Interview bonheur de Florence Samson

Aujourd’hui, j’ai demandé à l’écrivaine Florence Samson de nous livrer sa vision du bonheur :

1) Parlez-nous de votre parcours d’auteur.

Mon engagement associatif m’a permis de rencontrer Jean-Yves Fontaine, ancien officier de gendarmerie, alors en préparation d’une thèse en sociologie. Nous avons, suite à de nombreuses conversations, décidé de partager nos expériences, lui en tant qu’ancien gendarme, moi en tant qu’épouse de gendarme ayant participé au mouvement de grogne de 2001. En 2005 paraissait « Malaise dans la Gendarmerie » publié aux PUF (Presses Universitaires de France).
Mon second essai, « Notre maison brûle », publié chez Thélès en 2005, est le fruit d’une question que mon fils m’avait posée quelques années avant, alors qu’il avait six ans : « Maman comment sera la Terre quand je serai grand ? ». Je me souviens lui avoir répondu : « Je ne peux pas te répondre car je ne sais pas ». Cependant, je ne voulais pas rester sans lui apporter une réponse. De facto, je me suis penchée sur le sujet et pour ses dix ans je lui ai fait ce cadeau.
L’écriture a été comme une révélation pour moi. Le livre, outil de partage avec les autres, partage des idées, mais aussi d’échange avec les lecteurs lors des salons du livre que j’ai pu faire.
Les essais sont pour moi une autre façon de parler des faits de société et de participer au débat.

2) Durant votre vie, quels ont été les moments les plus heureux ?

Pour une mère il n’y a qu’un seul moment qui vous rende heureuse, mettre au monde son enfant. Mon fils, le plus beau cadeau de ma vie, ma pépite d’or, mon trésor.
Le second moment heureux d’une vie est la rencontre de l’Amour, mais pour le moment je n’ai pas eu cette chance de le voir vivre dans le temps.

3) Qu’est-ce qu’être heureux pour vous ?

Être heureuse pour moi, c’est rencontrer l’Amour, partager des moments de bonheurs avec l’être cher, les amis, la famille. Je souhaite un jour pouvoir enfin connaître cette plénitude, être heureuse et surtout rendre heureux un homme avec qui je partagerai ma vie. Donner du bonheur me rend heureuse car j’ai pris le parti de laisser parler mon cœur dans ma vie privée et de dire merci à ceux qui ont contribué à faire de moi une femme épanouie, en paix avec elle-même.

4) Donnez-nous votre définition du bonheur

Le bonheur, c’est savoir qui l’on est, ce que l’on veut. Être soi, laisser parler son cœur et ne pas hésiter à dire « je t’aime » aux gens qui comptent le plus pour vous.
Le bonheur, c’est aimer, c’est voir l’âme de sa moitié pétiller dans ses yeux, c’est être sur l’Himalaya dans sa tête. Tous les contretemps de la vie deviennent plus faciles à surpasser lorsque vous savez que vous pouvez aider votre moitié et que cela est réciproque.

5) Comment vous est venue l’idée d’écrire votre dernier livre ?

Grâce à mon engagement associatif au sein de la Fédération Femmes 3000, qui œuvre en co-construction avec les hommes. La mission de Femmes 3000 est de renforcer la visibilité des femmes dans la vie publique, économique et sociale par la mise en valeur de leurs compétences et des projets qu’elles portent. Femmes 3000 s’attache à rendre les femmes visibles en accroissant leur participation à la vie publique et économique, en France et en Europe, en visant l’égalité des chances dans tous les domaines et en encourageant la prise de risques. En charge de la Commission « Loi et politique », membre du CA, j’ai eu l’idée et l’envie de vouloir faire bouger des lignes en écrivant « Une femme Présidente pour la France… » publié chez L’Harmattan en ce mois de novembre 2011. Dans ce neuvième essai, je démontre que des femmes politiques ont des compétences, un parcours qui font qu’elles pourraient être « Présidente ». C’est l’occasion de montrer que le Pays d’où est partie la Philosophie des Lumières a encore du chemin à parcourir en politique et que d’autres nations ont des leçons à nous donner car elles ont déjà franchi le Rubicon. C’est aussi l’occasion de porter un regard de femme sur nos trois dernières décennies. Mais ce livre est aussi préfacé par un homme car, pour moi, hommes et femmes doivent co-construire notre monde en complémentarité. La vie n’est-elle pas logiquement le fruit de l’amour d’un homme et d’une femme ?

6) Que faites-vous pour positiver lorsque vous vous sentez démoralisée ?

Je pense que je suis guérie des blessures du passé et que j’ai traversé bien des tsunamis, que mon parcours de vie, extrêmement douloureux jusqu’à aujourd’hui, j’ai su le surpasser. J’y suis parvenue, j’y ai survécu et je peux être fière de ce que j’ai accompli jusqu’à ce jour.

7) Quels conseils donneriez-vous pour trouver le bonheur ?

Accepter d’être qui on est, laisser parler son cœur. Prendre conscience que l’amour et l’amitié sont les plus beaux sentiments que la vie nous offre.

8 ) Croyez-vous aux bienfaits de la pensée positive ? L’homme peut-il agir sur son bonheur par ses pensées ?

Positiver permet de s’épanouir, de s’accepter. L’homme peut agir sur son bonheur, à condition qu’il le veuille et, parfois, il passe à côté, le laisse partir, alors que celui-ci lui tend les bras.

9) Quelle importance accordez-vous à ceux qui vous critiquent ou qui tentent de vous démoraliser parfois ?

Une critique peut être positive, pas seulement négative. Par contre, si, un temps, je laissais le champ aux démoralisateurs, j’ai compris sur le chemin de ma vie qu’il s’agit le plus souvent de l’expression de la jalousie, antithèse de l’amour. On ne jalouse pas ce que l’on aime mais ce que l’on envie.

10) Le mot de la fin ?

Soyez vous-même, aimez-vous si vous ne voulez pas passer à côté du bonheur. Car une personne qui ne s’aime pas, qui n’est pas en paix avec elle-même ne peut pas aimer et passe, in fine, à côté du bonheur qui lui tend les bras. N’hésitez pas à dire à ceux qui vous sont chers que vous les aimez et n’oubliez pas de dire merci à ceux qui vous donnent, même s’ils ne s’en aperçoivent pas. Il faut savoir donner pour mériter de recevoir.

 

Pour aller plus loin :

La femme : Objet de la gent masculine et des diktats sociétaux

Le site de Florence Samson

Le symbole de l’empire

Tags: , ,

4 réponses à Interview bonheur de Florence Samson

  1. [...] le soutien d'Omri Ezrati, journaliste.Interview sur le site Chercheur de bonheurhttp://www.chercheursdebonheur.com/interview-bonheur-de-florence-samson/Découvrez un extrait lu par Sandrine sur Hot Truck Jazz : [...]

  2. POULAERT dit :

    Merci Florence de partager ta vision avec nous !!!

  3. Joëlle Feauveau-Lagneaux dit :

    BEAUCOUP DE POSITIVITE. BRAVO FLORENCE. CONTINUE. Joëlle de FEMMES3000

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Découvrez ma musique !

Mon nouveau livre est sorti !

Pensée du jour

CET HOMME EST-IL AMOUREUX ?

Découvrez mon livre sur les Pervers Narcissiques

Découvrez mon livre sur la Perversion au travail

Découvrez mon livre sur les faux amis !

Obtenez l’Abondance que vous méritez bien ! Livre « Restaurez votre créativité » 240 pages pour assurer votre succès !

Pensée sur l’Abondance

" La mesure de votre vie ne sera pas dans ce que vous vous accumulez, mais dans ce que vous donnez ". Wayne Dyer.

Co-créez avec nous! Faites un don !

Newsletter

Chercheurs de Bonheur Ressources sur le bonheur, la loi de l'attraction, la pensée positive et l'accomplissement de soi.
Suivez-moi sur Hellocoton