Mesdames : les 8 secrets de bonheur des couples qui durent énormément

S’aimer c’est bien mais ce n’est pas toujours suffisant pour entretenir le rêve 10 ans, 20 ans, toute une vie…

Un mari, un amant, pas un psy !

Le couple doit être un lieu d’échanges et de communication oui mais… Chacun doit aussi pouvoir se construire individuellement à travers un couple. Trop de communication tue la communication. Votre compagnon n’est pas votre psy, ce n’est pas son rôle. Que vous lui parliez lorsque ça va mal pour tenter d’obtenir un peu de réconfort est une chose. Qu’il doive se convertir en Freud pour vous et fournir un soutien psychologique constant est anti-sensuel et anti-érotique. Cela use donc le couple. Ayez en votre compagnon une épaule sur laquelle pleurer lors de vos galères mais pour le reste trouvez-vous un psy. D’ailleurs les psychanalyses gratuites sont rarement « payantes » pour le patient… A votre mari vous pouvez « confier » mais ne soyez pas en demande d’analyse profonde ni de solutions « spirituelles »… Pas le sou pour un psy ? Vous pouvez vous confier à des lignes téléphoniques d’aide psychologique gratuites. Cela évitera d’user votre couple. L’une de mes amies téléphone à ce type de ligne quand elle est angoissée pour éviter de faire subir cela à son mari et leur couple va beaucoup mieux !

Chacun ses loisirs

Faire des choses en commun c’est bien. Mais avoir sa propre passion, à partager avec l’autre et avec d’autres c’est mieux. Vous ne pouvez demander à votre mari d’être de toutes les parties… Laissez le souffler en ayant vos propres activités en dehors de la maison. Igor, 36 ans explique : « Avec ma femme nous faisons de la navigation de plaisance ensemble, l’été. Nous passons de bonnes journées mais vers 18h00 ce sont ses copines qu’elle rejoint au port pour des discussions entre nanas. Moi j’en profite pour faire de la mécanique sur ma moto, ce qui est ma passion. Ainsi quand nous nous retrouvons le soir venu nous sommes tous deux détendus ».

Laissez les « drames » féminins à la porte

En général les hommes n’aiment pas la critique gratuite ni les histoires de filles qui se font la gueguerre… Donc gardez ce genre de discussion pour les copines. Un homme n’aime pas à avoir à choisir son camp surtout s’il ne connait pas les deux parties. Il a alors l’impression d’encourager la « hargne gratuite »… Camille, homme de 31 ans, explique : « Je trouve les femmes très jalouses et cruelles entre elles. Si ma femme rentrait à la maison tous les soirs en dénigrant ses collègues je serais inquiet car je me dirais qu’elle n’a vraiment pas confiance en elle pour écouter tout ce que disent les autres à son sujet ou à notre sujet ».

Des discussions constructives dans le couple

Elles concernent principalement les projets : acheter une maison, éduquer ses enfants, adopter un nouveau style ou esprit de vie. Pour les hommes une fille qui parle trop et avec superficialité est plutôt malvenue. Toujours dixit Camille : « La fille qui parle tout le temps de tout et d’elle-même surtout pense probablement que sa vie nous intéresse grandement. Ce sont des filles en demande d’attention permanente… La plupart du temps vous pouvez les rembarrer et leur dire que cela ne vous intéresse pas, elles continuent. Cela nous fait donc penser, à nous les hommes, qu’elles n’ont aucun amour propre… A la fin moi perso ça me soule tellement que je ne préfère ne plus répondre au téléphone. Au contraire, avec ma femme nous avons des discussions constructives au sujet des enfants, des voyages, des achats communs. Là une femme qui ne serait pas présente serait probablement un peu volage dans son couple »… Faire trop, ne pas faire assez, un savant dosage…

Du sexe

Le sexe est primordial à la réussite du couple. En fait, il faudrait avoir des relations sexuelles tous les jours et avoir le courage d’éveiller son corps même lorsqu’il est fatigué. Rodolphe, 33 ans explique : « Je ne suis pas un bourreau de sexe mais je pense quand même que lorsqu’on cesse d’avoir des relations avec sa femme pendant une semaine, un mois ou plus, on ne se situe plus dans une relation intime. Peut-être juste dans une relation affectueuse, amicale mais le côté sensuel n’est plus là et aucun homme n’a envie d’avoir l’impression de vivre avec sa sœur ou sa mère… » No comment…

De la légèreté

Selon Thomas, 32 ans, cadre dans la finance, il faudrait garder les discussions constructives pour un certain jour et le reste du temps garder l’effervescence du couple qui vient de se rencontrer. « J’ai vécu plusieurs échecs sentimentaux dus à la routine. On croit aimer l’autre puis on se sépare et ça ne nous fait rien, si ce n’est une impression de liberté retrouvée pas désagréable… Avec ma nouvelle amie avec qui je vis depuis 4 ans, nous nous retrouvons le soir, après le boulot dans des bistrots parisiens, entre amis ou tous les deux, et nous sortons presque tous les soirs. Cela met l’ambiance, favorise le sexe.  ». un avis partagé par Simon, même profil : « J’ai vécu 7 ans avec une fille qui se prenait très au sérieux : elle me rabâchait sans cesse ses grandes études, ses diplômes impressionnants, elle connaissait tout sur tout et passait ses soirées à se cultiver pour m’en mettre plein la vue, une façon de dominer les autres… Finalement la vie est devenue chiante comme jamais. J’avais l’impression d’être maqué à ma mère doublée d’une bibliothécaire-documentaliste. Tout était lourd. La moindre réflexion et c’était le drame. Quand j’ai rencontré Sandra j’ai tout de suite apprécié sa légèreté : pas de poste à responsabilité mais une belle envie d’entreprendre puisqu’elle a monté sa boutique de cosmétiques en ligne en dehors de ses heures de boulot, et surtout le sens de la futilité dans le couple. Je vis un peu au rythme de ses passions. Un coup il faut aller prendre des cours de salsa, un autre il faut faire un baptême de plongée dans une piscine à Charenton après le boulot, un autre il faut aller observer l’arrivée des ovnis en Alsace… Bref je me marre bien, la passion dure et je me sens positif ». Pour certains garçons la légèreté est même essentielle. Maxime qui travaille dans l’agroalimentaire, 37 ans, explique : « Mon ex était très guindée. Trop de galères, trop de conventions. Nous devions tout programmer 3 semaines à l’avance : ballades, sorties, invitations mais aussi sexe etc. J’en ai eu ma claque. Avec ma nouvelle copine nous avons débuté sur une relation légère sans contraintes par peur de nous enliser dans les convenances. Cela fait 4 ans que nous vivons un grand amour ponctué de rendez-vous coquins, de week-end romantiques. Mon ex a répété à tous nos amis communs qu’elle ne savait pas ce que je trouvais à cette fille qui vivait selon elle comme une bohémienne ! Je crois qu’elle n’a juste rien compris à la vie ! C’est justement cette impression de vivre au jour le jour qui fait que je me sens heureux en couple ! Cela me rassure de savoir que je profite de ma jeunesse sans m’enterrer dans le conventionnel avant l’heure. Et puis avec la crise, mieux vaut profiter des plaisirs faciles comme les sorties, les voyages etc. que des possessions… »

Un physique agréable

Là-dessus les hommes interviewés sont unanimes : la fille qui se laisse aller n’a pas sa chance. Camille, homme de 31 ans, explique : « Les filles qui se laissent aller après le mariage ne doivent quelque part pas avoir vraiment envie de rester mariées ! Pour moi le laisser aller dans le couple est un manque de respect. Un mariage ça se travaille, ça s’entretient. Celui qui se laisse aller physiquement ne respecte ni lui, ni l’autre, ni l’engagement ». Au moins les choses ont le mérite d’être claires… Des attentions Les attentions que l’on a l’un pour l’autre sont primordiales. L’amour a plusieurs langage : les mots, les caresses, les services, les cadeaux… A chacun de trouver le sien pour remplir le réservoir affectif de l’autre. Ainsi si votre compagnon a pour langage affectif primordial les mots, toutes les attentions que vous aurez pour lui comme préparer un bon repas etc. n’égaleront jamais, en lui, une parole valorisante du type : « Je te remercie. Tu fais toujours tout bien ». Il faut donc parsemer d’attentions la vie de couple pour qu’elle dure et savoir remercier par différents moyens.

Et les filles qu’en pensent-elles ?

Carole, 38 ans, assistante, explique : « La plupart de cs commentaires sont plutôt bons mais je voudrais quand même souligner quelque chose .Oui la femme ne doit pas se laisser aller, c’est vrai, mais l’homme non plus. Oui la légèreté est nécessaire mais pas toujours. J’ai personnellement vécu avec un homme qui accordait plus d’importance au physique qu’à l’intérieur. C’était usant de le voir se pouponner comme une lady toute la sainte journée mais de constater qu’il n’avait rien dans le crâne. C’était usant aussi de le voir plaider pour la légèreté dans le couple et l’amusement et de constater qu’il ne supportait pas que moi même je puisse m’amuser et m’épanouir de temps en temps sans lui. Tout cela est valable si c’est réciproque et réalisé dans l’entente mutuelle ». A bon entendeur..

Article Céline Schmink, photo: © Gina Smith – Fotolia.com

Pour aller plus loin :

            

Tags: , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Découvrez ma musique !

Mon nouveau livre est sorti !

Pensée du jour

CET HOMME EST-IL AMOUREUX ?

Découvrez mon livre sur les Pervers Narcissiques

Découvrez mon livre sur la Perversion au travail

Découvrez mon livre sur les faux amis !

Obtenez l’Abondance que vous méritez bien ! Livre « Restaurez votre créativité » 240 pages pour assurer votre succès !

Pensée sur l’Abondance

" La mesure de votre vie ne sera pas dans ce que vous vous accumulez, mais dans ce que vous donnez ". Wayne Dyer.

Co-créez avec nous! Faites un don !

Newsletter

Chercheurs de Bonheur Ressources sur le bonheur, la loi de l'attraction, la pensée positive et l'accomplissement de soi.
Suivez-moi sur Hellocoton