Coup de gueule : « Petites boites, petites cases et autres étiquettes…

Si comme moi vous en avez votre claque de tous ceux qui veulent vous faire entrer dans des petites cases comme on fourre la crème au beurre dans des cupcakes tendances… Lisez cet article!

Dans une société qui tend de plus en plus à uniformiser les individus, le simple fait de ne correspondre à aucune case est cause de marginalisation. Par l’emploi du mot « marginalisation » je n’entends pas, bien-sûr que celui qui est différent finira à la rue ou sous un pont. Je parle de marginalisation morale. Explications.

Little boxes…

Connaissez-vous la fabuleuse chanson de Malvina Reynolds intitulée « Little boxes » ? Cette grande artiste nous y conte les méfaits de l’uniformisation : les gens font tous les même écoles, choisissent leur vocation parmi l’un des quelques métiers en vue (commercial, ingénieur, médecin, « consultant » le terme est en vogue semble-t-il…), font des enfants qui  à leur tour vont à l’école et qui font la même chose etc. C’est un peu la boucle d’oreille de la Vache Qui Rit… La mécanique semble bien huilée ! Attention à celui qui déviera du sacro-saint chemin de cette petite routine étouffante et snobinarde !

Les « vrais travailleurs » …

Voyez-vous la chanson de Malvina Reynolds me plait beaucoup ! Elle cite tout ce qui m’insupporte au plus haut point: qu’on colle des étiquettes aux gens, qu’on les classe dans des cases, qu’on leur mette la pression pour qu’ils entrent dans la norme dès qu’ils affichent une once de personnalité, d’originalité ou de différence… Artiste depuis 20 ans et vivant de cette manière, gagnant mon salaire de ma plume, de mes pinceaux ou de mes danses, j’entends souvent les mêmes propos « Pourquoi ne te trouves-tu pas un vrai boulot ? »… Personnellement je travaille tous les jours… Non seulement je gagne mon pain de mon art mais en plus (moi) je m’occupe de mon enfant vu que je travaille le plus souvent à la maison. Parce que voyez-vous je ne vois pas l’intérêt de faire des enfants puis de les confier au premier venu pour aller sacrifier sa vie dans une grande boite informatique et les « côtoyer » ensuite quelques heures le soir, juste pour les mettre au lit ! Grâce à la chanson de Malvina, plutôt que de me justifier (« J’ai toujours vécu de mon art » ou encore « Je crève derrière un bureau »), j’ai envie de poser une question : « Ah oui et c’est quoi un vrai boulot ? Tu veux parler de ton travail d’esclave à enrichir telle société pendant qu’on ne te refile que des miettes de tout l’argent que tu amasses à longueur de journée ? ». Car ceci est bien ma vision personnelle « des vrais boulots ». Je n’y peux rien. Peut-être suis-je aussi intolérante envers « les vrais travailleurs » qu’ils ne le sont la plupart du temps envers « les artistes ». J’ai du mal à imaginer qu’on puisse vivre sa vie sans une once de créativité, sans chanter, danser, composer ses propres chansons, peindre, dessiner etc. Suis-je pour cela anormale ? Je n’arrive pas à entrer dans les petites boites ! Pourquoi ? Peut-être parce que mes talents, mes dons (et mon ego) sont trop gros ? Peut-être parce que je déteste être comme les autres ? Peut-être que la différence est, pour moi, un mode de rébellion contre la connerie humaine tout simplement !

Pourquoi n’arrivez-vous pas à entrer dans la « box »

Si comme moi vous n’arrivez pas entrer dans « la box » c’est peut-être parce que :

-          Vous n’avez pas les mêmes valeurs que les gens qui vous entourent  qui ont souvent un amour immodéré pour l’image sociale qu’ils renvoient aux autres (peu importe ce qu’il se passe à la maison : dépression, sentiment de vide intérieur, impression de ne rien faire en dehors du travail… Ceci est une phase dont ils ne parleront jamais ou très rarement)

-          Vous êtes sûrs et convaincus depuis longtemps de vos talents, de vos dons et de votre réussite. Les gens ont peur de ce qu’eux n’oseraient jamais faire ! Ils tenteront donc de vous faire entrer dans la boite où ils se sentent eux-mêmes si bien coincés…

-          Vous accordez au spirituel une place primordiale contrairement à ceux qui vous entourent qui se damneraient pour des biens matériels…

-          Vous avez tout simplement une maturité supérieure… La vie vous a joué des tours et vous en avez tiré des leçons. Ceux qui donnent tout à la société (travail, look, image etc.) ne se placeront eux-mêmes face au miroir qu’à la retraite (« Merde ! La société m’a volé mes plus beaux moments ! »)…

Si comme moi vous en avez votre claque de tous ceux qui veulent vous faire entrer dans des petites cases comme on fourre la crème au beurre dans des cupcakes tendances, alors, s’il vous plait, écoutez la chanson qui suit, copier le lien youtube sur de petites cartes et dès qu’on vous parlera de « vraie vie », de « vrai emploi », de « vrai métier », de « vrai travail » etc. donnez-leur une carte et dites-leur que vous leur recommandez chaudement cette petite chanson de Malvina Reynolds ! Une vraie artiste, n’entrant dans aucune case ! A bon entendeur…

Céline Schmink

Tags: , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Pensée du jour

CET HOMME EST-IL AMOUREUX ?

Découvrez mon livre sur les Pervers Narcissiques

Découvrez mon livre sur la Perversion au travail

Découvrez mon livre sur les faux amis !

Obtenez l’Abondance que vous méritez bien ! Livre « Restaurez votre créativité » 240 pages pour assurer votre succès !

Pensée sur l’Abondance

" La mesure de votre vie ne sera pas dans ce que vous vous accumulez, mais dans ce que vous donnez ". Wayne Dyer.

Co-créez avec nous! Faites un don !

Newsletter

Chercheurs de Bonheur Ressources sur le bonheur, la loi de l'attraction, la pensée positive et l'accomplissement de soi.
Suivez-moi sur Hellocoton