Face à David Wilkerson …

Au début des années 2000, je travaille dans une petite structure sociale. L’ambiance y est au désespoir… Ma boss est ultra-désagréable et se plait à dévaloriser les uns les autres en permanence… Elle ne supporte pas qu’une « assistante » puisse lire des livres de développement personnel ou spirituel à ses pauses déjeuners ! Pour elle, seul les « nantis  » ont le droit de vouloir évoluer et de « travailler sur eux-mêmes! ». Cette dame lance dans l’Univers des pensées du type « Je ne veux pas que les autres évoluent. Mon cœur est fermé »… C’est, en tous cas, ce que son comportement m’inspire. ..Au bout d’un an de ce régime et malgré un travail que j’aime (et que je fais avec mon cœur, justement, puisqu’il s’agit d’aider des personnes en difficulté,) c’est le burn-out!

Une petite voix me souffle alors de partir en Grèce! J’ai toujours écouté les signes qui me sont adressés. Je suis également sensible aux vibrations…

Me voici à Patmos, haut lieu du christianisme puisque c’est là que Jean rédigea son Apocalypse. Je monte au monastère que je connais bien pour y être venue à maintes reprises. Là, une voix intérieure me parle de nouveau et me souffle d’aller m’inscrire à la fac de théologie! Drôle de revirement pour une publicitaire déjà reconvertie dans le social! Mais je suis mon instinct et me laisse guider, comme toujours… La notion de « guidance » me plait…

En octobre, soit deux mois plus tard, je débarque à la fac de Théologie de Strasbourg et commence à me passionner pour toutes les spiritualités. Un an et demi après me voici journaliste pour différents magazines chrétiens mais aussi spirituels. Dans la vie, on avance vers un but, on ne prend pas toujours le temps de faire le point sur le chemin accompli et c’est bien normal! Si on regarde la trace laissée sur la mer derrière le bateau comment se diriger ? Pourtant un événement me fait radicalement changer ma vision : en 2007 une porte s’ouvre et je me retrouve face à David Wilkerson qui parle de « coeur ouvert aux autres ». Il dit qu’avec un cœur ouvert aux autres on n’a rien à craindre. Dieu pourvoit! Hier, j’étais face à un cœur fermé qui répandait le négativisme autour de lui, le jour suivant je me trouvais face à l’incarnation même du cœur ouvert! Pensez que vous avez déjà reçu… et vous recevrez!

Il y a 5 ans donc j’étais donc face à un homme particulier : David Wilkerson… Je dis « particulier » car il vivait à un haut niveau d’énergie et de spiritualité.

Né en 1931 à Hammon, Indiana, il  nous a quitté récemment. Un accident de voiture ! Une fin qui semble un peu commune pour ce vrai visionnaire, qui en 58 fonda le « Teen Challenge, » un ministère du cœur visant à aider ceux dont tout le monde avait honte dans l’Amérique puritaine: drogués, alcooliques, gangsters, prostituées… Une petite cour des miracles qu’il arriva à convertir et à « recycler. » Une épopée qu’il conta dans son livre « La croix et le poignard » (dont on tira un film). L’homme n’hésitait pas à confier son bambin à Nicky Cruz, délinquant fort connu et personnage principal du livre (et du film donc), dont il avait fait son « baby-sitter »… Folie me direz-vous ? Non: foi absolue  et confiance illimitée en le pouvoir de Dieu!

L’homme donnait avec le cœur ouvert et par conséquent il recevait. Dieu pourvoyait à tout pour lui.

Wilkerson est donc mort mais je garde son interview parmi l’un de mes plus beaux souvenirs vécus avec l’équipe du magazine Christianisme Aujourd’hui. Son rédacteur en chef m’offrit un peu la chance de réaliser mon rêve de devenir journaliste puisque cette collaboration en entraina d’autres, dans de nombreux domaines (magazines beauté, santé, féminins, de finance, écolos etc.) et tout de la même façon ces six années passées sur le terrain me permettent aujourd’hui de mener ce blog à bien.

Quand je me remémore les réponses assez sévères de Wilkerson,à l’égard de nos pasteurs (il disait tout de même qu’en France il y avait des multitudes d’églises créées mais qu’elles n’arrivaient pas à travailler ensemble dans l’unité), je me dis qu’il n’avait pas tord… Chacun veut faire les choses de son côté et après avoir visité des centaines d’églises je me pose la question de la place de l’Ego dans la fondation d’une nouvelle structure… Monter une église est une chose, la faire croître en est une autre… S’il y a 10 églises à moitié vides à la ronde pourquoi ne pas en fermer 9 pour regrouper les fidèles en une unique ? Wilkerson était donc un homme charmant et malgré la fatigue d’une prédication ultra-dynamique sur scène, malgré la foule etc. il n’hésitait pas à me recevoir  chaleureusement et à répondre à mes questions et à celles d’un autre journaliste. L’homme donnait avec le cœur ouvert et par conséquent il recevait. Dieu pourvoyait à tout pour lui!

°°°

Ses premières amours étaient la rue et les paumés. Aujourd’hui, il est une voix prophétique.

« Nous vivons des jours de cataclysme, pourtant je constate que les serviteurs de Dieu badinent toujours». C’est en ces termes que s’est exprimé le célèbre pasteur de Times Square, David Wilkerson, venu à Sarcelles avec son fils Gary. Invité par un réseau de partenaires évangéliques et face à un millier de personnes au plus fort du rassemblement, David Wilkerson a encouragé les leaders à «rechercher une onction nouvelle» et a annoncé un événement majeur qui devrait, selon lui, affecter d’ici deux ans la planète toute entière.

Pouvez-vous nous expliquer la prophétie que vous êtes venu apporter aux Français ?

Je ne me considère pas comme un prophète. Mon message n’est pas spécifique à la France. Il est mondial. J’ai prêché la même chose à New York. Tout ce que j’annonce est basé sur les Ecritures mais j’argumente certains points précis des préceptes bibliques. Je viens apporter un avertissement à cette génération. Les États-Unis ont été attaqués en 2001 dans leur a pouvoir et dans leur fierté. A New York, nous vivons dans la crainte. Une valise posée au coin de la rue peut exploser et faire des milliers de morts. On pense à se réfugier dans des tunnels mais finalement il faut se préparer à un cataclysme qui affectera non seulement les Etats-Unis mais aussi les autres pays. Le message de violence de l’Iran envers Israël pourrait en être un déclencheur. C’est véritablement le temps de la rédemption et celui de se préparer.

Quelles sont, d’après vous, les forces et les faiblesses de l’Église française?

La France est un pays très laïc, peut-être plus laïc que n’importe quel autre pays européen. Pour moi, ses forces sont surtout dans la jeunesse de ses pasteurs. Ils ont beaucoup d’espoir, de foi et de désir pour Dieu et je me rends compte, depuis quelques années, qu’ils ont de plus en plus cette volonté de construire. Par rapport à un passé encore proche, le nombre de pasteurs en France s’est notablement accru. Et ce sont souvent des jeunes particulièrement enthousiastes. Ils sont connectés les uns aux autres par internet et n’hésitent plus à s’entraider et à se contacter. Il n’y a plus la compétition entre pasteurs qu’a pu connaître ma génération, cette compétition pour les honneurs… Pour moi, le plus intéressant en France, c’est que les pasteurs s’y posent les bonnes questions. Il y a davantage de foi que je n’avais pu en voir par le passé. C’est encourageant.

L’alcool, la drogue et la violence de vos débuts sont toujours là avec en plus de nouvelles addictions, sur internet, par exemple. Quels conseils donneriez-vous pour combattre ces « démons » modernes?

Je ferais exactement ce que je fais actuellement. Je leur accorderais la même solution qu’à l’homosexualité ou à la drogue. Mon programme n’a pas changé depuis cinquante ans. Pour moi, le Christ est toujours la seule solution à ces fléaux modernes, quels que soient les réseaux par lesquels ils prolifèrent. Jésus est toujours le seul à avoir le pouvoir de contrer le Mal. Beaucoup de programmes aujourd’hui essaient de ramener Jésus dans les vies des gens «par la porte de derrière». Ils essaient de se faire amis et agissent d’ailleurs dans des cercles d’amis, en y présentant le Christ et c’est une bonne chose. Cependant, à l’heure actuelle, trop de ministères ont tendance à se résumer à un affichage d’Église bien rempli, bien organisé et à passer sur la proclamation de l’Évangile …

Propos recueillis par Céline Schmink
(le christianisme aujourd’hui n° 11 – le 25/11/2007)

Pour se remémorer David Wilkerson dans ses meilleurs moments :

pour aller plus loin :

La croix et le poignard

Transformez votre vie

Une réponse à Face à David Wilkerson …

  1. [...] leurs ? Cet exemple me fait penser à Nicky Cruz qui trouva son Appel grâce à David Wilkerson (que j’ai interviewé lors de sa dernière venue à Paris voir ICI), qui quitta son gang et n’hésitait pas à jouer les « nounous » auprès des enfants du [...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Pensée du jour

CET HOMME EST-IL AMOUREUX ?

Découvrez mon livre sur les Pervers Narcissiques

Découvrez mon livre sur la Perversion au travail

Découvrez mon livre sur les faux amis !

Obtenez l’Abondance que vous méritez bien ! Livre « Restaurez votre créativité » 240 pages pour assurer votre succès !

Pensée sur l’Abondance

" La mesure de votre vie ne sera pas dans ce que vous vous accumulez, mais dans ce que vous donnez ". Wayne Dyer.

Co-créez avec nous! Faites un don !

Newsletter

Chercheurs de Bonheur Ressources sur le bonheur, la loi de l'attraction, la pensée positive et l'accomplissement de soi.
Suivez-moi sur Hellocoton