Doit-on s’émouvoir de la mort des « people » ?

C’est une question que je me pose depuis longtemps: doit-on réellement s’émouvoir de la mort des people ? Il est 09:09, je me lance dans la rédaction spontanée de ma réponse à cette question qui, vous le verrez, a un lien réel avec votre bien-être et la Loi de l’attraction (nous sommes nos pensées).

Bye bye Cloclo!

Tout d’abord j’aimerais vous toucher un mot des morts de « people » qui m’ont touchée. Quand j’étais petite et qu’une de mes tantes âgée alors de 20 ans (je devais en avoir 5) m’a dit que Claude François était mort; tout cela m’a paru très « abstrait ». Mais heureusement elle m’a expliqué la chose de façon vraiment claire: « T’inquiètes pas! On va juste le mettre dans un trou et les gens vont lui apporter des fleurs! » Je me demandais comment le pauvre homme allait supporter ceci: le noir, la terre, toutes ces fleurs qu’on allait lui balancer dessus… Bref, quelques vingt années plus tard alors que je parlais de la mort des people (vaste sujet) avec un ami comédien, je lui racontais cet épisode lié à Cloclo d’une façon vraiment rigolotte: « Tu te rends compte, je ne peux plus passer devant le Parc Montreau (lieu où le sombre destin de Cloclo m’avait été révélé) sans penser à un immense trou! Br… ça me fait froid dans le dos! ».

Balavoine, Jackson, Darc, Kennedy

Plus tard c’est la mort de Daniel Balavoine, vers mes 10 ans qui me choqua: aujourd’hui je relativise, moi je n’ai même plus de voiture et depuis qu’on vit à la campagne on ne part plus à l’étranger en vacances: je ne risque donc pas de me tuer en hélico dans le désert. A chacun son destin… Puis il y a les morts de people qui m’ont vraiment touchée: celle du roi de la pop bien-sûr (MJ) et celle du punk céleste (Daniel Darc). Pas de chance pour la mort du premier j’avais décidé de m’octroyer deux jours de vacances dans le Sud pour aller voir mon amoureux (et futur mari, ça je ne le savais pas encore) et à peine débarquée à la Gare Saint Charles à Marseille mon téléphone sonne… C’est ma mère qui a une voix tressaillante… Je m’inquiète bien-sûr mais là elle m’annonce: « Nous venons d’apprendre la mort de… » Tout défile dans ma tête (Ma grand-mère ? Une cousine ? Une tante? Un pote de lycée? Ma meilleure amie? Mon ex ?) quand elle annonce « … Michael! » Comme je ne suis pas bien réveillée -eh oui je suis partie à 5 heures du matin!) je demande bêtement « Michael qui ? », elle répond: « Michael Jackson! » C’est le pompon! Les vacances commencent bien! J’ai été l’une des plus grandes fans de MJ jusqu’à mes 15 ans. Michael je l’ai connu toute petite vers mes 6 ans. Je connais toutes ses chansons par coeur, c’est lui qui m’a donné envie d’écrire et de devenir parolière! Je titube dans la Gare: vite il me faut un siège et une cigarette! C’est l’horreur Michael Jackson est mort! Je scrute les visages autour de moi: même combat! Tout le monde est effaré, deux ou trois personnes s’effondrent au sol pour pleurer, j’entends dire: « Mon Dieu! IL est mort! » Le plus dur étant de voir Stevie Wonder chanter aux funérailles: « Je ne pensais pas que tu mourrais un jour d’été… » et Brooke Shield essayer de prononcer son discours entre le rire et les larmes…

Mais tout cela n’est rien comparé à la mort d Daniel Darc, que j’avais croisé toute jeune au Gibus (c’était ma période goth: haillons noirs et chaines à mes Doc Martens…), un chanteur dont je me sentais naturellement proche et dont j’admirais le travail de parolier. Heureusement au moment de l’annonce de sa mort je bossais sur mon propre disque « La ballade d’Anissa » et préparait son lancement en France et en Australie, ce qui rendu mon « deuil » beaucoup moins âpre.

Je ne parle pas ici de la mort de John John Kennedy avec sa femme Carolyn Bessette et des membres de sa famille. Un accident catastrophique qui confirmait encore une fois aux yeux du monde la fameuse « Malédiction Kennedy »… mais surtout nous montrait comment des jeunes gens beaux, riches et « successfull » pouvaient eux aussi mourir bêtement sur un coup de tête (« Tiens, j’ai la cheville dans le plâtre, on annonce des turbulences mais tant pis, je vais piloter l’avion. On va se le faire ce petit week end! « …No comment). Cette disparition pose aussi la question de « l’immortalité » des people… Visiblement même en étant un VIP, il est dangereux de se croire immortel et invincible! Cette disparition m’a touchée puisque le couple a disparu en mer le jour de mon premier mariage (j’avais alors 24 ans) et que mon bouquet de fleurs avait été totalement pompé sur celui de Carolyn…

Sans les médias, pas de chagrin!

Lorsque vous vivez le chagrin des autres (la famille du people par exemple, ses amis) cela est très mauvais pour vous car si d’un côté votre dévouement moral montre que oui vous avez bien un coeur et que vous êtes encore humain, d’un autre côté si les médias n’étaient pas là, vous ne le sauriez même pas! Vous ne connaitriez même pas ces gens en tant que « people » donc vous ne seriez pas là, à vous émouvoir…

Très mauvais de trop s’émouvoir niveau vibrations…

Beaucoup de personnes centenaires ont révélé ceci en parlant de leur longévité incroyable: « Pour vivre si longtemps, je ne me suis jamais ému de rien! » Car le simple fait de s’émouvoir vous charge aussi de l’énergie d’une situation négative. Lorsque vous regardez un film et que vous participez pleinement à la mort de l’un des personnages (sanglots, peine) votre inconscient le tient pour vrai. Il ne sait pas toujours faire la différence entre les émotions générées par la réalité et celles générées par une simple fiction!

C’est exactement comme pour la Loi d’attraction. Dites: « J’en ai assez de manquer! » et l’Univers vous enverra le manque car l’Univers ne fait pas la distinction entre vos pensées. Si vous lui lancez l’idée du manque il vous enverra le manque. Il aurait fallut dire: « Je suis riche et je me sens si bien comme cela! J’aime profiter de mon argent de telle ou telle façon » pour que Monsieur Univers comprenne!

Se laisser impacter par le parcours d’une vie et non par son issue!

Choisir de se laisser impacter ou non par la mort d’un people est donc une question de choix. Peut-être faut-il juste entendre l’information sans en faire des tonnes, accepter la mort d’un « mythe » (comme MJ) sans aller jusqu’à devenir un « believer »… Oui c’est peut-être là la réponse: entendre l’information et se laisser inspiré (si cela est possible) par le parcours ou la vie du défunt plus que par son mage médiatique et les rumeurs qui y sont liées. Pour ma part la mort de Daniel Darc m’a donné envie de ressortir mes vieilles cassettes… Le plus dur à été de retrouver un lecteur potable au grenier. J’ai également lu son livre dès qu’il est sorti, cela m’a permis de mieux comprendre sa fin, le parcours d’une vie.

Se laisser impacter par le parcours plus que par la mort en elle-même constitue une bonne alternative selon moi. 09:38.

Tags: ,

Une réponse à Doit-on s’émouvoir de la mort des « people » ?

  1. keilen dit :

    Woah this weblog is magnificent i love reading your articles. Stay up the good paintings! You realize, many persons are looking around for this information, you could help them greatly.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Découvrez ma musique !

Mon nouveau livre est sorti !

Pensée du jour

CET HOMME EST-IL AMOUREUX ?

Découvrez mon livre sur les Pervers Narcissiques

Découvrez mon livre sur la Perversion au travail

Découvrez mon livre sur les faux amis !

Obtenez l’Abondance que vous méritez bien ! Livre « Restaurez votre créativité » 240 pages pour assurer votre succès !

Pensée sur l’Abondance

" La mesure de votre vie ne sera pas dans ce que vous vous accumulez, mais dans ce que vous donnez ". Wayne Dyer.

Co-créez avec nous! Faites un don !

Newsletter

Chercheurs de Bonheur Ressources sur le bonheur, la loi de l'attraction, la pensée positive et l'accomplissement de soi.
Suivez-moi sur Hellocoton