Ce qu’il vous faut assumer pour être pleinement heureux

Me voici de retour avec un article un peu particulier. En cette saison estivale et après la sortie de mon album Paris-Memphis, je m’accorde un petit détour rédactionnel par ici déjà pour vous remercier de vos visites à 5 chiffres, nombre en hausse constante et aussi pour vous donner quelques news sans nécessairement passer par la page Journal (le journal reviendra après l’été).

Vous le savez peut-être, j’ai consacré une année complète à mon album (vous pouvez l’écouter ici). Il m’a fallut surmonter, un peu comme dans une quête initiatique, de nombreux obstacles. Un album et 14 chansons professionnelles c’est une aventure de longue haleine, surtout quand on collabore avec plusieurs musiciens dispersés entre Paris et Los Angeles. C’est toujours un vrai casse-tête de faire coïncider les disponibilités de chacun et de tenir ce petit monde motivé sur 12 mois !

Les écueils rencontrés n’ont absolument pas été créatifs, musicaux ni même techniques.

Pour moi le principal écueil a été de financer mon album et de « tenir » pendant une année complète sans job alimentaire à côté afin de ne me consacrer qu’à un seul projet!

Le second souci rencontré a été « l’avis » des autres sur mon projet. Beaucoup auraient voulu que j’abandonne (« Mais abandonne donc tout ça et trouve toi un vrai travail comme tout le monde! »). Il m’a fallut pour mener mon projet à bien savoir « ne plus écouter », ce qui a été difficile pour moi qui me situe avec ce blog et avec mes livres dans une franche relation d’aide dont l’écoute de l’autre constitue le socle!

Enfin il m’a fallut vivre pleinement l’instant présent sans me préoccuper de la suite (la promo, les ventes etc.) trop tôt, sous peine de tout faire à la fois ou de baisser tout bonnement les bras. D’ailleurs après calculs (calculs que j’ai fait il y a 15 jours seulement, donc bien après la sortie de mon album), je peux vous affirmer que si j’avais connu à l’avance le coût total (déplacements inclus) de mon album, j’aurais continué de produire un single tous les 3 mois.

Mais voilà, c’est fait, nous y sommes, la satisfaction est vraiment présente  à l’écoute et le travail infographique effectué sur l’album est la cerise sur le gâteau. Tous ceux qui achètent Paris-Memphis mentionnent la qualité du son, des textes, de la voix mais aussi la beauté de la pochette et cela fait vraiment plaisir.

Mais trêve de bavardages, si je vous parle de cette aventure musicale, c’est surtout pour vous faire part – comme toujours – de quelques réflexions sur le bonheur, réflexions directement issues de ce projet mené à bien.

Première réflexion : Etre heureux c’est s’accomplir dans ce pour quoi on est fait sans multiplier les objectifs. Répondre à son APPEL. ASSUMER SON APPEL DONC !

J’ai pu le constater durant cette année de focus: si vous souhaitez être heureux, vous devez trouver ce pour quoi vous êtes profondément fait. Si vous me dites: « Je suis faite pour être assistante de Monsieur Untel dans telle entreprise », il me semble que vous tentez de transformer la situation actuelle en situation positive, ce qui n’est pas un mal en soi. Il me semble aussi que vous n’avez pas effectué une recherche profonde de ce que pourrait être « votre appel ». Sachez que répondre à « son appel » est primordial pour vivre une vie inspirée et accomplie. Il se peut que votre appel demande plusieurs facettes, requiert plusieurs dons. Mais si ce n’est pas le cas, concentrez-vous uniquement sur lui. En vous concentrant sur votre appel uniquement (ex: si votre appel c’est d’aider des enfants autistes et que cela vous rend heureux, pourquoi vouloir en plus faire du bénévolat à droite et à gauche. Offrez pleinement vos dons à votre Appel!). En vous concentrant sur un seul objectif majeur (celui qui vous permettra de mener une vie inspirée), vous gagnez en « expertise du bonheur »! Vous apprenez à surmonter les obstacles qui vous empêchent d’être heureux.

Seconde réflexion : Pour être heureux il vous faut « fermer vos oreilles » et « maîtriser votre langue » face aux critiques injustes des gens jaloux ou de ceux qui veulent vous remettre dans le petit rang imposé par la société actuelle. IL VOUS FAUT ASSUMER LE DEUIL DE L’APPROBATION D’AUTRUI !

Sortir du rang dérange profondément les autres. Dans la vie il y a ceux qui se confortent aux règles imposées par la société actuelle (diplômes, bon job, travailler dur, devenir propriétaire vers 40 ans au moins etc.) et ceux qui se contrefichent du conventionnel. Il n’y a pas « quelqu’un qui a raison » et « quelqu’un qui a tort ». Les deux situations sont valables. Si vous faites partie de ceux qui aiment la vie rangée, est-ce que la vie bohème ou artiste de l’autre vient vous enlever quelque chose de précieux ? Si vous êtes bohème et artiste, est-ce que le fonctionnaire bien installé vient ôter à votre bonheur ou à votre créativité ? Il ne me semble pas ! Laissez les autres sortir du rang ou laissez les autres être des moutons de Panurge sans ciller. Faites le deuil de l’approbation de l’autre! La bénédiction de l’autre ne sert, de toutes façons à rien, concrètement parlant! Quand je me suis lancée il y a un an dans la grande aventure que représente pour moi Paris-Memphis, j’ai tout entendu, croyez-moi! Même mon imprimeur que je paye etc. a tenté de me dissuader d’aller à bout du projet, par… jalousie. Ancien artiste ayant du rendre son tablier pour un job plus lucratif, il accepte très mal que d’autres se lancent là où il a échoué… Mais est-ce mon problème ? Est-ce ma frustration? Non. Il s’agit de la sienne. Et je n’ai pas à « dealer » avec les frustrations des autres. Faites la même chose: N’ATTENDEZ PAS L’APPROBATION DES AUTRES ET REFUSEZ DE DEALER AVEC LEURS FRUSTRATIONS. C’est à eux de se débattre face à leurs frustrations, vos paroles, vos opinions, votre ressenti n’y changera rien du tout! Il y a des cases par lesquelles il faut passer dans la vie, seul, face à soi-même. La frustration est une case pour chacun. Laissez les autres passer par cette case sans piper mot !

Troisième réflexion: Certains clichés vous rendre malheureux et vous ferment des portes. Abandonnez une bonne fois pour toute les clichés !

Comment abandonner un cliché ? Tout simplement en réalisant, face à toute situation, qu’elle est n’est qu’une facette de la réalité. Si vous êtes standardiste et que vous enviez votre patronne qui touche un salaire trois fois plus élevé que le votre, sachez qu’elle n’a peut-être pas le même stress que vous. Peut-être que la hiérarchie ne lui pardonnera pas les faux pas qu’elle vous pardonne de temps à autre. Laissez-moi vous raconter une petite anecdote. Il y a une dizaine d’années j’ai travaillé 12 mois dans une boite où l’ambiance n’était pas au beau fixe. J’étais assistante d’une femme dont je tairai le glorieux métier pour préserver son anonymat. Cette femme touchait énormément d’argent chaque mois et se débrouillait pour encore « piocher » dans les réserves de la structure (utilisation du véhicule d’entreprise et de la carte Essence entreprise pour ses vacances personnelles, achat d’agenda tout cuir hors de prix avec la carte de l’entreprise, achat de ses sacs à main « de travail » avec l’argent de l’entreprise etc.). Cette femme avait tellement peur de perdre ses avantages qu’elle détestait tout le monde (très mauvaise technique!) et se méfiait de tout le monde. Après 6 mois de galères, j’ai décidé de laisser entrer l’abondance dans ma vie. J’ai vendu tous mes vieux meubles pour en racheter des plus neufs, je me suis inscrite en club de sport pour perdre quelques kilos, j’ai décidé de partir tous les week end à l’étranger en utilisant les services d’Eurolines (autocars pour les petits budgets). J’ai tenté de faire de ma vie « une vie de rêve » malgré les difficultés quotidiennes et mon moral s’est amélioré. Cette femme s’es alors mise à me questionner sur ce que je faisais à côté (écrire des livres, peindre, danser) et à envier ma vie ! On ne sait jamais à quel point les gens sont heureux ou malheureux de leur propre vie! Chaque situation n’est qu’une facette de la réalité. Pour abandonner les clichés qui vous rendent malheureux, voyez plus loin que ce qui vous est montré sur photo ou par des paroles. La réalité n’est pas rose même là où elle en a la couleur.

Pour mener à bien mon projet d’album il m’a fallut me concentrer sur ma musique, mes textes, les musiciens et accepter de ne répondre à aucun cliché imposé par la société. J’ai un peu le sentiment d’avoir été « marginalisée » par mon entourage pendant des mois. mais au final, le résultat est là et il n’est que le début d’une nouvelle aventure! J’ai pris l’habitude de dire que la concrétisation de Paris-Memphis est une belle aventure qui termine et débute à la fois ! C’est une aventure en mode « open » donc. Un peu comme doit l’être la vie de celui qui souhaite être heureux et s’accomplir.

Sur ce je vous souhaite un bel été 2014, beaucoup de motivation dans vos projets, infiniment d’abondance dans vos vies personnelles et professionnelles. Actuellement il m’est quasi impossible de répondre aux centaines d’emails et de commentaires reçus sur le blog. Par contre je modère régulièrement et vous devez vous sentir libre de répondre les uns aux autres dans les commentaires. Une page Forum sera bientôt ouverte. Un bel été à vous !

 

 

Tags: , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Pensée du jour

CET HOMME EST-IL AMOUREUX ?

Découvrez mon livre sur les Pervers Narcissiques

Découvrez mon livre sur la Perversion au travail

Découvrez mon livre sur les faux amis !

Obtenez l’Abondance que vous méritez bien ! Livre « Restaurez votre créativité » 240 pages pour assurer votre succès !

Pensée sur l’Abondance

" La mesure de votre vie ne sera pas dans ce que vous vous accumulez, mais dans ce que vous donnez ". Wayne Dyer.

Co-créez avec nous! Faites un don !

Newsletter

Chercheurs de Bonheur Ressources sur le bonheur, la loi de l'attraction, la pensée positive et l'accomplissement de soi.
Suivez-moi sur Hellocoton