3 façons impactantes de dire à l’autre que vous vous fichez complètement de son opinion…

Il y a quelques jours je vous racontais dans mon article sur la « vie d’artiste » comment j’étais parvenue, après des années de labeur, à me débarrasser définitivement du regard des autres. Un vrai soulagement dans une vie, surtout lorsqu’on évolue dans un milieu artistique où la jalousie va bon train… Je vais vous délivrer aujourd’hui 3 façons qui régulièrement appliquée, permettent de se délivrer à jamais de l’avis inopportun de l’autre. Pour celles et ceux qui angoissent à l’idée de ce qu’on pense d’eux quand ils prennent, par exemple, la parole en public, la mise en action de ces principes sera une libération en soi…

1) Bonne nouvelle : « il n’y a qu’un pape… »

Quand vous sentez que vous allez sombrer dans l’angoisse d’être critiqué par l’autre, quand l’autre vous critique gratuitement, lorsqu’on vous donne une (fausse) opinion visant à vous décourager, répétez dans votre tête : « il n’y a qu’un pape pour le monde entier ». C’est la première étape. La seconde étape est de formuler à celui qui est là, face à vous, en train de vous juger qu’il n’y a bien qu’un seul pape et que ce n’est pas lui, donc que son avis n’a aucune importance. Démonstration :

Je suis au resto avec des amies. J’évoque mon projet de monter un spectacle de danse dans un village près de chez moi. Certains disent : « cool, c’est une bonne idée », d’autres ne disent rien et c’est bien leur droit. Je n’ai nullement besoin de leur bénédiction pour avancer et encore moins qu’on s’extasie sur mes projets… Puis un ou une autre (l’emmerdeur/deuse de service) dira : « Ah bon ! Drôle d’idée ! Cela ne fonctionnera jamais ! Il y a une grande ville avec un théâtre à côté et tu sais, maintenant quand les gens veulent voir du théâtre, de la danse etc. ils vont sur Internet ».

En fait j’ai le choix de ne pas répondre… De boire un verre d’eau, de changer de sujet de conversation, de lever les yeux au ciel : « elle était bien bonne la tarte au fraise »… Mais si je veux tout de même sortir la tête haute de ce genre de débats stériles, j’ai une astuce. Je raconte une anecdote. Vous pouvez la reprendre. Je ne me casse pas la tête (je cherche toujours à me simplifier la vie en fait !) je n’en ai qu’une pour tout le monde que j’utilise depuis des années ! La voici :

-C’est drôle ce que tu dis. Il y a des années j’ai bossé avec une chef timbrée, une acariâtre. Un jour où elle était sur mon dos je l’ai envoyée balader… elle m’a répondu : « vous verrez, je vais le dire, je vais le dire à.. » Elle ne savait pas auprès de qui elle allait se plaindre ! Je l’ai donc aidée à terminer sa phrase et j’ai répondu : « au pape peut-être ? ». Elle est partie furieuse voyant que son avis ne comptait pas. Elle avait compris que le seul avis valable pour moi aurait été celui du Pape ! (rires) et comme il n’y a qu’un pape… (rires)

Je vous assure 100% de réussite. Et c’est celui en face, immédiatement projeté dans la peau de la boss acariâtre (et timbrée) qui change tout seul de sujet…

Je précise que si je réagis de la sorte ce n’est que pour préserver mon intention intacte. Je sais que de parler de malheurs ou de suppositions négatives crée des circonstances défavorables. Donc je ne veux entendre les doutes de l’autre surtout si ça me concerne ! C’est une manière plus polie que de se mettre des bouchons d’oreilles oranges devant lui à table, quoique…

2) Bonne nouvelle : on y passera tous un jour !

Je n’aime pas parler de la mort mais il faut avouer que lorsqu’elle est là elle met tout le monde à égalité : celui qui aura foncé droit devant, réalisant ses rêves les plus fous sans s’encombrer de l’opinion des autres comme celui qui toute sa vie se sera préoccupé du regard des autres, de leur avis… Croyez-moi, ce jour là vous n’en aurait probablement rien à faire de l‘avis des autres. Eh bien comme on dit que la vie est une série de résurrections et de petites morts, j’ai décidé d’appliquer cela tout de suite ! « Ce que tu viens de dire est déjà de l’ordre du passé. Si, si, je t‘assure. Tu veux que je te dessine une courbe du temps ? Hop 11h32 tu viens de me critiquer. Regarde 11h33, c’est déjà mort. Ça fait déjà parie du passé. Tu vois seul l’instant présent compte ! ». Même réaction que pour le pape…

3) Celui qui vous critique vous admire quelque part…

Quand la bonne copine qu’on entend tirer des plans sur la comète depuis 20 ans recommence on ne répond même plus… Longtemps on y a cru mais c’est terminé. On appelle cela « crier au loup »… mais quand quelqu’un de fiable fait quelque chose, tout de suite on se sent le droit de commenter, de critiquer… Lorsque cela m’arrive je me sens valorisée ! Et je le dis à l’autre : « Hum ! Tu dois vraiment me trouver très intéressante pour te passionner à ce point pour mes projets. Merci ! Cela me booste ! Tu crois que je devrais changer de coiffure pour ma nouvelle position. Bah oui tu sais quand on commence à devenir l’idole des autres… » No comment. Même réaction que pour le pape…

Pour aller plus loin :

Tags: , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Découvrez ma musique !

Mon nouveau livre est sorti !

Pensée du jour

CET HOMME EST-IL AMOUREUX ?

Découvrez mon livre sur les Pervers Narcissiques

Découvrez mon livre sur la Perversion au travail

Découvrez mon livre sur les faux amis !

Obtenez l’Abondance que vous méritez bien ! Livre « Restaurez votre créativité » 240 pages pour assurer votre succès !

Pensée sur l’Abondance

" La mesure de votre vie ne sera pas dans ce que vous vous accumulez, mais dans ce que vous donnez ". Wayne Dyer.

Co-créez avec nous! Faites un don !

Newsletter

Chercheurs de Bonheur Ressources sur le bonheur, la loi de l'attraction, la pensée positive et l'accomplissement de soi.
Suivez-moi sur Hellocoton