Christine Silbert, fondatrice de Slinky Sleeves : Création mode d’emploi !

S’il n’existe pas de recette infaillible pour réussir une entreprise ni de cursus déterminant pour faire carrière, le succès repose souvent sur l’alchimie entre personnalité, passion et vécu. Après des études de physiothérapeute, des emplois à responsabilités dans la santé, Christine Silbert, australienne, a mené une brillante carrière dans les relations publiques internationales : vingt belles années à organiser des événements grandioses aux quatre coins du monde. C’est récemment que cette communiquante née a lancé – suite à la contraction d’un cancer de la peau – sa propre marque, Slinky Sleeves, avec pour objectif d’aider les femmes à protéger leurs avant-bras, cou et oreilles (zones vulnérables au soleil) avec style. Rencontre avec une chercheuse de bonheur ultra-dynamique laissant toujours libre cours à sa créativité.

Un produit original, bénéfique à la santé et sexy à la fois ... Il fallait y penser !

Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs?

Je suis originaire de Perth, en Australie occidentale. A l’école, j’ai étudié le français et je suis tombée amoureuse de la langue, j’ai toujours voulu aller en France. Quand je vivais à Hong-Kong dans les années 1970, j’ai étudié à l’Alliance Française puis je me suis rendue à Royan dans une antenne rattachée à l’Université de Poitiers afin de prendre un mois de cours l’été.

De retour à Perth, j’ai fait la connaissance d’un couple de français originaire de Nice et j’ai bénéficié de séances privées pour approfondir mes connaissances et ce chaque semaine pendant deux ans. Puis j’ai vraiment dû aller à Paris en 1987 où j’ai fait, par hasard, la connaissance des parents de Céline Schmink, auteur et pédagogue en danse. J’ai toujours aimé écrire, photographier et danser. J’ai donc rapidement partagé les mêmes centres d’intérêts qu’elle, même si une danse comme la Zumba est un peu trop énergique pour moi maintenant. Mais je danse toujours librement et avec enthousiasme pendant 30 minutes chaque matin, avec un ami. Il s’agit d’une excellente façon de positiver et de bien débuter la journée. En dépit des difficultés de langage, au cours de mes six mois passés en France, nous avons partagé beaucoup de moments agréables. J’ai été très heureuse d’être en mesure de faire connaissance avec une famille française et de la retrouver lors des vacances. J’ai essayé de les entrainer en Australie sans succès pour l’instant (rires) alors je vais bientôt devoir retourner à Paris !

L'amitié est primordiale pour Christine qui favorise les échanges internationaux

Quel est votre parcours ?

Quand j’ai quitté l’école, j’ai étudié pour devenir physiothérapeute, mais cela n’a pas fonctionné. Je suis tout de même restée dans le domaine médical pendant deux ans puis ma période de voyages a commencé et j’ai vécu à Londres, Sydney, Hong Kong et Paris. J’ai pris en charge la réception d’un l’hôtel, j’ai travaillé dans l’immobilier, la finance puis les relations publiques. J’ai travaillé pour la Fondation australienne neurologique, la Croix-Rouge australienne, les Maisons anglicanes et le Collège Saint-Georges puis à l’Université de Washington. J’ai monté ma propre entreprise experte des Relations Publiques en 1990 et tout ce que j’avais fait auparavant m’est apparu très utile pour répondre aux demandes d’une clientèle très diversifiée. Ma vie n’a jamais été ennuyeuse !

En quoi consistait votre travail dans l’événementiel ?

J’ai assuré l’ouverture de parcs de caravanes à Broome et Exmouth au Nord Ouest de l’Australie, je suis allée à Berlin avec l’équipe nationale australienne pour les Jeux olympiques culinaires, j’ai organisé des réunions à Jakarta et sur l’île Christmas pour  mettre en place une course de yacht avec un collègue à Hong Kong. Ce dernier a travaillé pendant 8 ans sur la descente Northam Avon, une course de 133 km en eau vive pour les bateaux à aubes. J’ai également menées  deux caravanes outback et des safaris autour de WA avec une équipe de tournage d’émissions de télévision. J’ai utilisé de nombreux médias pour faire connaître l’industrie de la truffe à Manjimup, WA, dès le moment où la première truffe a été trouvée en 2003. L’entreprise produit maintenant près de 2 tonnes de truffes en une saison ! Aujourd’hui, mon seul client PR est mon neveu le Docteur Joel Silbert qui possède OSHGroup qui effectue un important travail d’entretien de l’activité médicale sur les secteurs des mines, des ressources, de la construction et du gouvernement, dans la région de Pilbara et sur le Sud-Ouest de l’Australie occidentale. Donc, me voici de retour à mon point de départ, c’est à dire dans le domaine médical !

Parlez-nous de la naissance de votre marque Slinky Sleeves ?

J’ai la peau très claire, ce qui est mauvais pour affronter le dur soleil australien. Au cours de ma vie, j’ai accumulé les dommages du soleil sur le visage, les bras et les mains… J’ai du utiliser des manches en coton blanc pour éviter une réapparition du cancer de la peau. Le pire c’est le soleil tapant sur les avants-bras dans la voiture. Mais ces gants n’étaient pas attrayants et ils se salissaient rapidement… Ayant eu un cancer épidermoïde basilic retiré du haut de ma main gauche il y a cinq ans, je savais que je devais porter des manches tout le temps. Je ne pouvais pas trouver de manches couvrant le dessus de la main, sans même parler de beaux tissus… Sachant que beaucoup de gens se confrontaient au même problème que moi, j’ai décidé de les produire moi-même ! Je voulais que le produit bénéficie d’une image séduisante, et non d’une image de produit de santé. Ainsi est née la marque Slinky Sleeves…

Quelles sont les caractéristiques du produit?

Les manches élégantes fournissent une protection solaire de grande qualité. Elles permettent de se protéger des effets du vieillissement et des dommages à la peau, de se réchauffer par temps froid ou d’être stylée pour une occasion spéciale. Les manchons sont réalisés en tissus stretch, avec une mise en forme autour de la partie supérieure de la main et de la paume. Ils ancrent le doigt du milieu avec une boucle et sont fixées à la partie supérieure du bras. Cela leur confère une bonne et belle tenue. La forme permet de porter bagues, bracelets et montres, mettant en vedette les manches comme un accessoire de mode. Les manches laissent aussi les mains libres pour fonctionner normalement plutôt que de les enfermer dans des gants. Avec les tissus extensibles, je propose essentiellement de la taille unique mais nous produisons aussi une petite taille (standard) et une large (1 cm plus large sur toute la hauteur. Certaines manches, plus sportives, sont extra-longues. Il y a des produits pour l’été contenant entre 80 et 90 % de coton, il y a une gamme en coton naturel de bambou. Les motifs sont lumineux, les couleurs pastels ou plus flashy. Puis il y a des tissus fins : stretch, velours, ajout de dentelles pour sortir et des mitaines en laine couvrant bien les avant bras et restant chaudes. Une gamme à base de lycra a été ajoutée pour les filles et en denim pour les garçons. Enfin j’ai tenu à ajouter une gamme pour les « petites fées ». Ce sont des jolies manches en velours permettant aux petites filles de montrer leurs belles robes au lieu de les couvrir avec des cardigans, gilets etc. ou de porter un tee-shirt à manches longues en dessous.

Qu’est-ce qui vous a motivé le plus pour y arriver?

Ma motivation était d’éviter d’endommager le haut de mes mains et de mes bras des cancers de la peau divers qui me menaçaient et mettaient ma vie en danger.

Avez-vous rencontré des obstacles dans la voie de l’entrepreneuriat?

Oui. J’ai appris que :

• Être bon dans ce que vous faites est une chose. Monter un business en est une autre.

• Faire fabriquer dans un autre pays est un défi de communication : il faut pouvoir suivre la prestation en cas de besoin, les instructions, le contrôle de la qualité etc…

• Slinky Sleeves comme toute création est une leçon de vie. Tout le monde pense que c’est une idée merveilleuse et innovante, cependant en porter est une autre question pour beaucoup. Si tous ceux qui disent que c’est une excellente idée achetaient une seule paire, je serais riche !

• Le manque de temps est toujours un défi…

• Le produit a trouvé des utilisations sur de nombreux créneaux et donc clarifier le message dans le marketing est devenu difficile à une certaine époque. Le ciblage des publics segmentés prend beaucoup de temps car le produit est acheté pour différentes raisons :

- Protection contre le soleil
- Bandage compressif du lymphœdème, des cicatrices, des tatouages ​​et des affections de la peau
-Accessoires de mode
- Accessoire d’échauffement Chauffe-hiver -
- Protection enfant
- Manches de fées…

Comment avez-vous travaillé votre image de marque?

Il me fallait faire comprendre qu’on pouvait se protéger efficacement avec un produit de santé étant aussi un accessoire de mode. J’ai fait appel à un graphiste avec qui je travaille depuis 20 ans. Le site a peu à peu évolué. J’ai utilisé mes relations publiques pour développer la notoriété du produit. J’ai trouvé le slogan « armed with style » (armé avec style), le mot armé faisant en anglais référence au bras. La seconde idée était « Recherchez le beau et en même temps faites vous du bien ! »

Quelle est votre philosophie de la vie et du commerce?

La philosophie bouddhiste apprise à la retraite de méditation Vipassana en Suisse, quand je vivais à Paris !  « Ne jamais avoir peur de recommencer !» et «le bien et le mal apparaissent et disparaissent aussi, il ne faut pas s’accrocher à l’un ni à l’autre ! ». L’enthousiasme rassemble les gens et si vous croyez que quelque chose peut arriver, alors eux aussi. Soyez le décideur !

Qu’est-ce qui vous rend heureuse?

Être créative. Être entourée de gens bons et amusants. Que les gens se sentent bien dans leur peau en portant mes manches Slinky. Toute ma vie professionnelle, j’ai encouragé et aidé d’autres personnes avoir du succès dans leur entreprise, maintenant j’apprécie de le faire pour moi. Ce qui me rend heureuse c’est aussi des petites choses comme, par exemple, le parfum de mes gardénias flottant dans ma maison…

Croyez-vous en la puissance de la pensée positive et en une attitude confiante?

Tout à fait. Toutes deux créent un environnement productif dans lequel les gens sont plus disposés à participer et à répondre.

Quels conseils donneriez-vous aux gens qui se cherchent, à ceux qui n’osent pas porter leurs projets?

Si vous croyez que cela peut être fait, qu’il y a un public cible alors procédez comme suit:

* Rédigez un plan d’affaires.
* Sachez que marketing et image de marque sont indispensables pour faire entrer l’argent.
* Ayez un budget raisonnable pour 12 mois minimum pour avoir le meilleur produit, gardez de la marge pour comprendre votre marché et de faire des ajustements
* Faites vos « devoirs », voyez si l’entreprise peut être viable – certains sont des entreprises de volume avec petite marge, d’autres sont des produits de niche à plus grande marge de profit… Comparer le marché de gros à celui de la vente au détail ou en ligne.
* Ne vous isolez pas – Entourez-vous de remue-méninges.
* Trouvez vous un mentor en affaires !
* Rejoignez les groupes de réseautage !
* Ne vous laissez pas rebuter par les commentaires négatifs – il y aura toujours des gens qui disent des choses négatives et vous devez les ignorer. Surtout ne pas demander leur avis à la famille et aux amis!
* Renseignez-vous sur ce dans quoi vous n’excellez pas.
Voilà ! Vous pouvez prendre un nouveau départ. Soyez persévérant ! BONNE CHANCE !

Article CB Crédit photos Slinky Sleeves / New Work Photography.

Dès le début, Christine Silbert adopte une charte graphique claire, chaleureuse et stylée

 

Les produits se déclinent pour s'adapter à tous les styles de tenues. Ici des manches pour un look marin.

Pour aller plus loin

Visitez le site de Christine Silbert ici

Les produits Slinky Sleeves sont disponibles pour la France.

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

2 réponses à Christine Silbert, fondatrice de Slinky Sleeves : Création mode d’emploi !

  1. Bruno dit :

    C’est un instant de bonheur de lire vos articles plus intéressants les uns que les autres…

    Un chercheur de bonheur :)

  2. t-shirt femme dit :

    t-shirt femme…

    Christine Silbert, fondatrice de Slinky Sleeves : Création mode d’emploi ! | Chercheurs de Bonheur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Découvrez ma musique !

Mon nouveau livre est sorti !

Pensée du jour

CET HOMME EST-IL AMOUREUX ?

Découvrez mon livre sur les Pervers Narcissiques

Découvrez mon livre sur la Perversion au travail

Découvrez mon livre sur les faux amis !

Obtenez l’Abondance que vous méritez bien ! Livre « Restaurez votre créativité » 240 pages pour assurer votre succès !

Pensée sur l’Abondance

" La mesure de votre vie ne sera pas dans ce que vous vous accumulez, mais dans ce que vous donnez ". Wayne Dyer.

Co-créez avec nous! Faites un don !

Newsletter

Chercheurs de Bonheur Ressources sur le bonheur, la loi de l'attraction, la pensée positive et l'accomplissement de soi.
Suivez-moi sur Hellocoton