-disant photos aux murs ne sont même pas de lui… Il fait des crédits pour s’acheter des vestes Prada… Cela fait des années qu’il ne travaille pas. Tout n’est que chimères chez lui… Il va jusqu’à payer pour faire des stages gratos comme larbin en entreprises prestigieuses ! Il est de tous les vernissages branchés… et à l’entrée libre et gratuite (mais ça il le tait). En fait, il vit dans la chambre de bonne au 10eme étage sans ascenseur achetée pour lui – dans un quartier limite – par ses parents qu’il a saigné à mort. Sur son répondeur ? Des tonnes de messages de ces derniers soi-disant diplomates (à d’autres…) qui le supplient d’abandonner son rêve bohème pour aller s’inscrire à l’ANPE car ils n’en peuvent plus de l’entretenir… Pourtant voici les mots et paroles que je recevais régulièrement de lui…

 

Ce qu’il vous dit Ce que cela signifie pour lui
Tu vois une femme ça a un corps tonique Je veux que tu comprennes que tu n’es pas à mon goût et par la même occasion que tu n’es pas une vraie « femme »
Il me semble, quand tu parles, que parfois tu ne bois pas assez J’ai envie de te dire que tu « pues de la gueule » pour que tu te considères comme une pauvre fille et que tu ne la ramène plus avec ta science
Quoi ? Tu n’as même pas de veste Prada dans ton placard ? Tu n’es pas de la trempe des filles que je fréquente d’habitude donc tu dois ramper devant moi et même me remercier de t’accorder un peu d’importance.
Il a dit que tu étais douée et intelligente dans ton travail ? Tu parles beaucoup c’est vrai ! Je ne peux pas souffrir que quelqu’un te valorise alors que moi je passe mon temps à essayer de te dévaloriser. Non tu n’es pas intelligente. Tu es vide mais tu crois qu’en parlant cela arrange ton cas.
Une veste ne se met pas avec un pantalon, fais moi confiance j’ai l’œil esthétique Tu es nulle en mode. Moi je suis le summum en ce domaine…
Tu ne vas pas t’embêter avec un job à 3000 € par mois ! C’est que dal ! Comment peuvent-ils te proposer un job si bien payé alors que même moi je ne bosse pas. Je veux que tu refuses. Je ne veux pas que tu possèdes ces 3000 € ni la reconnaissance sociale qui va avec !
Tu as une ampoule au pied. Peux-tu déplacer ton pied de ma vue stp ? Tu n’es vraiment qu’une pauvre fille ! Puisque tu ne reçois pas mes critiques abusives je vais t’attaquer sur un détail véridique que tu ne peux pas nier. Tu n’es pas une fille très soignée.
Tu as eu de la chance toi, tu as déjà été mariée et tu as un enfant. Je te déteste car même si ça a été fugace tu as eu la vie de famille que je n’aurai jamais. Je t’en veux pour cela et je vais te culpabiliser là-dessus.
Voilà, j’ai pété mon appareil photo (ordinateur, lecteur MP3, téléphone au choix). Je ne comprends pas. Cela ne m’était jamais arrivé auparavant. Quelqu’un doit me porter malheur. C’est vrai, j’ai cassé quelque chose qui m’appartient par mégarde. J’aurais préféré que ce soit une affaire à toi qui tombe par terre et se brise, donc je te culpabilise en insinuant que c’est de ta faute et que tu portes malheur. Je veux que tu te sentes mal à l’aise à ma place.
Je ne comprends pas, cette fille a un problème. Du jour au lendemain, je n’ai plus eu de nouvelles d’elle! J’essaye de te convaincre que ce sont les autres qui ont des problèmes, pas moi !
Pour l’instant je ne t’apprécie pas tant que ça, mais cela peut changer. Fais tout ce que je veux et je t’accorderai un peu d’attention. Du moins, c’est ce que je te fais croire.
C’est vrai, il faut avouer que tu es une fille plutôt naturelle. Je commence à comprendre que tu ne tomberas pas dans mes pièges. Je dois bien l’avouer parfois : je baisse les bras. En avouant un peu c’est toi qui rechuteras…
Mais tu es une vraie taupe ! On ne t’a jamais parlé du laser pour la myopie. Tu es un animal détestable et un objet qui a tellement peu de valeur que les autres peuvent décider à sa place de l’envoyer au billard…
Le maquillage ? Il faudrait te méfier, ça vieillir, déjà que… Les autres te disent que tu fais plus jeune que ton âge, je vais vite te détromper !
Tu veux faire de l’aviron ? Tu devrais te méfier, ça élargit le dos. Ton dos est déjà bien assez large. Oh là là maintenant elle veut adopter un sport BCBG ! Pour qui se prend-elle? Je vais la dévaloriser un peu physiquement au passage pour qu’elle abandonne cette idée « branchouille » qui me convient tellement mieux à moi…

 

Comment je me suis débarrassée définitivement d’Achille…

Après des disputes perpétuelles basées sur le fait qu’il essayait sans cesse de me dévaloriser, je prononce plusieurs mots dont : Pervers narcissique manipulateur et « interné »… Il comprend alors que j’ai saisi son manège. Il commence à lâcher prise peu à peu jusqu’à ce jour mémorable :

Il sent que ses critiques ne prennent plus et que c’est désormais moi qui ai le dessus. Il sort les armes lourdes : il me traite méchamment de « taupe » et soupire profondément en levant les yeux au ciel quand je fais tomber une boucle d’oreille dans la rue sans la retrouver par terre… Bref il s’en prend à des choses que je ne peux changer (ma myopie, ma taille, la couleur de mes yeux et tout un tas de c——ies). Puis il tente de me faire passer pour une folle : « Quand tu parles, je trouve que tes idées sont confuses » me dit-il de son petit ton précieux et hautain.

La suite vous l’avez peut-être déjà lue : Tout cela me fit l’effet contraire de ce qu’il attendait. Tout cela me fit bien rire et d’ailleurs je me mis à rire devant ses propos, à pleine gorge, dans les escaliers de son immeuble sans ascenseur. Il demanda anxieusement ce qui me prenait. Mais je n’arrivais pas à me remettre. Il commença à blêmir et à zozoter de nervosité : « Tu, tu, tu te te te fous fous de ma gueu-gueule là ? » Il venait de mettre en doute mes capacités intellectuelles pour me rabaisser. A l’époque je faisais des interviews en français, en anglais et en grec toute la sainte journée ! J’aurais aimé le voir me remplacer lui et sa brillante petite cervelle ! Quand je m’écroulais de rire dans les escaliers sans répondre, il exigea des explications sur mon fou rire… et il insista tant qu’il en eu, là, dans la cage d’escaliers : « Ecoute le zozo. Voici ton souci : tu as un ego surdimensionné mais totalement déballonné. Tu sais il n’y a que deux façons de s’élever dans la vie : avoir du talent ou écraser celui des autres. Visiblement tu as fais le second choix. Maintenant je te laisse à ton triste sort. Je vais voir mes copines craignos, j’ai une conférence. On ne t’emmène pas car c’est de la théologie. Là bas sur ton étagère ton ex a laissé un dico avant de te larguer pour un autre… Tu peux le consulter, lettre T pour voir ce que cela veut dire… » Il me rappela de nombreuses fois et tout ce que je lui dis invariablement (j’avais écris cela sur un bout de papier près de mon téléphone) fut : « Désolée, je ne suis pas la garde-malade des timbrés de toute la terre. Je suis plus heureuse sans toi. Je me sens très épanouie ainsi ». Le type téléphona à nos amis communs pour leur raconter qu’à cause de moi il avait perdu « ses muscles et ses cheveux » (ce qui semblait primordial chez lui)… Peu importe ! Moi, je venais de retrouve ma liberté de penser, de faire, de dire et croyez-moi depuis j’en ai toujours profité ! ;) Quelques mois plus tard je rencontrais l’homme de ma vie. Nous nous fiancions et achetions une maison à rénover ensemble. Je passais également rédactrice en chef… Et savez-vous quels furent mes articles les plus lus ? je vous le donne en mille… Mes articles sur les pervers narcissiques manipulateurs bien-sûr ! Vous êtes confrontés à un tel cas ? Pas de concessions ! Ne laissez jamais quelqu’un, quel qu’il soit, détruire vos rêves et vos projets. Votre fierté et votre estime de vous valent plus que tout au monde ! N’hésitez jamais entre elles et un homme !! Je vous le promets, c’est le bon choix !

Livre que je recommande pour apprendre à détecter les PNM, jalousies, et se débarrasser de ses peurs, angoisses, être ferme, reprendre le dessus etc. Vous le retrouverez dans ma sélection des chercheursdebonheur:

 

 

 

Tags: , , , , , , , ,

10 réponses à Les mots du Pervers Narcissique Manipulateur

  1. Dede 59 dit :

    Tonique et rafraîchissant. Bravo pour votre esprit de répartie. Si tout le monde se rappelait que les pervers et autre manipulateurs sont de pauvres êtres, on pourrait faire un florilège de toutes ces répliques finalement salvatrices.

  2. jennyal dit :

    j’aurais dû lire ces temoignages il y a 3 ans. J’ai laissé durant 3 ans un homme me dévaloriser, me destabiliser; j’ai compris qu’il ne se sentait vivre, exister qu’en me dénigrant pour se sentir exister et se mettre lui même sur un piedestal . je lui ai même dit que je ne me reconnaissait plus depuis que j’étais avec lui. Que j’avais peur de ce qu’il me faisait devenir,qu’à force d’etre sur le qui vive face à ses propos, je devais apprendre à répondre méchamment au lieu d etre surprise. il m’a dit qu’il ne me disait rien de méchant, que c’était juste la réalité…. En fait sa réalité, c’est celle qui met tous les gens inférieurs à lui et le valorise… Un vrai gourou.Mais il avait besoin que tout le monde sache qu’il existait, qu’il était là…quand j’étais au téléphone, envoie le bonjour de ma part. Quand je devais aller chez quelqu’un , il ne manquait pas de m’appeler pour être comme présent avec moi. Quand on rentrait chez moi après un resto, il se mettait à siffler , malgré que les enfants soient couchés, afin que tout le monde sache qu’il était là… et son besoin de téléphoner …tous les oirs il m’appelait durant une heure et demi au moment du film (21h00) pour me dénigrer en faisant le bilan de MA VIE, mais à SA FACON…comme quoi, avec lui tout était bien, que lui avait eu une belle vie. Moi, divorcée avec 3 enfants du même père, comment cela était possible? Je n’avais pas pu élever mes enfants seule! je n’en étais pas capable! je devais lui mentir…. etc…je n’avais plus la force de lutter contre ses propos. Je n’arrivais plus à rassembler mes esprits. Un lavage de cerveau tous les soirs durant 3 ans!!!!tous les soirs et tous les midis après ses apéros( je dis bien SES! 3 ou 4 pastis par repas)pour satisfaire sa diarrhée verbale d’après apéro… Téléphonant à un, raccrochant etEt aussi sec rappelant 1, 2 3 soi-disant ami(e)s à la suite, qui, n’ayant sûrement pas envie de lui parler, ne répondaient pas ou rejetaient l’appel. Il n’en avait cure. En laissant invariablement de longs messages sur le répondeur, sans réaliser qu’il appelait 2,3 ou 4 fois d’affilé…. Il ne sait pas arrêter.j ‘étais dans ses numéros du midi et du soir après apéro. Quand il n’arrivait pas à m’avoir il appelait plein de personnes jusqu’à avoir quelqu’un.. j’ai dû obéir et m’oublier complètement durant 3 ans.s’il m’appelait et que je regardais un film, il me disait  » de toute façon tu ne regardes jamais un film en entier! »(pour cause il m’appelait 3h30à 4h par jour! je n’avais plus le temps de rien faire car il fallait que je reste au garde à vous! il n’ y avait que quand j’étais au travail, qu’il se modérait et que je me sentais respirée. pas de répit! jamais! et ses propos! cela allait du comment il salait sa soupe, jusquà me demander 10 fois quelles étaient mes horaires du lendemain. Un gourou … et meetic et badoo lui sers en permanence à faire la connaissance de femmes, pour après me dire  » quand même ! toutes ses femmes! elles ont de sacré problèmes!!! »il se réjouissait du malheur des autres, afin de s’auto satisfaire de lui …en me disant qu’il n’y avait que lui qui n’avait aucun problèmes…je m’en suis sortie après plusieurs ruptures, où il revenait à la charge. Au retour d’un voyage, où il m’a fait vivre l’enfer dans un décor de paradis…

  3. chercheursdebonheur dit :

    Oui je reconnais parfaitement le PNM. J’ai eu droit aussi aux horreurs et à une semaine d’enfer dans un lieu pourtant paradisiaque où il avait décidé de me faire avouer que j’étais une séductrice! J’avais beau contredire ses paroles, donner des exemples, il voulait me faire dire que j’étais plus « séductrice » que séduisante (attention il faut voir en plus le physique de merde que se trimballait cet homme qui se considérait malgré tout comme un esthète!!!! et traitait les femmes de 50 kg d’obèses!!!) J’ai eu droit à une heure de prise de tête sur la plage et puis d’un seul coup j’ai réalisé que j’étais entrain de me justifier devant un pauvre malade. Je l’ai pris (avec grand plaisir j’avoue) à son propre jeu en le traitant comme un gamin de 5 ans et en lui disant: « tu as besoin de consulter très vite, tes parents n’ont jamais songé à te faire interner? » La séparation a résonné en moi comme une « sortie de prison »: seule et libre. Je précise que cette relation n’a duré que 4 mois mais 4 mois d’enfer. Aujourd’hui encore je sais qu’il traque ma vie sur mes blogs, il ne doit pas être déçu car j’ai accompli tout ce qu’il n’est jamais arrivé à accomplir: couple solide, enfants, achat d’une maison, carrière artistique bien remplie. Je n’ai qu’à consulter les recherches statistiques par mots clés et par ville de ce blog pour savoir qu’il se renseigne… (Tiens au passage: si tu lis ça gros frustré j’espère que tu t’en prends plein les dents ^^) tenez bon! La recette miracle est de ne jamais tolérer un manque de respect;

  4. LUCAS dit :

    Bonjour,
    Quel soulagement de lire de tels témoignages !!!je viens de rencontrer en l’espace d’un an deux PNM, je suppose que je n’etais pas suffisamment remise pour rembarer le second quoi que!!! je l’ai planté le 1er soir de notre rencontre en le traitant d’odieuse personne car il voulait me prouver SON AMOUR à l’hôtel proche du restaurant où nous venions de diner.J’étais soulagée de m’être debarrassée de cet individu. Peine perdue il essaye de me contacter par mails, je repond à côté de ces attaques déguisées et là colère ce sa part il me dit qu’il recherche une vraie femme que je recherche moi un homme soumis et impuissant !!!je supprime directement ses contacts. Un mois et demi après cet homme me recontacte en s’excusant car j’étais une fille bien !! prudente et méfiante et qu’il regrettait son comportement.Nouvelle rencontre charmante il ne me dit que de choses gentilles, me fait des petits cadeaux !!!empoisonnés!! et je debute une relation amoureuse avec lui. Sur un nuage au depart, des textos enflammés, je suis celle qui l’apaise, celle avec qui il aurait aimé avoir des enfants!! sa future ex femme n’etant pas celle avec qui il les souhaitait.!!Il me porte aux nues, m’appelle sa muse, celle qu’il veut peindre, ah tient il peint !!! et me parle un jour de Picasso et là je réalise que notre histoire prend peut être la tournure de celle de Dora Maar et Picaso.. Je commence à me méfier, d’autant que des promesses fusent mais rien ne vient !! et au fur et à mesure de notre histoire il devient pressant sexuellement et souhaite que je sois toute entière à lui. Et là je ressens un mal être une impression d’être prisonnière de lui et de ce qu’il veut et dont je ne veux pas !!Il ment de plus en plus devient irrespectueux et humiliant, en public, en privé et je décide de la quitter !! plus de nouvelles plus de contacts tel ni autre !! il y a 1 mois et demi que je suis sans nouvelles. Je retrouve enfin !! avec mes principes, mes idées et mon honneur.Je suis en résilience, c’est état est important pour moi !! et surtout guérir de ce type de rencontre définitivement :)

  5. Alexandra dit :

    Je suis sortie de deux ans de relation lessivée, mal partout, diminuée; seule et sans parvenir à définir réellement si mon ex conjoint est pervers narcissique.

    AIDEZ MOI

    Merci

    Alexandra

    • chercheursdebonheur dit :

      Bonjour Alexandra, avez-vous lu mon kindle sur le pervers narcissique et comment s’en débarrasser ?
      Il peut vous aider.
      Je vous conseille aussi « Restaurez votre créativité » qui donne des principes de vie positive pour ne plus dépendre de l’affection des autres.
      Ayez une passion, un vrai projet à vous, pensez positif, croyez en l’Univers et en son abondance.
      A part cet homme personne ne veut votre mal et avec de la confiance en vous vous arriverez à dépasser cette crainte et votre mal-être.

      Voyez un médecin ! Les douleurs et maladies sont un signal qui vous dit : « il est temps que tu grandisses et que tu évolues ». Ecoutez-le !

      Je vous recommande un petit tour chez le généraliste et pourquoi pas un passage chez une bonne sophrologue. Et les lectures de livres essentiels comme : Le pouvoir de l’Intention de Dyer.

      Bonne continuation

  6. Marioune dit :

    ouf!!!!!!
    J’ai été élevée par une mère « parfaite » selon elle et n’ai jamais été conforme à l’image qu »elle avait de ce que devait être sa fille(qu’est-ce que j’ai fait au Bon Dieu pour avoir une fille comme ça? tu n’es qu’un garçon manqué…). Ben oui, aucune chance d’être une fille réussie de toute façon
    c’est dire si l’adolescence a été conflictuelle. Je suis partie de chez moi à 18 ans. j’en ai 63 aujourd’hui, et elle se plaint.encore des quatre mois pendant lesquels elle a financé mes études. Quatre mois, je suis à la retraite maintenant et elle n’a toujours pas digéré que je réussisse sans elle.
    Et comme en matière de psy on va toujours là où ça fait mal, j’ai passé trente cinq ans avec un pervers narcissique de haut vol (tu es une femme de cadre supérieur et eu ne sais pas tenir ton rang…Vous auriez vu la dégaine du « cadre supérieur », vous seriez morts de rire!)
    j’ai fini par décortiquer leurs mécanismes. Et je les renvoie dans leurs 22 chaque fois qu’ils s’en prennent à moi. Oui vocabulaire rugbistique car à 17 ans, j’ai envoyé ch…ma mère et ses regrets de danse classique. Avec quelques copines nous avons créé une des premières équipes de rugby féminin. Jamais je ne me suis autant éclatée.
    Maintenant, quand je suis aux prises avec elle ou mon mari, s’il me manque de respect je cherche le chien( que nous n’avons pas) parce à moi on ne me parle pas sur ce ton, ça ne peut s’adresser qu’au chien.
    J’utilise leurs propres armes contre eux (63 ans que je prends des cours du soir, je commence à maîtriser un peu…). ne laisse passer aucune occasion de montrer que j’existe et que je réussis sans eux. Bien sûr ma mère et mon mari ne peuvent pas se sentir, ils se reconnaissent trop bien. Je refuse désormais de me trouver entre le marteau et l’enclume.
    Je sors seule, comme ça au moins personne ne me rabaisse en public. J’ai mon propre réseau d’amis, je mène ma vie comme il me plaît.Je vis avec mon mari et depuis le décès de mon père il y a deux ans, ma mère est venue habiter chez nous. Son studio est indépendant ,la maison est grande, ils ne se croisent que rarement. Moi je suis sereine: leurs sarcasme ne m’atteignent plus. je me sens indestructible, et je les trouve pitoyables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Découvrez ma musique !

Mon nouveau livre est sorti !

Pensée du jour

CET HOMME EST-IL AMOUREUX ?

Découvrez mon livre sur les Pervers Narcissiques

Découvrez mon livre sur la Perversion au travail

Découvrez mon livre sur les faux amis !

Obtenez l’Abondance que vous méritez bien ! Livre « Restaurez votre créativité » 240 pages pour assurer votre succès !

Pensée sur l’Abondance

" La mesure de votre vie ne sera pas dans ce que vous vous accumulez, mais dans ce que vous donnez ". Wayne Dyer.

Co-créez avec nous! Faites un don !

Newsletter

Chercheurs de Bonheur Ressources sur le bonheur, la loi de l'attraction, la pensée positive et l'accomplissement de soi.
Suivez-moi sur Hellocoton