Gentil ou lavette ? Un peu de fermeté n’a jamais tué personne …

Hier quelqu’un m’a fait une réflexion rigolote. Alors que je donnais mon avis sur comment réagir en cas de « trahison » (que ce soit de la part d’un collègue, d’un mari, de quelqu’un de sa famille) etc. et que j’ai expliqué être pour la fermeté, on m’a dit que « La guerre n’avait jamais rien résolu ». C’est justement (un peu ) le sujet de ce blog… Seulement je n’ai pas prononcé le mot « guerre » justement… J’ai juste dit « fermeté » et hop ça y est je suis une grosse vilaine !

En fait, vous pouvez et bien-sûr vous devez être gentil avec les gens qui vous aiment, ceux que vous ne connaissez pas mais qui vous respectent etc. Si quelqu’un vous dénigre, il ne s’agit pas de lui livrer une gueguerre mais peut-être juste de se faire respecter. Et se faire respecter ne passe pas forcément par les armes. Parfois un mot bien placé suffit. Et souvent ce mot bien placé vous apportera même la gratitude…

Vous êtes gentil quand :

-Vous faites du bénévolat sur votre temps libre alors que c’est un vrai job qu’il vous faut puisque vous ne gagnez pas votre vie !

Vous devenez lavette quand :

-Vous faites du bénévolat sur votre temps libre alors que c’est un vrai job qu’il vous faut puisque vous ne gagnez pas votre vie et en plus vous devez supporter des critiques, des exigences etc. comme si vous étiez salarié de la boite ! Là je crois que le mot « lavette » est faible pour qualifier ce que vous devenez ! Vous devriez cesser, ne plus donner de nouvelles ou dire : « On est jamais mieux servi que par soi-même ! »

Vous êtes gentil quand :

-Votre petite copine passe ses journées avec un autre homme pour lequel elle a le béguin. Quand vous la soupçonnez de trahison elle dit : « Oh c’est pas gentil ça ! » et vous vous excusez…

Vous devenez lavette quand :

-Votre petite copine passe ses journées avec un autre homme pour lequel elle a le béguin et elle vous en parle tout le temps, vous compare à lui… Quand vous la soupçonnez de trahison elle dit : « Oh c’est pas gentil ça ! » et vous vous excusez… En fait vous devriez juste dire : « Je n’ai jamais compris, et je n’ai aucune envie de comprendre, les filles qui ont un copain mais qui passent tout leur temps libre avec un autre ! ». Cela est ferme.

Vous êtes gentil quand :

-La voisine âgée vous demande de descendre sa poubelle. Cela vous agace mais vous le faites tout de même.

Vous devenez lavette quand :

-La voisine âgée vous demande de descendre sa poubelle et casse du sucre sur votre dos auprès de tout l’immeuble dès que vous partez au boulot. Vous devriez dire : « Je t’ai descendu tes poubelles. Tu m’as descendu auprès du voisinage. Tu descendras désormais tes poubelles toute seule ! ». Et si elle bronche : « C’est la loi de l’attraction. On reçoit ce qu’on offre ! ».

Vous êtes gentil quand :

-Vous savez que votre meilleure amie est trompée par son homme mais ne dites rien pour ne pas semer la zizanie ni lui faire de la peine.

Vous devenez une « lavette » quand :

- Vous savez que votre meilleure amie est trompée par son homme, lequel lorsque vous le croisez vous regarde de haut, n’a aucune reconnaissance et critique votre ami. Vous devriez dire : « Si tu n’es jamais reconnaissant de rien donc je ne te dois rien. A bon entendeur… »

Vous êtes gentil quand :

-Vous restez au téléphone des heures, à contre-cœur, avec l’amie collante d’un ami, d’un ami etc. que vous connaissez à peine mais qui vous prend pour son confident tous les soirs entre 20h00 et 22h00…

Vous devenez  lavette quand :

- Vous restez au téléphone des heures, à contre-cœur, avec l’amie collante d’un ami, d’un ami etc. que vous connaissez à peine mais qui vous prend pour son confident tous les soirs entre 20h00 et 22h00… laquelle lorsque vous trouvez une petite-copine se met à la descendre, à la critiquer, sème la zizanie dans votre couple sous prétexte « qu’elle était là en premier » et qu’elle a perdu sa psychanalyse gratos… Vous devriez être ferme et dire : « Ecoute, je t’ai soutenue moralement tous les soirs au téléphone pendant des mois. Si maintenant tu n’es pas contente que moi je sois heureux, cela signifie que nous ne sommes pas amis ». fin de la discussion. Cela n’est pas être méchant, c’est être ferme sur son point de vue.

Vous êtes gentil quand :

-On vous critique mais que pour ne pas casser l’ambiance vous ne dites rien…

Vous devenez lavette quand :

-On vous critique, pour ne pas casser l’ambiance vous ne dites rien… Puis les critiques deviennent incessantes et tournent à la dévalorisation. Vous devriez dire : « Tu gagnes ta valeur en rabaissant les autres, trouve toi un autre faire-valoir ». Ce n’est pas de la « guerre » mais de la fermeté bien placée. Soit l’autre stoppe, soit la rupture est inévitable.

Pour aller plus loin :

 

 

Tags: , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Découvrez ma musique !

Mon nouveau livre est sorti !

Pensée du jour

CET HOMME EST-IL AMOUREUX ?

Découvrez mon livre sur les Pervers Narcissiques

Découvrez mon livre sur la Perversion au travail

Découvrez mon livre sur les faux amis !

Obtenez l’Abondance que vous méritez bien ! Livre « Restaurez votre créativité » 240 pages pour assurer votre succès !

Pensée sur l’Abondance

" La mesure de votre vie ne sera pas dans ce que vous vous accumulez, mais dans ce que vous donnez ". Wayne Dyer.

Co-créez avec nous! Faites un don !

Newsletter

Chercheurs de Bonheur Ressources sur le bonheur, la loi de l'attraction, la pensée positive et l'accomplissement de soi.
Suivez-moi sur Hellocoton