Amour : DTR, DLR … ou comment définir la relation !

Aujourd’hui une petite pensée pour mes lectrices que je laisse dans l’embarras en ne pouvant répondre à toutes leurs demandes. Je reçois une vingtaine d’emails par jour en plus des commentaires-fleuves de la plupart. Pour moi c’est impossible de gérer un tel courrier des lecteurs seule (et comme je ne suis pas encore une gourou, je n’ai pas pensé à former de disciples à mon art de rassurer et de conseiller la femme en détresse ou la femme trop gentille qui constate: « Mais pourtant j’ai fait tout ce qu’il fallait pour qu’il m’aime celui-ci! ») …

C’est pourquoi j’ai repensé à tout le bien que je pense de la manière américaine de s’engager dans une « relationship »…

Les américaines sont très différentes de nous françaises. Elles savent profiter d’une relation un bon moment (sorties en amoureux, restaurants etc.) avant de chercher à tous prix à définir la relation.

Car lorsqu’une lectrice m’écrit, après 3 semaines de relation: « Au début je m’amusais bien mais maintenant j’ai besoin de savoir s’il souhaite vraiment s’engager dans une relation sérieuse ou non » c’est bien de cela qu’il s’agit : DLR Définir La Relation (le fameux DTR « Define The Relation » des américaines) …

Il est bien évident que 3 semaines c’est beaucoup trop tôt pour DLR ! En fait plus vous DLRez tôt, plus vous donnez de chances à votre relation… d’échouer lamentablement !

Même un homme timide et discret, peu communicatif qui ne souhaite qu’une chose: s’engager, ne le fera pas au bout de 3 semaines! Le mec normal vous prendra même pour une « alien » de vouloir DLR si vite! Si vous avez couché le premier soir, la question ne se pose même pas à vous! Vous avez DLR sans le savoir et sans le vouloir. La relation s’est définie toute seule: vous êtes son « plan cul » pour parler vulgairement …

Laissez-moi vous parler d’une de mes amies, Eleanor. Eleanor a tout pour elle. C’est une grande brune aux yeux bleus très belle, très mince qui sait ce qu’elle veut professionnellement parlant mais aussi affectivement. Voici comment elle DLR avec un homme qui lui plait :

Tout d’abord elle est bien consciente de sa propre valeur. Elle n’ira jamais cavaler à l’autre bout de Paris pour se rendre à un rencart… Soit l’homme vient la chercher chez elle soit elle ne se déplace pas et préfère prendre un bon bain moussant avec un verre de Chardonnet, what else ? Ensuite lorsqu’elle sort, elle met toujours ses plus belles tenues. Elle ne veut pas passer pour une fille « naturelle » puisqu’elle ne l’est pas !

Je lui ai demandé une fois si elle n’avait pas peur de passer pour une fille trop superficielle entre ses bottes hors de prix et son sac de chez Prada. Savez-vous ce qu’elle m’a répondu ? « Céline, tu es rigolote! Si je dois passer ma vie avec cet homme, si notre histoire évolue vers du sérieux il doit savoir à quoi s’attendre avec moi ! Je ne vais pas porter un jean et des baskets pour paraître naturelle alors que je me fringue haute-couture au quotidien ! S’il n’a pas les moyens d’entretenir une fille comme moi ce n’est pas la peine que je m’engage dans du sérieux avec lui. Je connais mes exigences. Je ne suis pas économe donc je ne vais pas lui faire croire que je le suis. De plus, je ne m’entends pas avec des gens qui ne sont pas issus du même milieu social que moi… Crois-moi j’ai besoin de quelqu’un qui m’aime et m’accepte comme je suis et qui tienne la route ! Je suis de toutes façons incapable de changer. On change rarement tu sais! » Sur le coup sa réponse me parut quelque peu hautaine et prétentieuse, voir cupide. Mais en vérité, des années après j’ai fini par comprendre ce qu’elle voulait dire … Un homme vraiment amoureux et engagé peut accepter de tels travers, surtout s’ils ne lui ont pas été cachés au début de la relation …

Quand Eleanor sort avec un homme, elle se fait toujours traiter comme une princesse. Les hommes comprennent d’ailleurs très vite qu’elle n’est pas une fille comme les autres… Ils font beaucoup plus d’efforts avec elle qu’ils n’en faisaient avec leur ex! C’est fou mais c’est comme ça ! Eleanor ne cache pas à l’homme en face qu’elle a besoin de temps pour DLR donc au lieu d’attendre impatiemment et de trépigner pour que son compagnon « définisse enfin la relation », c’est tout l’inverse qui se produit !

les hommes comprennent que c’est ELLE et personne d’autre qui va définir la nature de la relation (plan cul, histoire de quelques mois, histoire transitoire, histoire platonique, amitié ou bingo: relation sérieuse avec fiançailles et mariage à la clé!). Car Eleanor est de la trempe des Jacky Kennedy qu’on épouse… Qu’on rêve d’épouser même !

Quels sont ses secrets ? Prendre son temps puis DLR radicalement. Si elle ne « sent pas » l’homme en face, elle ne perd même pas son temps avec lui. « Je cherche l’homme de ma vie mais ça ne m’empêche pas de prendre du bon temps. De toutes façons c’est moi qui choisirai au final, j’ai l’embarras du choix » m’a-t-elle expliqué.

Par son attitude de tous les jours et sa confiance en elle, Eleanor a su se créer la possibilité d’avoir l’embarras du choix !

En ne reniant pas ce qu’elle est sur les bords (un peu futile et matérialiste) elle attire à elle des hommes de sa classe. S’ils ne sont pas de sa trempe, elle ne perd même pas de temps avec eux.

En prenant le temps de DLR, elle ne se ferme aucune porte ! Elle peut revenir en arrière à tout moment !

Donc je vous conseille de ne pas chercher à DLR avant 5 mois. 6 mois c’est long et si l’homme n’est pas le bon vous avez gâché une demi-année de votre vie avec lui!

5 mois c’est le temps qu’il faut en principe pour connaître quelqu’un profondément et déceler ce qu’il cherche à vous cacher (un ego surdimensionné par exemple, des habitudes sexuelles perverses, un narcissisme galopant, une famille ingérable…)

Donc lorsque vous rencontrez un homme, pensez à vous conduire en Eleanor pendant 5 mois, sans cacher ce que vous êtes vraiment! N’acceptez certainement pas de poireauter sous la pluie à l’autre bout de Paris pour Monsieur. N’acceptez pas les repas dans des boui-boui ou une relation exclusivement sexuelle. Comportez vous en princesse pendant 5 mois, ne cuisinez pas trop, ne faites pas étalage de vos dons divers et variés. Si Monsieur tient la route et qu’il vous intéresse toujours à l’issu des 5 mois, il sera temps pour vous de DLR !

&nbsp

Tags: , , ,

4 réponses à Amour : DTR, DLR … ou comment définir la relation !

  1. Laurent dit :

    Bonjour,

    Etrange conception de l’amour qu’a cette Éléanore. Elle semble prendre la vie comme un supermarché et demande a être accepté comme elle est, chose qu’elle ne semble pas prête à faire avec un homme. Elle s’autorise cela car elle est sur de sa beauté et n’a que l’embarras du choix. pfiou. Si c’est ça l’amour ?

    A trop poser de conditions à l’amour, il y a de fortes chances qu’elles s’y casse les dents et qu’elle ne le rencontre …jamais vraiment.

    Les conditions tiennent un temps mais sont faites pour être démantelées. Lorsque sa beauté n’aura plus le dessus sur ce qu’elle est, lorsque le temps aura un peu passé, les conditions qu’elle aura posées vont commencer à être moins solides. Cela deviendra vite intenable et tout finira par s’effondrer.

    L’amour, le vrai est sans conditions. L’amour ne s’enferme pas dans une cage. L’amour est liberté.

    Les conditions sont justes des données pratiques visant à savoir comment deux personnes peuvent vivre ensembles. Si elles ont des envies des projets communs et des choses à partager, à donner.

    La vie quoi :-)

    • chercheursdebonheur dit :

      Bonjour,
      Je suis bien d’accord avec vous sur certains points mais comme on dit « mieux vaut faire envie que pitié » … Je trouve cela assez dynamisant de voir une femme sûre d’elle quand on voit toutes celles qui sont dans la détresse car elles situent perpétuellement en « situation d’attente » par rapport à certains hommes. Mais bon, certainement une histoire de point de vue. Contrôler sa vie à la façon d’Eleanor n’est pas mauvais en soi, quelque part elle met en œuvre son pouvoir de décision quand d’autres ne font que l’adapter à un homme qui devient vite leur unique centre d’intérêt et leur unique référence.
      Bonne continuation, n’hésitez pas à repasser par là pour voir les autres avis sur comment DLR…

      Céline

  2. Clara dit :

    Super cette Eleanor! Elle assume ce qu’elle est, sait ce qu’elle vaut, ce qu’elle veut, ou pas ! Chapeau !

    Pour paraphraser votre message ci-dessus, moi je suis plutôt de celles qui se mettent en « situation d’attente »… Aie! J’enchaîne les échecs avec les hommes, et ce terme d’attente a fini par me sauter aux yeux lors de ma dernière rupture ! Cela m’a fait sourire de le retrouver dans ce post ;)

    Depuis j’essaye de ne plus me mettre dans des situations d’attente, il y du travail encore je crois ! Mais s’en rendre compte et bon je crois !

    J’ai croisé quelqu’un que je connais depuis plus de 20 ans cette semaine, qui m’a connu petite fille quand lui était ado, et tout cela a fini dans son lit… Mais je me demande bien ce que tout ça va donner ! Peut-être juste se laisser porter sans se poser de question me permettra d’éviter « l’attente »… Qu’en pensez-vous?

    Nous sommes tous les deux divorcés avec des enfants, trentenaires qui apprécions notre chez nous, et en discutant de nos expériences passées, on s’est aperçu qu’on en est un peu au même point : on ne veut pas habiter avec quelqu’un, on veut pouvoir dire que « non, ce soir on n’a pas envie »de voir son mec ou sa nana sans pour autant que l’autre fasse la tête.
    De plus, l’entente au lit était douce et tout en confiance, sans doute parce qu’on se connaît et on se croire depuis plus de 20 ans dans les réunions de famille (cet homme est le frère de ma belle-soeur).
    J’ai juste un peu de stress pour la prochaine rencontre, si elle a lieu, il semble dire que oui, mais je ne sais pas si dériver en PC va être une bonne chose étant donné qu’on est amené à se croiser toute notre vie…. Et d’un autre côté je me dis que ça vaut peut-être le coup d’essayer de se connaître autrement puisqu’on se connait déjà :) et qui sait, un jour viendrait peut-être une DLR?

    Vous voyez je suis pleine d’interrogations tout de même, mais cette fois-ci, je change de méthode, je n’attends pas de ses nouvelles, je vis mon quotidien comme d’habitude entre enfants, boulot et copines, et s’il en a envie il sait bien ou me trouver :)

    Je suis sur la bonne voie vous croyez?

    PS: Vivement la livraison de « Comment savoir si cet homme est vraiment amoureux » et « Les dessous du grand engagement » qui mettront de nouvelles clés dans les serrures de mes histoire passées et ouvriront peut-être un avenir plus harmonieux !

  3. al dit :

    Ah…. si ce genre de site avait existé plus tot, ou ce genre de livre !
    Et dire que des « proches » qui voulaient mon bonheur m’ont fait croire que si je n’etais pas heureuse avec mon copain de l’epoque c’est parce que je.. (soit disant loi de l’attraction deformée). Le jour ou j’ai eu envie de vivre ma vie, je les ai quitté et mon copain juste apres ; mais j’avais gaché tant d’années

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Pensée du jour

CET HOMME EST-IL AMOUREUX ?

Découvrez mon livre sur les Pervers Narcissiques

Découvrez mon livre sur la Perversion au travail

Découvrez mon livre sur les faux amis !

Obtenez l’Abondance que vous méritez bien ! Livre « Restaurez votre créativité » 240 pages pour assurer votre succès !

Pensée sur l’Abondance

" La mesure de votre vie ne sera pas dans ce que vous vous accumulez, mais dans ce que vous donnez ". Wayne Dyer.

Co-créez avec nous! Faites un don !

Newsletter

Chercheurs de Bonheur Ressources sur le bonheur, la loi de l'attraction, la pensée positive et l'accomplissement de soi.
Suivez-moi sur Hellocoton