Ce qui vous empêche de vous sentir bien…

Vous avez un toit, un conjoint charmant, de beaux enfants peut-être… En bref tout pour être heureux, oui mais voilà, justement vous ne vous sentez jamais dans votre assiette. Un fond de mal-être subsiste même lors des évènements agréables de votre vie (vacances, congés, détente, loisirs). Quelque chose vous empêche de vous sentir bien sans que vous n’arriviez à définir de quoi il s’agit. Voici quelques pistes pour cerner l’origine de ce mal-être intérieur.

L’abandon des rêves

Enfant puis adolescent, nous avons tous des rêves. Nous imaginons volontiers ce que l’avenir nous réserve. Ainsi nous nous construisons des clichés (les médias et le politiquement correct contribuent à les orienter). Voici comme j’imaginais ma vie lorsque j’étais plus jeune : je me voyais parfaitement bilingue, vivant seule à New York dans un immense appartement perché avec vue sur Central Park. Je m’imaginais indépendante, n’ayant besoin de personne (d’ailleurs voyez comment j’avais dans ce rêve là éloigné ma famille ! ^^) avec un job de reporter photographe… Le soir je me serais mise à la fenêtre pour fumer une petite cigarette, dans une position glamour avec vue sur les buildings. Le matin, j’aurais enfilé mon jogging de Barbie pour aller « jogger » à Central Park en bas. Dans cette vie idéale je n’aurais pas eu d’employeur mais une vague voix au téléphone me demandant des articles et récompensant régulièrement mon travail par un gros paquet de dollars. Imaginez ma déception lorsque mon premier job a été d’être assistante de pub dans une boite où tout le monde me semblait vivre mon rêve à la place, avec un patron méprisant (bien réel lui !) me payant par un petit chèque… en francs (horreur !) Mais les premières expériences même si elles s’avèrent formatrices et porteuses d’évolution intérieure, ne font souvent qu’ouvrir le cortège de tout un tas d’autres déceptions et situations, dans lesquelles vous égrainez, un à un, vos clichés de jeunesse. Vient alors un moment où il vous faut faire la part des choses. Il faut faire le bilan. Comprendre pour quel rêve vous oeuvrez encore. Pour gagner certains de ses rêves, il faut savoir en abandonner certains et parfois chambouler sa vie. Il faut aussi apprendre à aimer le peu que l’on possède. Personnellement après quelques années à travailler dans la communication, j’ai commencé à écrire des livres en parallèle, gardant mon rêve de devenir auteur en veille. Il s’est avéré que lorsque j’ai commencé à travailler comme journaliste, vers 29 ans, c’était déjà me deuxième ou troisième « carrière ». J’en suis assez fière car mon acharnement à rester dans un job artistique et à vivre de ma plume (plus ou moins mal selon les périodes) est venu, peu à peu, s’ajouter à mes autres activités (composition, danse). Aujourd’hui je fais quelques sacrifices pour réaliser l’un de mes premiers rêves de carrière : écrire des chansons pour les autres et pour moi, et je dois dire que cela se passe plutôt bien. Mais bien-sûr j’ai du revoir mes idéaux et ce n’est qu’à l’approche de la quarantaine que je commence à avoir une vie qui se rapproche de celle que je souhaitais. Le mal-être réside dans l’écart existant entre vos clichés intérieurs et la réalité. Vous devez donc réduire cet espace. Pour cela vous avez 3 possibilités:

-Vous rapprochez de vos rêves

-Revoir vos rêves à la baisse

-Faire ces deux choses simultanément

 La notion d’urgence et la comparaison

Si vous ne vous sentez jamais bien ce peut-être également parce que vous comparez votre vie, votre parcours, votre mode de vie à celui des autres. Ceci est très mauvais car chaque personne, chaque parcours demeure unique du début à la fin. Vouloir coller à une « normalité » (avoir un enfant avant 30 ans, possédez sa maison à crédit, etc. comme tout le monde) est la pire des choses. Vouloir rattraper le temps perdu et coller aux critères de la majorité ne peut que vous mettre dans un état d’insatisfaction chronique. En fait il ne s’agit pas d’être comme la société veut que vous soyez mais bien de trouver quel est le plan de l’Univers pour vous ! Avez-vous trouvé ce pour quoi vous êtes fait (et je ne parle pas ici de métier ! Ce serait trop simple !).

Pour cesser d’être dans l’urgence et la comparaison il faut que vous soyez convaincu qu’il y a un plan pour vous, qui vous convient à vous et à personne d’autre!

 Le temps aux choses

Lorsqu’on ne sait accorder le temps nécessaires aux choses, que l’on travaille et que l’on vit dans l’urgence (ex : « j’ai mis seulement deux jours pour refaire toute la salle de bain ! »), on fond de soi on sait que c’est du grand n’importe quoi. La Joconde n’a pas été peinte en un jour ! S’accorder le temps de bien faire, à chaque fois, que ce soi pour faire griller un toast ou pour repeindre une pièce est une bonne façon de se sentir satisfait. Ce peut-être très dur pour les gens spontanés qui aiment que les choses aillent vite (je suis de celles-ci !) mais c’est nécessaire à la longue pour construire une confiance en soi solide.

Si cet article vous a plu, vous aimerez le livre suivant:

Photo: © fotovika – Fotolia.com

Tags: , , , , , ,

2 réponses à Ce qui vous empêche de vous sentir bien…

  1. Jérémie dit :

    Très juste, au final on peut résumer simplement : lâcher prise. C’est ce qui permet d’y voir non seulement plus clair, mais aussi d’être en accord avec les lois naturelles, qui ne sauront que mieux nous guider. Penser à soi et prendre le temps

  2. [...] qu’il m’en faut parfois peu pour être satisfaite de moi-même comme je l’explique ICI) [...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Pensée du jour

CET HOMME EST-IL AMOUREUX ?

Découvrez mon livre sur les Pervers Narcissiques

Découvrez mon livre sur la Perversion au travail

Découvrez mon livre sur les faux amis !

Obtenez l’Abondance que vous méritez bien ! Livre « Restaurez votre créativité » 240 pages pour assurer votre succès !

Pensée sur l’Abondance

" La mesure de votre vie ne sera pas dans ce que vous vous accumulez, mais dans ce que vous donnez ". Wayne Dyer.

Co-créez avec nous! Faites un don !

Newsletter

Chercheurs de Bonheur Ressources sur le bonheur, la loi de l'attraction, la pensée positive et l'accomplissement de soi.
Suivez-moi sur Hellocoton