Comment terminer facilement ce que l’on a commencé?

Dans la vie, les tentations de laisser les affaires et projets en cours gentiment « de côté » sont nombreuses… Faire la moitié de la vaisselle et garder l’autre pour demain par manque de temps, commencer à écrire le roman de sa vie mais tout balancer dans un tiroir un jour de grand ménage, s’inscrire à une formation quelconque et ne jamais la terminer ou encore payer un prix exorbitant une inscription dans un club de sport pour ne plus y mettre les pieds au bout de 3 cours… Pourquoi donc est-il si sain d’aller au bout des choses ?

 

Tout d’abord, terminer un travail que l’on a commencé nécessite une certaine forme de motivation. Prenons l’exemple d’un

designer free-lance

: s’il veut toucher sa paye, il est obligé d’aller au bout de sa commande… Dans mon métier d’artiste et d’auteur, je rencontre une multitude de personnes salariées qui ne savent pas terminer leurs projets personnels et, à l’inverse, de nombreux travailleurs indépendants qui mènent à bien leurs travaux même s’ils ne sont pas payés pour cela ! Paradoxal, me direz-vous ? Eh bien pas tant que ça… Voici, pour exemple, 3 facteurs qui encouragent les artistes (entre autres) à aller au bout des choses :

1)      Bien souvent peu de gens s’intéressent à leur travail. Cela signifie qu’ils doivent mettre les bouchées doubles pour obtenir le brin de reconnaissance qui – en plus de la passion – est le moteur de leur activité créative. Mettre les bouchées doubles signifie, par exemple : effectuer le lancement de son livre ou de son exposition tout seul, effectuer le travail de communication nécessaire à l’événement en autonomie etc. L’artiste ou le travailleur indépendant qui ne va pas au bout des choses ne peut pas se vendre. Le premier facteur qui encourage certains à aller au bout des choses avec hargne est tout simplement LE MANQUE ! Laissez-moi citer le grand Maurice Béjart… Il explique dans sa « Lettre à un jeune danseur » que la créativité est au top niveau dans le manque. Que c’est lorsque rien n’est réuni pour faciliter son travail que l’artiste se sent inspiré comme jamais. Donc si vous n’arrivez pas à aller au bout des choses, laissez vous « challenger » par le manque ! Donnez vous comme objectif de le combattre. Dites vous : « Je finirai quoiqu’il arrive et s’il le faut avec les moyens du bord ! ». Cette attitude relève de la ténacité.

2)      Bien souvent les artistes sont comparés les uns aux autres, jugés non pas à l’aune de leur talent mais à leurs ventes… Encore une fois, certains arrivent à se laisser challenger par la concurrence. Ils savent se mettre (dans des proportions raisonnables) en rivalité avec l’autre. Et cette rivalité « bon enfant » qui relève de l’estime de soi, peut leur donner des ailes. Je suis comme cela depuis mon plus jeune âge et je ne m’en cache pas. Ma grand-mère disait que j’avais « l’esprit de contradiction ». Bien-sûr elle avait vu juste… Ce n’est pas que je cherche à contredire les gens mais plutôt à prouver que « si, si je le ferai, quoiqu’il arrive… » Ensuite bien-sûr je ne fais pas de fixette sur l’autre… Par contre les critiques et les avis pessimistes sur mes projets et ma capacité à les mener à bien est pour moi un puissant levier de motivation ! L’une de mes premières patronnes (j’avais à peine 20 ans) savait que j’écrivais. Par pure méchanceté elle me dit un jour : « Pff… Toi et tes rêves de signer dans les grands magazines… Tu ne signeras même pas dans la rubrique chiens écrasés de France Soir ». Je l’avoue aujourd’hui, c’est grâce à cette femme que j’ai continué d’écrire et que j’ai fini par travailler pour ledit journal… Dans une rubrique passionnante bien-sûr… Si vous savez vous laisser « challengé » par les cons et vous en servir comme autant de marchepied plutôt que de grogner dans votre coin lorsqu’ils vous empoisonnent la vie, vous volerez très haut. LE CHALLENGE est donc un bon moyen de mener vos travaux et objectifs personnels à bien.

3)      Avoir une attitude gagnante, c’est être fairplay… Quelle est la seule façon d’être fairplay, de prendre des risques ou même de perdre en étant en total accord avec soi-même ? C’est d’aller au bout des choses et de vivre les projets et contraintes comme des aventures enrichissantes… Aller au bout des choses est la seule manière de ne rien regretter et donc d’ETRE CLAIR AVEC SOI-MÊME. Si vous vous contentez d’envier les gagnants du loto sans jamais y jouer vous-mêmes, ne vous plaignez pas de ne pas avoir de chance. La chance, en tous domaines, doit s’entretenir et se forcer…

Tags:

Une réponse à Comment terminer facilement ce que l’on a commencé?

  1. [...] chercheursdebonheur Dans la vie, les tentations de laisser les affaires et projets en cours gentiment « de côté » [...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Découvrez ma musique !

Mon nouveau livre est sorti !

Pensée du jour

CET HOMME EST-IL AMOUREUX ?

Découvrez mon livre sur les Pervers Narcissiques

Découvrez mon livre sur la Perversion au travail

Découvrez mon livre sur les faux amis !

Obtenez l’Abondance que vous méritez bien ! Livre « Restaurez votre créativité » 240 pages pour assurer votre succès !

Pensée sur l’Abondance

" La mesure de votre vie ne sera pas dans ce que vous vous accumulez, mais dans ce que vous donnez ". Wayne Dyer.

Co-créez avec nous! Faites un don !

Newsletter

Chercheurs de Bonheur Ressources sur le bonheur, la loi de l'attraction, la pensée positive et l'accomplissement de soi.
Suivez-moi sur Hellocoton