Et si vous laissiez les problèmes des autres aux autres ?



style="display:block"
data-ad-client="ca-pub-6797227144538909"
data-ad-slot="7182214366"
data-ad-format="auto">

Certaines personnes se croient constamment obligées de résoudre ou du moins d’écouter les problèmes des autres. En fait cela est fort mauvais. Effectivement il y a des professionnels payés pour écouter les tracas (parfois dérisoires) de certains. Avez-vous remarqué: plus vous écoutez les problèmes des autres plus ils semblent en avoir de manière récurrente ? Bien-sûr, il y a la dessous la Loi de l’Attraction mais aussi le sans-gène de certains et leur désir constant de passer sans cesse sur le devant de la scène en s’inventant des problèmes ou en amplifiant (souvent au téléphone) des tracas déjà existants. Comment réagir face à cette catégorie de personnes ? Je vais vous l’expliquer ici.

Bien souvent la bonne poire qui écoute au téléphone pendant des heures une personne ou un malade imaginaire se plaindre en tire un bénéfice ou n’est pas capable de dire non. Il faut donc déterminer quel bénéfice vous tirez de cette écoute active totalement bénévole (rappelez vous: tout travail mérite salaire, ceci est biblique!).

1) Peut-être que d’écouter quelqu’un se plaindre pendant des heures vous donne l’impression fugace d’avoir une vie sociale et des amis ?

2) Peut-être que d’écouter quelqu’un se plaindre pendant des heures vous donne la sensation d’être un guide spirituel, un référent et consolide votre go ?

3)Peut-être, enfin, que le fait d’écouter quelqu’un vous donne matière à comparer votre vie à celle des autres en bien ?

4) Peut-être avez-vous un sens erroné de l’amitié: l’amitié devrait tout endurer selon vous…

Ne vous voilez pas la face, les gens qui ne vous téléphonent que pour se plaindre et se serve de vous comme d’une balle anti-stress ne sont pas des vrais amis. Ils ne font que déverser sur vous leurs énergies négatives et se fichent de vous stresser ou de vous inquiéter. La véritable amitié et la vraie compassion envers l’autre consisterait à le laisser vivre sa vie et non à l’interrompre régulièrement au téléphone avec des futilités. Bien-sûr pour celui râle, qui a des problèmes, tout constitue un drame, une déchirure mais est-ce son problème ou VOTRE problème ? Chacun sa vie !

Vous pouvez donc compatir cinq minutes au téléphone mais certainement pas laisser votre ligne, votre travail ou même votre blog devenir une succursale de « SOS amitié ». Vous avez d’autres priorités! Vous avez un emploi, un conjoint, une maison à tenir. En fait les gens qui vous empêchent par leur caractère intrusif de vous sentir bien et de mener à bien vos occupations quotidiennes devraient être fréquentés le moins possible.

Passons à un autre point important: Que font-ils de vos conseils ? Rien du tout la plupart du temps car ils se situent dans une optique de demande permanente et ne cherchent donc pas à travailler sur eux-mêmes et à changer. Ils ont juste besoin de leur bonne poire et de déverser sur elle encore et toujours !

Que faire ?

Il s’agit d’être très clair et ferme avec l’autre. Quand le téléphone sonne, prévenez: « Je te préviens, je pars dans 5 minutes, dans 5 minutes je suis obligée de raccrocher donc. Je n’ai pas plus de temps à t’accorde aujourd’hui, tu m’as déjà beaucoup parlé de tes problèmes hier il me semble! » Si l’autre s’énerve, n’hésitez pas à raccrocher:c’est lui qui est en demande, pas vous! N’inversez pas les rôles !

A terme si la situation se reproduit tous les soirs et que vous perdez un temps conséquent vous pouvez choisir de ne plus répondre et de couper votre portable. Bien-sûr la personne en manque d’écoute recommencera tous les jours. Vous pouvez aussi vous sentir libre de lui dire que votre amitié a des limites et que vous pensez qu’elle devrait consulter. Même si l’autre le prend mal c’est un bien pour lui, en soi.

Pourquoi est-ce si mauvais d’écouter les soucis de l’autre tous les jours ?

1) Il s’habitue à déverser et devient dépendant de vous.

2) Il considère que cette écoute gratuite est entrée dans les habitudes et est donc un dû!

3) Il vous considère de plus en plus mal puisque vous agissez envers lui comme un serviteur fidèle, c’est normal!

4) En cas de conseil erroné, il vous en voudra.

5) Vous le placez en lui répondant dans une situation de statu quo, il est figé et ne prend même pas la décision de travailler sur lui-même;

6) Vous prenez sa charge énergétique négative sur vous.

7) Vous devenez fatigué et stressé à sa place!

8)  Vous perdez le sens des priorités et passez moins de temps avec les vôtres.

9) Les gens vous associent à un « cas » et votre image en pâtit. On vous fait moins confiance… On vous prend pour une bonne poire. Et on abuse aussi de vous car vous passez pour une personne faible incapable de dire non!

En conclusion nous pouvons dire qu’aider systématiquement une personne défaitiste qui s’invente des problèmes et des maux est très mauvais pour vous! Il vous faut vous sortir au plus vite de ce genre de situation malsaine. Quand vous stopperez ce bénévolat peu positif vous comprendrez alors que tout le temps passé avec une personne de la sorte aurait pu être intelligemment utilisé ailleurs!

Pour aller plus loin, n’hésitez pas à lire mon dernier kindle sur les vraies et les fausses amitiés !

 

SI CET ARTICLE VOUS A AIDE, SVP LIKEZ ET PARTAGEZ :)

 

 

Tags: , , , , , , , ,

6 réponses à Et si vous laissiez les problèmes des autres aux autres ?

  1. arborescence cohrérente dit :

    Je commente car je suis ravie de lire un article de cette qualité

  2. Al dit :

    Je devore depuis un article puis un autre, que du bon sens, que des propos qui m’ouvrent les yeux, me font comprendre que j’ai pris la bonne décision en coupant avec ma famille (systeme de culpabilisation bien rodé ; sourires et caresses dans le dos pour me retenir) et en laissant de coté un groupe de relations que je trouvais lourd ( c’est difficile, il faut « s’abaisser » se taire..)
    Certes le negatif me colle a la peau parce que j’ai baigné dedans depuis la naissance,
    mais plus je lis ces articles, plus je comprends comment j’ai ete manipulée et comment impregnée de ce fonctionnement, je me suis « fait avoir » par des relations qui ont abusé de ma « credulité » (ma programmation familiale renforcée par ces relations que je decouvre malsaines a la lecture de ces articles)
    Quelle force, quelle generosité, quel bon sens, quel courage aussi de faire ces partages, qui sont un exemple, pour ceux / celles qui sont englués ou ne voient pas comment en sortir ou n’y croient pas vraiment, tant ils/ elles ont ete mis KO !
    ¨Plus je lis ces articles, plus j’y crois et plus je le sens possible
    Vraiment merci

  3. Katia dit :

    Et que faire lorsqu’il s’agit de sa propre famille…..
    J’ai des parents qui sont très dépendant de moi pour la vie quotidienne (gestion administrative etc). J’ai ma soeur handicapée cérébrale qui est à leur charge dont je dois gérer le quotidien et j’ai une soeur qui ne me contact que lorsqu’elle a un problème ….
    Résultat, je suis en dépression depuis 5 ans…

    • chercheursdebonheur dit :

      Bonjour Katia,
      Il faut faire le point. Peut-être pouvez-vous leur trouver une aide extérieure (voir avec une assistante sociale) et respirer un peu. Parfois il vaut mieux aider moins mais aider mieux. Si vous arrivez à trouver du temps pour vous, pour votre repos, à partir un peu, le temps que vous leur accorderez sera de meilleure qualité et plus gratifiant à la fois pour vous et pour eux. Bonne continuation.

  4. erwan dit :

    bonjour,
    je pense que chaque personne peut plus ou moin facilement regler ses problemes mais qu’a chaque fois cela devient compliqué lorsque viennent se greffer les problemes des autres.
    je pense également que ceux qui conseil de laisser les probleme des autres aux autres n’ont jamais eu besoin de gerer les problemes des autres appart depanner de l’argent ou remonter le moral des gens.
    il ya des problems d’autrui qu’on est obligé de bouffer en pleine gueule et il est impossible de vivre sans.
    depuis plusieurs années je vis avec un frere en trés grosse dépression, je dois donc assumer financiérement et moralement, j’ai demandé de l’aide de ma famille, notament ma mere qui a toujours fit la sourde oreille en disant on peut rien faire, donc en gros c’est comme si il estimé que la fatalitée fait que je dois couler avec lui, j’avoue cette situation m’ adetruit moralement.
    mais c’est pas fini, depuis quelques mois j’héberge ma mere , son copain , leurs chien, leur chat car il se sont retrouvé SDF.
    oui en théorie je pourrai les laisser se demerder et vivre en me disant que je suis une ordure mais dans la réalitée c’est bien plus compliquée que se que l’auteur de ce post affirme.
    se que vous appelez probleme ne sont que des brouti de la vie et non des réels probleme

    • chercheursdebonheur dit :

      Bonjour,
      Bien entendu l’Empathie de chacun entre en jeu ainsi que son émotivité.
      J’ai été comme vous à aider, à héberger, des personnes dans des cas extrêmes (plus d’argent, à la rue, venant de perdre un enfant de la façon la plus cruelle qu’il soit, en phase terminale…).
      Mais aujourd’hui je préfère me détacher ce qui n’est pas un égoïsme mais une façon plus saine d’aider et de dire : « Tu as en toi les ressources pour t’en sortir tout seul, d’ailleurs pourquoi serais-je une référence dans ton sauvetage? »
      De même je préfère apprendre à mes enfants à pécher plutôt que de les nourrir comme des poissons rouges dans un bocal, et voir toujours le côté le plus positif des choses. Chacun a un chemin de vie. Heureusement des gens peuvent, de temps à autre nous aider sur le chemin… J’ai constaté que dans toutes les entreprises dans lesquelles j’ai pu me lancer il y a toujours eu une bonne âme pour me tendre la main et faire décoller mon projet. Dans la musique quelqu’un pour m’inviter à me produire dans un bon festival et payer sa Sacem, dans mes diverses productions quelqu’un pour m’inviter à la télé ou à la radio pour parler de mes projets, dans l’édition quelqu’un pour m’inviter à un salon du livre, enfin concernant ma soif de voyages : quelqu’un pour m’offrir un voyage de presse contre un article bien senti etc. C’est ainsi, dans le positivisme que j’avance, en sachant que OUI je peux aider mais que NON il ne faut pas que je me sente obligée d’être une « sauveteuse »… car il y a des sauveteurs professionnels (AS, psychologues, missions locales etc.) qui feront cela mieux que moi et qui obtiendront de meilleurs résultats car travaillant dans un vrai CADRE.

      Si vous laissez quelqu’un se débrouiller tout seul, vous êtes « une ordure » ? Vous croyez réellement cela ?

      Je crois plutôt que tout ce qui nous arrive c’est ce que nous attirons à nous par notre simple façon de penser la vie, de nous penser nous-mêmes et de penser « les autres ».

      Bonne continuation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Découvrez ma musique !

Mon nouveau livre est sorti !

Pensée du jour

CET HOMME EST-IL AMOUREUX ?

Découvrez mon livre sur les Pervers Narcissiques

Découvrez mon livre sur la Perversion au travail

Découvrez mon livre sur les faux amis !

Obtenez l’Abondance que vous méritez bien ! Livre « Restaurez votre créativité » 240 pages pour assurer votre succès !

Pensée sur l’Abondance

" La mesure de votre vie ne sera pas dans ce que vous vous accumulez, mais dans ce que vous donnez ". Wayne Dyer.

Co-créez avec nous! Faites un don !

Newsletter

Chercheurs de Bonheur Ressources sur le bonheur, la loi de l'attraction, la pensée positive et l'accomplissement de soi.
Suivez-moi sur Hellocoton