Astuces pour être beaucoup plus productif

Etre plus productif : Pourquoi ? Comment ?

Etre plus productif c’est surtout un rythme à acquérir en s’aidant des choses que l’on aime, en s’appuyant sur ses dons et passions.

Parmi le courrier des lecteurs ce matin, j’ai retenu la lettre de Laëtitia. Elle me dit :

« Bonjour Céline (…) une question me vient spontanément tous les matins quand je consulte votre blog : comment faites-vous pour tout faire ? Je pense toujours qu’à un moment donné il y aura une pause dans vos posts mais non ! Tous les matins votre article est là. En plus quand je vois tout ce que vous faites : donner des cours, les livres, la composition etc. et visiblement une vie de famille bien remplie je me dis qu’à 35 ans (je suis artiste-peintre mais mon activité stagne par ces temps de crise) je n’ai rien fait ! Comment faites-vous pour produite autant ? (…) »

La question de la productivité m’a souvent été posée. Elle l’est aussi sur les salons du livre lorsque je présente ma production annuelle. Je reprends vos questions Laëtitia :

« Comment faites-vous pour tout faire ? »

Le secret d’une créativité et d’une production artistique soutenue est justement de ne pas chercher à tout faire. Mettez un projet qui vous tient à cœur en place, concentrez-vous et naturellement vous verrez que d’autres projets viendront s’y greffer. Ex : Il y a deux ans j’ai publié un livre sur lequel je travaillais depuis 3 ans. Le manuscrit inachevé a trainé un peu partout avec moi : dans les bars, le métro, à la piscine et même sur les plages tunisiennes mais rien n’y faisait. Je n’arrivais pas à le terminer. Un déménagement et un changement de décor ont suscité chez moi une impulsion positive et pas mal de créativité et j’en ai profité pour terminer le roman. J’ai enlevé à ce roman 4 pages qui n’avaient rien à y faire et évoquaient chez moi le début d’une autre histoire. J’ai continué dans la lancée en écrivant un autre livre, de manière spontanée, impulsive. Je guette l’inspiration et j’attends que ce soit elle qui me quitte et non l’inverse. De la même manière certaines paroles ne méritent pas de musique mais je les note et les fait arranger. Parfois l’arrangeur me permet d’avancer, me donne d’autres idées. Rien n’est laissé de côté. Les choses sont parfois endormis mais ne meurent pas. Toutes sont exploitées. Je recycle mes idées… Donc pas de panique! Faites en sorte de ne pas perdre vos idées, de tout noter, de ne rien laisser de côté et surtout mettez votre coeur (ou hargne) dans tout cela.

« Je pense toujours qu’à un moment donné il y aura une pause dans vos posts mais non ! »

J’écris depuis mon enfance et cela est devenu une habitude. Certains sortent une cigarette lorsqu’ils sont stressés, moi je frappe sur le clavier. J’ai fait de l’écriture une habitude. Il faut faire de votre mode d’expression favori une habitude. Il faut, pour vous, peindre chaque jour même si vous êtes fatiguée ou sans idées. Faire en sorte que la production devienne automatique et si c’est moche, vous mettez de côté, ce sera la matière à autre chose, plus tard.

« Je me dis qu’à 35 ans (je suis artiste-peintre mais mon activité stagne par ces temps de crise) je n’ai rien fait ! »

La pire des choses est de se comparer. Il ne faut pas se comparer mais observer les autres. Si vous avez un mentor vous pouvez étudier son mode d’action. Chacun a son rythme. Je suis incapable de trainer devant une toile, si ce n’est pas fait vite – et de manière spontanée -  je n’aime pas peindre ! A l’inverse, parfois je rencontre des profs de danse moderne qui font faire une chorégraphie différente à leurs élèves chaque semaine ! En une heure de cours seulement! Je suis incapable de faire ceci (et je ne le veux pas). L’élève n’a même pas le temps d’apprendre la musique, de décomposer, d’assimiler, de sentir le rythme, le juste geste, de parfaire le mouvement. Tout est fait à la va-vite pour faire, faire, faire ! Quand je travaille une chorégraphie je prends un long moment pour connaître la chanson, comprendre les paroles, ressentir la chose. Ensuite je me mets à l’ouvrage crayon à la main. Je danse, j’expérimente, je modifie, en bref je m’accapare avant de transmettre len-te-ment !

Astuces pour produire plus :

-Trouver des projets et sujets qui vous passionnent réellement. Si ce n’est pas le cas, pas la peine d’essayer de vous en convaincre!

-Eviter de trop perdre de temps sur les réseaux sociaux.

-Téléphoner avant de vous déplacer pour rien : un gain de temps conséquent !

-Donnez-vous des délais et des étapes.

-Cessez de voir des défaitistes qui veulent vous voir abandonner vos projets et buts. Pas la peine de discuter avec eux, passez votre chemin et dites-vous : »Pendant qu’ils me critiquent moi j’avance ! ». Ne côtoyez pas de gens jaloux! Virez les de vos réseaux sociaux, ne les laissez pas perturber votre art! Considérez votre art comme un trésor à protéger des cons!

-Gérer vos priorités.

-Dans votre vie de famille, faites en sorte que rien ne manque, qu’on ait rien à vous reprocher. Se lancer dans des grands projets quand tout cloche autour est toujours source de conflits…

-Sentez ce qui vous convient ou pas. Ce qui n’est pas épanouissant doit être éliminé sans remords.

-Apprenez à dire non à tout ce que vous ne souhaitez pas faire. Ne vous forcez pas à faire des choses pour faire plaisir aux autres!

-Renvoyez l’ascenseur quand on vous aide.

-Sentez-vous autorisée à dire non quand on vous a dit non auparavant. Un gain de temps.

Anecdote : A 25 ans j’avais deux amis, une fille nommée L. et un garçon nommé R. Tous deux étaient d’anciens collègues de travail et vivaient assez loin de chez moi. Pendant deux ans je me suis évertuée à essayer de les voir, à organiser des choses, à faire du chemin pour aller chez eux. Puis je me suis rendue compte qu’eux n’étaient jamais prêts à se déplacer comme je le faisais. J’ai aussi remarqué que leur petite vie était bien réglée : ils se couchaient à heure fixe et coupaient alors leur portable (alors que moi je répondais au téléphone pour mes amis à toute heure…), ils partaient à heure fixe de nos rendez-vous pour faire avancer leurs projets etc. Moi je n’arrivais pas à en faire autant. Jusqu’au jour où j’ai décidé de ne plus les voir car j’en avais assez de tout faire pour notre amitié sans répondant en face. Ce jour là, j’ai gagné un temps précieux et j’ai même pu reprendre des études complexes à distance, écrire mes romans, m’occuper de moi, faire du sport, devenir propriétaire, en bref : faire avancer MA vie. La situation s’est alors inversée et ce sont eux qui ont commencé à me téléphoner etc. Pourquoi ? Parce qu’ils m’admiraient plus et me respectaient plus hyperactive qu’avec une vie routinière dans laquelle je me pliais en quatre pour les voir! C’est triste mais c’est souvent comme cela. Quoiqu’il en soit cette période de ma vie a fait naitre chez moi l’envie de m’accomplir dans des tas de choses différentes et jamais je ne reviendrai en arrière bien-sûr !

Sachez donc conserver les choses et amitiés qui aident et ne plus accorder d’importance à ce qui vous freine!

Tags: , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Pensée du jour

CET HOMME EST-IL AMOUREUX ?

Découvrez mon livre sur les Pervers Narcissiques

Découvrez mon livre sur la Perversion au travail

Découvrez mon livre sur les faux amis !

Obtenez l’Abondance que vous méritez bien ! Livre « Restaurez votre créativité » 240 pages pour assurer votre succès !

Pensée sur l’Abondance

" La mesure de votre vie ne sera pas dans ce que vous vous accumulez, mais dans ce que vous donnez ". Wayne Dyer.

Co-créez avec nous! Faites un don !

Newsletter

Chercheurs de Bonheur Ressources sur le bonheur, la loi de l'attraction, la pensée positive et l'accomplissement de soi.
Suivez-moi sur Hellocoton